AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Washington
Marlow Hoxha

Date d'inscription : 12/09/2015
Messages : 823
Points : 27
Avatar : candice swanepoel.
Pseudo/prénom : o.
Crédits : endlesslove (avatar) + anaëlle (signature) + tumblr (gif)

ISAIAH + but it is better to get hurt by the truth than comforted with a lie. Empty

Posté le Mer 16 Sep 2015 - 16:39
Tu sursautes réveillée par ton cauchemar, ton cœur battant à la chamade. Tu as senti Isaiah serrer instinctivement ses bras autour de toi dans son sommeil. Tu te détendis grâce à son étreinte, ton rythme cardiaque et ta respiration reviennent lentement à la normale. Couchée, dans les bras d'Isa entendre sa respiration, sentir son souffle sur ta peau. Tu te sens en sécurité que ce que tu n’as jamais ressenti auparavant. Vraiment avec lui, tu te sens en sécurité pour la première fois de ta vie. Tu te blottis un peu plus contre lui, mais tu n’arrives toujours pas à trouver le sommeil. Tu te retournes dans ton lit, pendant cinq bonnes minutes, impossible de te rendormir. Alors tu te lèves. Tu aimerais t’occuper l’esprit, mais à cinq heures du matin dans la maison, c'est le calme plat. Isaiah dort comme un loir, tu doutes sincèrement qu’il puisse réellement faire quelque chose contre ton insomnie. Tu n’as pas envie de regarder la télévision, en général quand tu souffres d’insomnie, c’est la télévision qui parvient à te rendormir. Sur un coup de tête, tu attrapes ta doudoune que tu enfiles par-dessus ton pyjama, tes bottes puis ton sac après avoir glissé dedans des affaires propres. Tu notes un petit mot pour Isa puis tu t’en vas. Tu as décidé de marcher, l’air frais te fera du bien. Au bout d’une vingtaine de minutes, tu t’es retrouvée devant la maison de tes parents. Tu hésites quelques instants, puis tu insères les clefs dans la serrure et tu entres. Ils dorment probablement alors tu entres sur la pointe des pieds. La maison est plongée dans l’obscurité. Tu es déçue, un peu, tu aurais aimé voir ta maman. Alors tu allumes tout. Tu t'installes sur le canapé, tu mets le plaid sur toi et tu prends la télécommande et tu zappes. Tu es trop distraite pou regarder quoi que ce soit la télévision, tu as juste besoin d’un fond sonore. Tu zappes encore quelques minutes puis s'arrête sur une rediffusion du mariage de Kate et William. Au bout d’une vingtaine de minutes seulement, tu t’es enfin endormie. Le canapé familial semble tout à coup bien plus confortable que ton propre matelas. Tu t’es réveillée à huit heures, quand tes parents se sont levés, ils sont étonnés de te trouver ici. Il t’est arrivée de dormir là-bas, mais généralement, tu passes la nuit entière là-bas et tu ne débarques pas en pleine nuit pour finir ta nuit sur le canapé. Tes parents pensent directement à une dispute de couple. Tu les rassures, tu dis seulement que tu t’es réveillée en pleine nuit et que tu n’arrivais plus à trouver le sommeil. Tu déjeunes avec eux comme avant. Pendant que ta maman te questionne sur l’avancée des préparatifs du mariage. C’est devenu son sujet de discussion de prédilection depuis qu’il t’avait fait sa demande. Tu lui réponds que ça avance. Bien sûr ce n’est pas réellement le cas. Tu n’as pas envie de l’inquiéter. Tu as l’impression de pédaler dans la choucroute. Heureusement Erin est là pour t’aider. Tu te doutes que les préparatifs du mariage ne sont pas spécialement la tasse de thé des hommes et en particulier d’Isa, mais aujourd’hui, tu allais avoir besoin de son aide si les détails futiles ne l’intéressent pas il y a d’autre choix que tu ne peux pas faire sans lui demander son avis au préalable. Tu t'es douchée et changée. Tu es rentrée en milieu de matinée, vers dix heures. Tu t’es installée sur le canapé parce qu’Isaiah dors toujours. Tu l'entends dans votre chambre qui se lève. Tant mieux, tu n’en pouvais plus de rien faire et tu as suffisamment dormi pour aujourd’hui. « Salut toi. » tu lèves la tête, sourire aux lèvres. « Salut. » Tu lances. Tu allais attendre qu’il se réveille complétement avant de lui parler préparatifs. Il allume la machine à café, de façon machinale. « Tu veux quelque chose ? » Tu secoues la tête, tu ne peux rien avaler de plus.


Dernière édition par Lizzy Abberline le Mer 7 Oct 2015 - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


ISAIAH + but it is better to get hurt by the truth than comforted with a lie. Empty

Posté le Mer 7 Oct 2015 - 1:18
Tu es enlisé dans tes rêves, tu ne t’en rends pas vraiment compte mais tu as l’impression d’être sur un petit nuage dont personne ne pourra te déloger. Les joies du sommeil paradoxal. Et pourtant tu finis par retourner brusquement à la réalité en sentant Lizzy s’agiter à tes côtés. Il fait encore nuit visiblement, tu tournes lentement la tête vers ton réveil tout en ouvrant légèrement les yeux pour essayer de voir qu’elle heure il est. T’as encore la tête embrumée, mais t’as la forte impression qu’il n’est que cinq heure du matin. Tu décides donc de te rendormir et resserres ton étreinte autour de ta belle pour la calmer un peu sans te douter une seconde qu’elle est en proie à une vilaine insomnie. Ce n’est que lorsqu’elle finit par quitter votre doux cocon alors que tu semblais enfin retrouver le sommeil que tu réalises que finalement tu vas avoir plus de mal à te rendormir. Tu la laisses quitter votre chambre et prends un peu plus tes aises dans le lit, cherchant une position plus confortable même si au fond tu sais qu’aucune position ne sera suffisamment confortable pour que tu puisses te rendormir. Alors tu fixes le plafond, attendant patiemment que la fatigue fasse son travail. Tu n’es pas le gars le plus paresseux du monde, au contraire même tu as tendance à peu dormir la nuit mais là, te réveiller à cinq heures du matin dans ton propre lit t’as qu’une seule impression : être un vieux de soixante-dix ans dont le train-train quotidien consiste à se lever à l’heure des poules, ne rien faire de sa journée et au final aller dormir au coucher du soleil. Le bruit furtif de la porte se fermant, émettant un léger grincement à peine audible s’il n’y avait pas un silence plutôt pesant, te donne l’impression que ta charmante fiancée s’est éclipsée en douce pour ne pas te réveiller. Tu te doutes bien qu’elle n’est pas allé rejoindre son amant, Lizzy c’est surement la fidélité incarnée comparé à toi, ce monstre d’égoïsme. Sans doute que pour chasser ses terreurs nocturnes elle serait allée faire un petit tour. Tu sors du lit en t’étirant et en bâillant lourdement avant d’aller faire un petit état des lieux. Vide, tout est vide. Tu retournes donc dans la chambre et sors le nécessaire pour t’assoupir un peu pour au moins cinq à six heures de plus. Une fois un joint roulé, tu te poses à l’encadrement de la fenêtre pour éviter les odeurs et commences à fumer en étant accompagné d’un peu de musique. T’es peut-être torse nu mais tu ne crains pas le froid, au contraire la brise matinale te rafraichit un peu. Tu prends ton temps et une fois terminé tu écrases la fin sur le rebord de la fenêtre avant de le jeter et retourner dormir.

Tu ne mets pas longtemps, et ce n’est qu’à dix heures que tu finis par te réveiller. T’es un peu plus en forme cette fois, après tout tu travailles pas aujourd’hui et t’avais bien besoin de repos. Tu retrouves Lizzy installée sur le canapé. « Salut toi. » Machinalement tu lui lances un sourire puis vient l’embrasser sur la joue avant d’aller te faire un café, comme tous les matins. C’est ça qui t’ennuies le plus, tout est tellement prévisible dans ton quotidien que tu pourrais t’imaginer parfaitement quelle sera ta journée. « Tu veux quelque chose ? » Elle secoue la tête. Elle a déjà dû déjeuner, après tout il n’y a que toi pour hiberner comme un ours toute la matinée ici. Tu t’étires à nouveau en attendant que ton café soit fini puis tu rejoins ta compagne sur le canapé, posant ta tasse sur la table basse en attendant qu’elle refroidisse. « T’as encore fait un cauchemar cette nuit ? Je t’ai entendu partir tôt. » Tu hausses les épaules en grimaçant puis tu reprends. « Tu sais préparer un mariage ça doit être assez stressant, tu devrais peut-être ralentir un à ce sujet. » Le mariage… C’est tout ce qui l’obsède ces temps-ci. Bon, c’est normal puisque c’est elle qui se charge de tout. Non pas que tu ne veuilles pas t’impliquer – un peu tout de même – mais tu ne vois pas vraiment ce que tu pourrais faire pour lui venir en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Washington
Marlow Hoxha

Date d'inscription : 12/09/2015
Messages : 823
Points : 27
Avatar : candice swanepoel.
Pseudo/prénom : o.
Crédits : endlesslove (avatar) + anaëlle (signature) + tumblr (gif)

ISAIAH + but it is better to get hurt by the truth than comforted with a lie. Empty

Posté le Mer 7 Oct 2015 - 14:37

« Oh désolée, je pensais avoir été discrète.» Tu ne réponds pas vraiment à sa question. Tes yeux brillent. Tu essayes toujours de te montrer forte en toute circonstance, mais là ce n’est pas possible ça fait quelques nuits que tes angoisses sur les préparatifs te volent des heures de sommeil, ce problème rajouté aux journées de travail, la check-list qui comporte des éléments non cochés -alors que certaines choses se devaient d’être faites huit mois avant le mariage- et accumulé à la pression que peuvent exercer tes parents s’en est trop pour toi. Tu ressens envie terrible de disparaître ou de dormir jusqu’au jour fatidique. Tu rêves que quelqu’un te dise qu’il va s’occuper de votre mariage de A à Z. Oui, tu as rêvé de pouvoir l’organiser seule ce mariage de princesse, mais c’est impossible déjà qu’avec l’aide d’Erin les préparatifs te minaient aussi bien physiquement que moralement. Tu n’oses imaginer combien ça pourrait te miner si tu devais tout faire toute seule. Donc non ça ne va pas du tout. Il reconnaît que les préparatifs doivent être stressants, mais il ne t’a pas proposé de l’aide, comme tu aurais pu l’espérer, il te conseille juste de ralentir. Si ça ne tenait qu’à toi, tu pourrais ralentir et attendre un peu, mais tu ne penses pas que tes parents soient d'accord. Tu te lèves du canapé. Tu attrapes le premier objet qui te passe sous la main et tu joues avec. Tu vois bien qu'il n'est pas tellement accessible ni même réceptif sur le sujet. Mais tu restes Lizzy et il y a des questions qui te brûlent les lèvres parce qu’il y a trop de choses qui se promènent dans ton esprit. Tu gardes tant de choses pour toi que tu peines à extérioriser parce que tu te dis que personne ne comprends ce que tu peux bien ressentir. Tu n'es pas sûre que tu devrais lui en parler à lui en général, tu en parles à Erin. « Je suis si chiante que ça ? » Tu demandes finalement sans préciser que tu parlais des préparatifs. Tu ne lui as jamais rien demandé jusqu’à présent. Tu comprends que les préparatifs ce n’est pas sa tasse de thé, tu veux bien prendre en charge les choix qu’il trouve futile. Tu soupires. Tu as réussi à te remettre la pression. Vu l’état dans lequel il ne te le dirait jamais que tu es chiante. Tu t’assois sur le comptoir et tu commences à jouer avec tes doigts sur le marbre et tu gigotes. Tu inspires longuement. Tu ne le regardes pas, non pas que tu n’en n’ai pas envie, mais tu n’oses pas, pas après cette question, alors tu gardes les yeux fixés sur tes doigts. Tu sais que pertinemment que tu n’es pas facile à vivre, mais tu l'aimes. Tu l’aimes vraiment beaucoup. Même s’il te dit que tu es difficile à vivre et chiante, tu n’as pas l'intention de changer parce que ce n’est pas à vingt-quatre ans que tu risques de changer. Tu laisses échapper un petit sourire. Tu fais la moue, tu n’as pas envie d’être triste, mais tu l’es. Tu t’es décalée pour te préparer un thé, tu avais juste à tendre le bras pour attraper une tasse et la dosette, tu lui as dit que tu ne voulais rien, mais t'en auras bien besoin afin de survivre à cette journée. Tu as drôlement changé depuis que tes parents t’ont façonnée. Avant tu étais consciente des problèmes qui existaient, mais tu n'avais pas envie de te battre contre. C'était égoïste, mais tu voulais pouvoir profiter de chaque instant. Aujourd’hui, tu es consciente des problèmes qui existent, mais tu te bats contre. Tout était bien plus simple avant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


ISAIAH + but it is better to get hurt by the truth than comforted with a lie. Empty

Posté le
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
ISAIAH + but it is better to get hurt by the truth than comforted with a lie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUR FAMOUS NEIGHBOR :: National Archives :: Rps-