AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité
Invité
Anonymous


Let's go it's a wedding day ! (Emrys&Erin) Empty

Posté le Mer 16 Sep 2015 - 19:16
Jusqu’à ce que ce jour arrive j’ai pensé plusieurs fois que j’étais sans doute un peu fou d’avoir accepté d’aider cette jolie blonde, Erin. C’est vrai que son histoire m’a touché, mais j’aurais bien aimé pouvoir être indifférent. La vérité c’est que dès la première fois où mes yeux se sont posés sur elle j’ai eu envie de lui parler. Je sais que c’est terriblement cliché, je suis le premier à le penser, sauf que c’est vraiment la sensation que j’ai eu et je ne regrette pas d’avoir pu discuter avec elle. Maintenant que je me suis engagé à l’aider je ne peux pas faire marche arrière, dans un sens ce n’est même pas comme si j’en ai envie… non en fait je crois que c’est beaucoup plus simple que ça : je stresse. C’est ridicule, ce rôle qu’elle veut que je joue est on ne peut plus facile puisque je n’ai qu’à être moi-même et pourtant je ne peux m’empêcher de penser que ça n’ira peut-être pas. NE pas être à la hauteur est le genre de chose que je déteste, j’aime réussir, briller dans ce que j’entreprends. Alors décevoir Erin ? C’est totalement exclu, sauf que finalement j’en sais assez peu sur ses attentes et ce flou, cette incertitude créé chez moi un inconfort que je n’aurais pas soupçonné.
La première chose que je dois faire c’est être à l’heure, la ponctualité c'est important. Je sais que les femmes sont souvent en retard mais peu importe je me dois d’être à l’heure ce sera toujours un bon point pour mon image. J’ai encore un peu de temps mais je n’ai toujours pas choisi le costume que je vais mettre, ils sont pendus devant moi depuis une demi-heure et je ne sais toujours pas lequel sera le mieux pour cette réception de mariage. J’hésite, me mordant la lèvre inférieure alors que mon regard se pose tour à tour sur mes quatre costumes. Finalement j’en élimine deux et il me reste juste à me décider entre les deux derniers, ce qui est sans doute le passage le plus délicat. Pour m’aider à faire mon choix je décide de faire un essayage, c’est d’ailleurs beaucoup plus facile pour moi et j’opte pour celui qui à mon avis me met le mieux en valeur tout en correspondant très bien à l’occasion. Je jette un coup d’œil à l’heure, il est temps que je file à la douche et finisse de me préparer avant de prendre la route.

Je regarde une dernière fois mon reflet dans le miroir réajuste légèrement mes cheveux et juge que le rendu est plus que satisfaisant. J’espère que tout ça conviendra à la blondinette et qu’elle me trouvera digne d’être son faux nouveau copain. Je suis prêt à partir et attrape les clés de mon cabriolet, une fois sortie de mon appartement je m’apprête à fermer le porte avant de me rendre compte que je n’ai pas pris la bague, accessoire indispensable. Je retourne la chercher à l’intérieur et cette fois je suis sûr que je n’ai rien oublier, je peux partir. J’ai fait laver ma voiture hier pour l’occasion et sa couleur rouge plus brillante que jamais ne la rend pas vraiment discrète, mais n’est-ce pas un peu le but de la supercherie se faire remarquer ? J’ai toujours un léger nœud à l’estomac, je crois qu’il restera jusqu’à ce que je sois devant la porte de ma fausse petite amie.
C’est une quarantaine de minutes plus tard que je me gare devant l’adresse que Erin m’a donné. Cependant je me suis trompé la tension n’est pas retombée, ça ne me ressemble tellement pas d’être comme ça ! J’ai comme circonstances atténuantes que c’est bien la première fois que je me fais passer pour le mec d’une jeune femme que je connais à peine… et puis ce n’est pas comme si j’avais beaucoup d’expérience en couple. J’imagine que jouer le gendre idéal suffira, sauf que je n’ai qu’une vague idée de ce en quoi cela va consister. Je quitte ma voiture et sonne à son interphone « Salut. Ton carrosse est avancé, je suis en habit de pingouin, il ne manque plus que toi. » dire des conneries est un moyen comme un autre de ne pas laisser la tension prendre le dessus, non ? Je rejoins ma voiture et je patiente tranquillement que la jolie blonde arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Let's go it's a wedding day ! (Emrys&Erin) Empty

Posté le Dim 27 Sep 2015 - 13:29
let's crash a wedding
emrin.

 

Un regard dans le miroir. Un long soupire. Pourquoi est-ce que tu faisais ça hein, Erin? Pourquoi fallait-il que t'acceptes de t'infliger ça? Ces questions tournaient dans ma tête, encore et encore, depuis quelques jours déjà. J'en connaissais les réponses pourtant, mais aucune n'était sans doute vraiment valable. Je devais sûrement être maso... Oui, c'est ça, sinon, jamais je n'aurais accepté aussi facilement. Enfin, facilement... Oui bon, j'avais déjà dit non quand ma mère m'avait téléphonée, mais j'avais rapidement céder quand j'eu le coup de fil d'oncle Ben. Je l'adorais, et il le savait. Il m'avait pris par les sentiments, et même s'il m'avait affirmer que c'était normal que je n'assiste pas à leur mariage, je lui avais quand même dit que je serais présente. Et par ces simples mots, je m'étais foutue dans la merde, toute seule, jusqu'au cou. Mais heureusement, je suis tombée sur lui. Il allait m'aider, il me l'avait promis, et je ne le remercierais jamais assez pour ça. Enfin... les dix milles dollars que je lui payais pour cette mascarade devait sans doute suffire, mais intérieurement, je savais que je lui serais encore redevable. L'argent ne réglait pas tout. Du moins, pas dans ma tête.

Un énième soupire, un dernier coup d'oeil dans le miroir. Je me trouvais presque jolie vêtue de cette robe rouge seyante. Au moins, je savais que j'allais attirer les regards. Elle était belle, cette robe, parfaite. Un bustier serré qui me collait à la peau, et qui descendais en une jupe de tissus superposés s'arrêtant un peu en-dessous des cuisses. Et grâce à ces talons noirs, mes jambes donnaient l'impression d'être plus longues et fines. Mais ce n'était qu'une impression. Ma main se porta à mes cheveux bouclés. La coiffure aussi était belle. Un chignon défait, des mèches rebelles qui retombaient sur mon épaule. Un maquillage très simple. Oui, je me trouvais presque jolie, mais je savais qu'à côté de la mariée, je ne valais rien. Mais au moins, j'avais fait un effort pour essayer de paraitre présentable. Lizzie, qui était venue m'aider, m'avait affirmée que j'étais à tomber. Elle exagérait, comme toujours. Ma meilleure amie, elle, était vraiment belle, avec sa longue chevelure brune brillante et ses yeux bleus à en couper le souffle. Moi, avec mon blond sale et mes yeux bleus fade, je n'étais toujours que le dernier choix. Bien sûr.

La sonnerie retentit alors. Je sursautais, surprise, et mon regard se porta directement à l'horloge. Il était l'heure. Il était là. J'inspirais un grand coup avant de prendre mon trench noir. Il était temps pour moi d'affronter mes démons. Enfin presque. Heureusement que le mariage se trouvait en dehors de la ville. Ce mariage qui aurait dû être le mien. Enfin, la réception plutôt. Je n'avais pas pu assister à la cérémonie, c'était bien trop difficile pour moi. Les entendre se prononcer "je le veux"... J'aurais fondu en larme. Et je savais que je risquais de pleurer aussi, mais j'allais tout faire pour me retenir. Je n'allais pas les laisser m'atteindre. Je ne pouvais pas. Je ne pouvais plus. Un dernier coup d'oeil. Déterminée. Je sortais alors de mon appartement et descendais jusqu'au hall. Je pouvais déjà le voir à travers la porte d'entrée. Il était beau. Sans trop savoir pourquoi, je sentis le rouge me monter aux joues. J'avais de la chance que ce soit lui qui m'accompagne. Je savais que sa simple présence allait surprendre Dylan. Et peut-être même le rendre jaloux? À voir. Et prenant le courage à deux mains, je franchis la porte et me dirigeais vers lui, un sourire sur les lèvres. « Bonjour. » Je ne savais pas trop quoi lui dire en fait. Après tout, je ne le connaissais pas du tout. Oui bon, je lui avais raconté toute mon histoire, mais l'alcool avait aidé. Là, je n'avais rien bu. Pas une goutte. Et fallait dire qu'il m'intimidait assez. « Merci encore de m'aider. Comme promis, je te donnerais le reste de l'argent après la soirée. » Je lui avais déjà donné un acompte de cinq milles dollars quand il avait accepté, et je n'étais pas du genre à revenir sur mes mots. Un coup d'oeil sur la voiture, mes lèvres s'étirèrent à nouveau. « Très bon choix de voiture, Dylan en a toujours rêvé d'une pareille. On y va? » Sans attendre, j'entrais par la porte du côté passager. Et dire que j'étais stressée était vraiment un euphémisme.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Let's go it's a wedding day ! (Emrys&Erin) Empty

Posté le Lun 28 Sep 2015 - 21:48
Je n’avais pas attendu très longtemps avant que la porte de l’immeuble ne s’ouvre sur la jeune femme qui sortait pour venir à ma rencontre. Elle portait un manteau dissimulant en partie sa robe, je pouvais juste deviner qu’elle était rouge et s’arrêtait assez haut sur ses jambes pour que mon regard se soit arrêté sur la finesse de celles-ci. Je ne voulais pas paraître impoli et qu’elle ne croit que je matais, mes iris azur croisaient alors les siennes puis s’accrochaient à son sourire. Elle était belle… très belle. A cet instant je pensais que lui rendre ce service en l’accompagnant au mariage, qui aurait dû être le sien, était sans doute le boulot le plus cool au monde. J’éprouvais même une certaine fierté qu’elle m’ait demandé à moi d’être son faux petit ami, aussi étrange que la situation puisse paraître. J’ignorais quelle tête je pouvais bien faire à ce moment là mais j’avais quand même eu le réflexe de refermer la bouche pour ne pas avoir l’air trop idiot. Erin semblait aussi peu à l’aise que moi et cela suffisait à me rassurer, son ton était presque hésitant lorsqu’elle me saluait « Salut. » répondais-je malgré que techniquement je lui avais déjà dit bonjour. Elle s’empressait alors de me remercier d’avoir accepter de l’aider et confirmait que j’aurais le reste de l’argent après la soirée, je balayais le sujet d’un petit geste de la main en lui adressant un large sourire « T’en fais pas pour ça, n’y pense pas. Concentrons nous plutôt sur ce mariage auquel nous allons. » en fait le sujet me mettait mal à l’aise, elle avait insisté pour me payer et notamment de me donner un acompte dès le soir où j’avais fait sa connaissance et accepter son petit jeu. La vérité c’était que cet argent je n’en n’avais pas besoin mais sur le moment j’avais été incapable de le lui dire. C’est moche, non ?
Son regard se posait ensuite sur mon cabriolet, visiblement tout à fait à son goût et une bonne arme pour dégouter son ex. Bien sûr qu’il rêvait d’une voiture pareille, quel homme aimant un tant soit peu l’automobile n’en aurait pas rêvé ? Je n’avais pas eu le temps de lui ouvrir la portière comme un gentleman l’aurait fait et j’avais sans doute l’air un peu con d’avoir fait le geste dans le vent alors que la main de la jolie blonde s’était déjà posé sur la poignée de la portière. « Ouais on y va. » affirmais-je en me dirigeant du côté conducteur pour monter à bord. Je m’installais au volant et mettais le contact pour laisser rugir le moteur, mettant une paire de lunette de soleil je démarrais ensuite rapidement. Nous roulions depuis quelques minutes et je trouvais la tension palpable, ni l’un ni l’autre ne semblait oser lancer la discussion. Peut-être Erin était-elle en train de regretter d’avoir eu cette idée ? Pour ma part si je ne regrettais pas d’avoir accepter je me posais beaucoup de questions quant à ma crédibilité auprès de tous ces inconnus. Si nous voulions réussir à passer pour un couple nous devions apprendre à nous connaître un peu et mettre au clair quelques détails dont on pourrait nous parler durant la réception. « Je crois qu’il faut qu’on bosse un peu notre histoire qu’est-ce que tu en penses ? » demandais-je enfin en rompant le silence « Sinon on risque d’être piégé à la première question qu’on posera sur notre couple. » c’était quand même super bizarre de dire ça…
Désignant la boite à gant d’un geste de la main j’invitais Erin à l’ouvrir « La bague est là dedans. » j’avais eu assez de mal à l’obtenir et faillit l’oublier une fois, ça me semblait important que mes efforts soient récompenser et que la blondinette la porte. « Alors comment s’est-on rencontré ? Et quand ? » je sentais le stress se dissiper un peu au profit d’un certain amusement, finalement jouer ce rôle pouvait vraiment s’avérer être drôle. « Est-ce qu’il y a des choses que je dois impérativement savoir sur toi ? Genre des signes particuliers, des allergies ou des dégoûts insurmontables ? » et même si tout cela n’était que pour être à la hauteur dans mon rôle de petit ami, j’étais très curieux d’entendre les réponses à ces questions. « Il faut que je connaisse ta date d’anniversaire aussi. Pour moi c’est facile je suis né un premier avril… mais bon ça n’a pas d’importance puisque personne ne me connaitra là bas. » enfin du moins je l’espérais.


Dernière édition par Emrys Whitmint le Ven 16 Oct 2015 - 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Let's go it's a wedding day ! (Emrys&Erin) Empty

Posté le Mar 13 Oct 2015 - 21:06
let's crash a wedding
emrin.

 

Okay, calme, inspire, expire. La voiture n'est pas une vraie. Enfin si, elle est vraie, mais elle ne lui appartient pas. Pas besoin d'être stressé pour si peu. Bon d'accord, c'est très impressionnant aussi. J'avais bien fait d'avoir jeté mon dévolu sur lui, il avait l'air de prendre sa mission très à coeur. Parfait, au moins, on pourra peut-être être convainquant pendant la réception. Oh mon dieeeeeeeu... Et puis, il a l'air d'être un vraie gentleman aussi. Bon, je ne lui avais pas laissé la chance de m'ouvrir la portière, mais c'est pas de ma fauuuuute. AAAAAH, je n'en peu plus. Je savais que si j'arrivais dans un tel état, j'allais me faire griller à des kilomètres. Bon ben reste plus qu'à espérer qu'il allait être convainquant pour deux. Un regard. J'acquiesçais à ses mots. Et à nouveau, je reportais mon attention sur la route. Bon, le trajet allait durer un petit temps donc... On allait quand même pas rester silencieux pendant tout ce temps si? Il fallait que je trouve un sujet de conversation. Le problème, dans tout ça, c'est que je ne savais pas quoi lui dire. J'avais juste peur de me faire passer pour une idiote. D'un côté, c'était sans doute bien parti, vu comment je lui avais raconté toute mon histoire la semaine dernière. Je suis certaine que je n'avais pas une grande place dans son estime. Déjà, moi-même, je n'avais pas une haute estime de ma personne hein, alors ne parlons même pas d'hommes comme lui.

Un autre coup d'oeil. Okay, il avait l'air perdu dans ses pensées. Je me demandais bien à quoi il pouvait être en train de penser à cet instant. Pfiou, trop de questions... Finalement, il fut le premier à engager la conversation. C'est vrai, il fallait qu'on travaille sur notre histoire. J'avais l'intention de le faire, faut pas croire hein, c'est juste que... Bref. Je ne fis qu'acquiescer, encore une fois. Limite comme un robot. Génial. S'ensuivit alors toute une série de questions. Et ces questions, il devait obligatoirement en connaître les réponses sinon on était grillé dès le début. Bon, commençons par le début. Comment est-ce qu'on s'est rencontré hein? « Et bien, pour notre rencontre, on peut dire... qu'on se connait grâce à un de nos amis en commun? Il y a deux-trois mois? » Oui, ça faisait bien plus depuis que je m'étais séparée de Dylan alors ça pouvait le faire. « Et ce serait bien que tu dises que tu as directement eu le coup de foudre, sauf que moi, je n'étais pas du tout réceptives à toutes tes attentions? Enfin, si ça te va. » Ben ouais, je voulais vraiment faire croire au monde entier - ou presque - que je n'avais rien perdu. Au contraire, je m'en sortais même mieux sans Dylan. D'ailleurs, curieuse que j'étais, je n'avais pas hésité une seconde à ouvrir la boîte à gant. Et là, un joli écrin rouge bordeaux. Rien que la boîte avait l'air de qualité. Et je l'ouvris. Mon dieu. Alors là, je crois que je n'avais vu un caillou aussi gros et scintillant. Enfin si, dans les magasines et derrières les vitrines des bijouteries, mais jamais d'aussi près. « Mon dieu, elle est magnifique. On dirait presque une vraie. » Bien sûr, je me doutais bien que cette bague ne devait être qu'une superbe réplique d'un vrai diamant. Fallait pas se leurrer, avec ce que je lui avait donné comme acompte, il ne pouvait pas se permettre une vraie bague. D'ailleurs, celle-là allait bien servir pour plus tard, dans la soirée.

« Alors non, je n'ai aucune allergie ni de quelque dégoût insurmontable. Sauf peut-être pour Dylan et Gemma... mais ça c'est une autre histoire. » Je n'étais pas le genre de personne à éprouver du dégoût pour une chose quelconque mais là... Enfin, c'était compréhensible aussi. Après, il me demanda ma date d'anniversaire. La sienne me fit d'ailleurs légèrement rire. « Je suis née le 21 avril 1992. Sinon, une question qui risque très certainement de sortir. Il faut que tu saches que j'ai toujours eu comme principe de ne jamais sortir avec des... comment dire... des personnes qui viennent de la haute société. Traumatisme d'adolescence. Du coup, il faudra vraiment que tu leur explique que tu as réussi à me faire changer d'avis à force de persévérance. » Et là, je me mis à imaginer la scène et, sans pouvoir m'en empêcher, un éclat de rire jaillit. « Je suis vraiment désolée de te mettre dans une telle situation. Je ne sais vraiment pas comment te remercier. » Un troisième coup d'oeil. Un sourire sincère. « Sinon, est-ce que tu as mis en place l'histoire de ta fausse vie? » Ben oui, il devait connaître la mienne, mais je devais aussi connaître la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Let's go it's a wedding day ! (Emrys&Erin) Empty

Posté le Ven 16 Oct 2015 - 17:41
Apparemment je n’étais pas le seul à être un peu stressé. Erin ne parle pas beaucoup, peut-être un peu perplexe par rapport à tout ce plan ? Regrettait-elle son idée ? J’avais l’impression que non mais je n’ai pas la prétention de tout savoir, et je ne me risquerais pas à faire de la psychologie de comptoir. J’ignorais ce qu'il se passait sous cette jolie chevelure blonde tout comme elle ne savait rien de ce à quoi j’étais en train de penser actuellement. En fait il était même assez probable que tout deux nous questionnions sur les mêmes choses ce qui serait plutôt logique étant donné la situation. Mais le silence n’était pas tellement ma tasse de thé et je ne voulais pas que cette drôle d’ambiance ne s’installe trop solidement. Comment se faire passer pour un couple si nous étions si timides l’un envers l’autre ? Ce qui nous manquait c’était des détails pour rendre notre histoire crédible, une vague d’interrogations se bousculait dans ma tête et j’étais le premier à rompre le silence pour poser ces fameuses questions plutôt importantes. Erin hochait la tête mais restait silencieuse durant un court instant encore sans doute pour trouver le scénario de notre première rencontre. Elle choisissait une histoire classique et c’était là le mieux, partir dans quelque chose de compliqué aurait risqué de nous faire nous embrouiller sur des petits détails, et puis ça n’était pas comme si nous avions beaucoup de temps pour mettre tout cela au point… une petite trentaine de minutes tout au plus si je roulais doucement. « Des amis communs ok. » je hochais la tête en signe d’acquiescement et ne pouvais retenir un rire quant à sa précision sur le déroulement de notre rencontre « Un coup de foudre hein ? » disais-je avec amusement « Ok tu m’as fait ramé. Ça me va. J’adore les défis. » glissais-je en lui souriant « Du coup c’est plus crédible si tu as fait le premier pas une fois décidée à céder à mes avances. » une fille qui sait ce qu’elle veut et agit lorsqu’elle est décidée à le faire, ça avait tout l’air d’être ce genre d’image là qu’elle voulait donner, non ?
Avant de poursuivre notre petite mise au point sur les détails de notre histoire je lui indiquais que la bague se trouvait dans la boite à gant. Apparemment elle lui plaisait, tant mieux c’est que June avait bien choisi. J’eus un petit rire, un peu nerveux en réalité mais j’espérais que cela était passé inaperçu, quand Erin affirmait que la bague semblait authentique je haussais les épaules « Il faut ce qui faut pour que ça paraisse vrai. » je m’arrêtais là pour ne pas trop en dire, elle n’avait pas besoin de savoir d’où venait la bague. L’essentiel étant que j’avais accompli une partie du contrat en me procurant cet anneau. Et si cela était à son goût je n’avais pourtant aucune idée de ce que la jeune femme pouvait aimer ou non… les goûts et les dégoûts dans un couple, c’était le genre de chose qu’il valait mieux maitriser si nous ne voulions pas être grillé au premier faux pas. Même si dans la théorie nous n’étions qu’un jeune couple, je ne voulais pas risquer de mettre Erin en danger si jamais elle était allergique à quelque chose. Chance pour moi elle n’était pas compliquée, enfin sur ce point là… elle restait une femme après tout. La seule chose qui la répugnait c’était son ex et sa nouvelle future femme et sur ce point là c’était plutôt difficile de s’étonner « Ça se comprend. » lâchais-je avec une légère moue, toujours sous le choc du comportement plus qu’incorrect de son ex. Pourquoi lui avoir fait miroiter un mariage alors qu’il couchait avec une autre ? Sa cousine et meilleure amie qui plus est ! Un vrai lâche. Et à cette pensée j’avais presque le poing qui me démangeait, mais j’allais devoir faire preuve de self-control durant la réception, je n’étais pas là pour me donner en spectacle.

Venait ensuite la date d’anniversaire, une des premières choses à savoir de l’autre… ça serait mal vu de ne pas connaître ça et d’oublier l’anniversaire de sa compagne. Je souriais en apprenant que Erin était du mois d’avril comme moi et que trois ans nous séparaient « Le mois d’Avril est un très bon mois. » disais-je pour plaisanter, quoi que elle n’allait sans doute pas me contredire là dessus. La jeune femme enchainait aussitôt avec une information qu’elle jugeait très importante de me donner : elle ne sortait jamais avec des mecs riches. En tout cas c’était ce que je comprenais sous le terme « de la haute société » et j’eus du mal à cacher ma gêne mais le fait d’être occupé à conduire était en soi un bon moyen de faire passer cela inaperçu. « Hum ok. Donc je serais l’exception… le mec qui a ramé pour que tu tombes sous mon charme malgré mon origine sociale et ton désir de liberté ? » je romançais un peu le résumé de ce que je comprenais de notre fausse histoire de couple, après tout à ses yeux j’étais un simple barman et si j’avais prévu de lui avouer qu’en fait j’étais le patron… là je n’étais plus vraiment sûr de le vouloir. En l’apprenant elle me tournerait le dos, et je ne savais pas pourquoi mais je n’avais absolument pas envie de cela. Erin s’excusait de me mettre dans cette position délicate et je secouais la tête en riant « Oh ça va t’en fais pas, je vais gérer ça très bien. » j’avais mon personnage bien en tête, et pour cause je n’avais pas vraiment besoin de me forcer.
La jolie blonde ne savait pas comment me remercier et ces mots me firent penser à quelque chose, mon esprit taquin n’étant jamais loin je ne pouvais passer à côté de cette perche à saisir « Oh et bien… on dit qu’à un mariage il y a toujours au moins un couple qui s’envoie en l’air alors… » je lui adressais un regard en coin et tentais de garder mon sérieux, ce que j’arrivais à faire quelques maigres secondes avant d’éclater de rire « Je plaisante ! » bon il était évident que si elle décidait de mettre ce remerciement en application je ne dirais pas non mais je n’étais pas dans l’optique d’un quelconque profit du genre. Nous en revenions ensuite à un sujet plus sérieux : ma fausse vie. Enfin celle qu’elle pensait fausse… oui je l’avais bien en tête ! « C’est ok. Je suis de DC, j’ai habité New York quelques années et fais mes études à la Harvard Business School. Je suis dans les affaires, possède plusieurs commerces. Mes parents sont riches, je suis riche et tu m’es quand même tombée dans les bras. » un nouveau sourire étirait mes lèvres, à force je vais avoir une crampe peut-être bien, mais cette fille à cet effet là sur moi… elle me donne envie de sourire tout le temps. C’est mieux que pleurer nous sommes bien d’accord ! « Tu peux me faire un petit résumé de ta famille, qui on va croiser ? » ça pouvait toujours être utile.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Let's go it's a wedding day ! (Emrys&Erin) Empty

Posté le
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Let's go it's a wedding day ! (Emrys&Erin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUR FAMOUS NEIGHBOR :: National Archives :: Rps-