AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Washington
avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 1596
Points : 99
Avatar : dylan o'brien
Pseudo/prénom : nuits fauves/ anne
Crédits : hepburns (av)


Posté le Dim 20 Sep 2015 - 15:31
le coup de la panne ✩
HARDEN & JULIAN
C'était un matin comme un autre. Julian s'était réveillé en retard, comme d'habitude et avait mangé son bol de céréales sous la douche pour ne pas perdre plus de temps, sous les yeux à peine étonnés de ses deux colocataires et meilleurs amis : Ornella & Brett. Ce genre de comportement était tellement fréquent chez Julian qu'ils ne le remarquaient même plus. Le brun avait ensuite couru jusqu'à sa chambre pour s'habiller, et il se remercia mentalement pour avoir eu l'idée de génie de préparer sa tenue hier soir. Après avoir enfilé sa chemise blanche et son pantalon de costume noir, il piocha dans son tiroir et trouva deux chaussettes, ne prenant même pas la peine de vérifier si elles étaient accordées... Avec sa chance inouïe, il était évident que quelqu'un allait remarquer qu'il avait une chaussette rouge et une autre noire, griffée d'Homer Simpson. Alors qu'il déposait un bisou sur le front d'Ornella et une tape sur la tête de son meilleur ami, ce dernier eût à peine le temps d'ouvrir la bouche pour lui faire remarquer son problème que Julian avait déjà refermé la porte d'entrée derrière lui.

Consultant sa montre devant les portes de l’ascenseur qu'il venait d'appeler, il pria le ciel pour que son rendez-vous de ce matin ce soit levé du bon pied. Perdu dans ses songes, le jeune Reynolds ne revint à la réalité qu'en entendant la petite mélodie de l'ascenseur, signe qu'il ouvrait ses portes pour que le brun s'y engouffre. Il allait se refermer quand il entendit des bruits de pas, sans doute d'une démarche féminine arriver vers l'ascenseur à toute vitesse. Ce devait être sa petite voisine de palier, pensa-t-il. Tel un gentleman, qu'importe qu'il soit diablement pressé ou pas, il retint les portes pour permettre à la demoiselle de rentrer elle aussi dans l'appareil. Soudain une touffe de cheveux roux apparût devant lui. Bingo. Julian avait vu juste, c'était bien la jeune Campbell. « Bonjour Harden ! », la salua t-il, avec un grand sourire aux lèvres tandis que les portes se refermaient derrière elle, signe qu'ils allaient descendre d'un moment à l'autre. Les deux jeunes avaient fait connaissance il y a de ça quelques mois, et le brun l'aimait bien, ce n'était pas une voisine difficile à vivre, au contraire, elle était très agréable et ne faisait jamais d'histoires quand la musique était un peu trop forte à cause des nombreuses soirées de Brett. « Comment ça v.. » BOUM. Julian fût coupé dans son élan par l'arrêt instantané de l'ascenseur. Le compteur au dessus de la porte n'indiquait même plus à quel étage ils se situaient. Et merde..
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 2019
Points : 6
Avatar : Elizabeth Olsen
Pseudo/prénom : Winkleboss/Fanny
Crédits : rivendell (avatar) + endlesslove (signature)


Posté le Lun 21 Sep 2015 - 21:54
le coup de la panne ✩
HARDEN & JULIAN
Harden avait un cours dans une heure et pour une fois, elle avait réussi à finir de se préparer en avance. Elle laissait toujours son réveil sonner plusieurs fois, et depuis qu’elle avait ‘déménagé’, elle mettait un peu plus de temps pour se rendre à l’université et elle ne s’y était encore pas totalement habitué. C’était fou à quel point elle n’avait pas réussi à reprendre de nouvelles habitudes quand on savait qu’elle vivait chez Harlow et Skye depuis plusieurs mois maintenant. Enfin, au moins elle aurait le temps d’aller prendre un café avant de commencer son cours. Sa sœur et sa meilleure amie étaient déjà parties, elles avaient des emplois du temps un peu plus prenants que le sien et elles ne se croisaient que rarement. Une fois sa veste enfilée, la jeune femme attrapa son sac, ses clés qui trainaient sur le meuble de l’entrée et sortit de l’appartement sans se retourner. Elle était de bonne humeur et convaincue qu’elle allait passer une très bonne journée. Pour elle, rien ne pourrait changer ça. Elle eut encore plus le sourire lorsqu’elle se retrouva nez à nez avec Julian dans l’ascenseur. Son voisin était quelqu’un qu’elle appréciait. Il était encore plus sympathique ses anciens voisins – ce qui n’était pas très difficile, elle devait bien l’avouer. A en juger par son sourire et son air enjoué, le jeune homme était lui aussi content de la voir. Harden hocha la tête à son bonjour et sourit elle aussi. « Julian, contente de te voir. » Elle l’observa rapidement des pieds à la tête et bloqua sur ses pieds. Ou plus particulièrement ses chaussettes, que laissait entrevoir son pantalon. « Jolies chaussettes. » remarqua-t-elle vaguement moqueuse. Elle ne pouvait décemment pas lui jeter la pierre pour s’être levé en retard. La conversation allait continuer, suivant toute logique, mais un grand ‘boum’ se fit entendre à la place. Il ne fallut pas bien longtemps à la rouquine pour se rendre à l’évidence : l’ascenseur était en panne. Pas de panique. Elle était en avance, elle avait encore le temps d’arriver à Georgetown. La situation allait très vite se résoudre, pas vrai ? « Jusqu’ici, ça allait. » reprit-elle le plus calmement du monde, ayant deviné sa question. « J’espère juste que ça ne va pas durer, pour une fois que j’étais en avance… » Si elle avait su, elle aurait pris les escaliers. Elle aurait pu largement se le permettre, étant en avance. « Et toi, mis à part ça ? »
electric bird.


Dernière édition par Harden Campbell le Dim 27 Sep 2015 - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 1596
Points : 99
Avatar : dylan o'brien
Pseudo/prénom : nuits fauves/ anne
Crédits : hepburns (av)


Posté le Sam 26 Sep 2015 - 16:11
le coup de la panne ✩
HARDEN & JULIAN
« Jolies chaussettes. » Il n'était définitivement pas réveillé. Julian ne comprenait absolument pas pourquoi sa voisine lui parlait de chaussettes alors qu'ils venaient de se saluer.. enfin, jusqu'à ce qu'il zieute ses chevilles, sur lesquelles trônaient effectivement deux chaussettes non-accordées. Il soupira et passa sa main derrière sa nuque un peu gêné, mais au final, il en riait dans sa tête. Pas grave, il s'efforcerait de baisser un peu son pantalon pour que seules ses chaussures apparaissent. Changeant de sujet sans aucune subtilité, Julian avait choisit de s'enquérir de l'état de santé de la rouquine, jusqu'à ce qu'ils se fassent couper par l’ascenseur. Ils étaient bloqués entre deux étages, et il ne fallait pas être Einstein pour s'en apercevoir, et ça les deux voisins s'en étaient vite rendus compte. « J’espère juste que ça ne va pas durer, pour une fois que j’étais en avance… », commença Harden.« J’espère juste que ça ne va pas durer, pour une fois que j’étais en retard… », imita Julian à la suite. Son mime fût suivi d'un grand éclat de rire de sa part, lui qui aimait taquiner son prochain. Une fois calmé, son sourire néanmoins resté sur ses lèvres, l'avocat décida d'appuyer sur le bouton d'urgence voyant bien que la situation n'évoluait pas. Au bout de quelques sonneries sans réponses, il échangea un regard avec Harden.

Il commençait à s'impatienter quand une voix lasse de femme répondit. Oui ? « BONJOUR.. » accentua Julian, pour qui la politesse était toujours de rigueur pour bien faire comprendre à cette dame qu'elle était tout sauf avenante. « Nous sommes coincés dans un ascenseur au 84, Southwest Waterfront. » Les deux compères pouvaient entendre le soupir distinct de leur interlocutrice. Vos noms ? Julian leva les yeux au ciel et continua. « Harden Campbell et Julian Reynolds, nous occupons tout le quatrième étage. » Ecoutez, il y a eu une urgence dans un des bureaux du centre-ville, va falloir patienter environ deux heures pour que la première équipe arrive chez vous. DEUX HEURES ? Le jeune homme s'en étouffa de surprise tandis que la dame à l'autre bout de la ligne en profita pour raccrocher. Au mieux, ce serait l'occasion de connaître plus en détail la rouquine avec qui il partagerait les deux prochaines heures. « Ce n'était pas trop pressé ce que tu allais faire, j'espère ? »
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 2019
Points : 6
Avatar : Elizabeth Olsen
Pseudo/prénom : Winkleboss/Fanny
Crédits : rivendell (avatar) + endlesslove (signature)


Posté le Dim 27 Sep 2015 - 19:50
le coup de la panne ✩
HARDEN & JULIAN
Une panne. Evidemment. Pour une fois qu’elle était en avance hein… Elle n’avait pas le droit d’être heureuse une seule fois dans sa vie. Et non, ce n’était absolument pas exagéré, elle n’était absolument pas dramatique. Elle ne releva même pas la petite taquinerie de son voisin qui au passage, n’avait même pas lieu d’être. S’ils sortaient de là rapidement, peut-être qu’elle lui laisserait la vie sauve malgré cet affront. Si ça devait durer… seul l’avenir le dirait. En attendant, il eut sa première bonne idée de la journée – à en juger par ses chaussettes, c’était visiblement un exploit – et tenta d’appeler le service d’urgence de l’ascenseur. Qui mit un peu trop de temps à répondre à son gout. Elle était encore calme pour le moment mais s’ils se foutaient trop de leur gueule, elle serait capable d’arracher les parois métalliques et de venir leur dire tout le bien qu’elle pensait d’eux, peu importe où ils se cachaient. Julian eut la bonne idée – seconde bonne idée de la journée ! – de leur faire la conversation. Vu comme cette bonne femme avait l’air de ne rien en avoir à foutre d’eux, la rouquine aurait très probablement perdu son calme rapidement. Mais ce n’était pas pour ça qu’elle était à l’abri… La voix dans le haut-parleur eut le malheur de leur annoncer sans prendre de pincettes qu’ils n’étaient pas leur priorité et qu’ils devraient rester coincés pendant deux heures dans cette boite en fer. La bougre eut la bonne idée de raccrocher avant qu’Harden n’ait eu le temps de répliquer. Elle soupira et se laissa tomber contre une des parois, les bras croisés à la poitrine. « Quel foutage de gueule, j’en reviens pas. » Certes, la situation pourrait être pire. L’un des deux pourrait être en train de faire une crise de panique. L’ascenseur pourrait être sur le point de tomber et d’aller s’écraser, les réduisant en bouillie en quelques secondes à peine. Puis elle aurait pu être coincée avec un inconnu ou pire, quelqu’un qu’elle ne connaissait pas. Là, il s’agissait de Julian. Ils s’entendaient bien, et peut-être qu’il réussirait à faire passer ces deux heures plus vite. « Juste mon boulot. Au moins mes étudiants seront contents… » Elle n’était pas dupe. Elle savait que tous n’étaient pas passionnés par ce qu’ils faisaient et qu’ils ne disaient pas non à une heure de repos en plus. « Et toi, pas de dossier trop urgent qui t’attendait ? » Le monde n’allait pas s’arrêter de tourner sans eux. Mais elle n’aimait pas être à l’étroit comme ça. « Une idée de comment faire passer ces deux heures un peu plus vite ? »
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 1596
Points : 99
Avatar : dylan o'brien
Pseudo/prénom : nuits fauves/ anne
Crédits : hepburns (av)


Posté le Dim 4 Oct 2015 - 17:35
le coup de la panne ✩
HARDEN & JULIAN
« Quel foutage de gueule, j’en reviens pas. » Elle n'avait pas tort, si bien qu'il en secoua la tête pour l'approuver. Une panne d’ascenseur quoi. Le truc qui est sensé n'arriver que dans les films quand la femme du protagoniste est en train d'accoucher ou même en revenant d'une soirée un peu trop arrosée. Mais pas à huit heures du matin, quand ces deux-là allaient au travail.« Ce n'était pas trop pressé ce que tu allais faire, j'espère ? », « Juste mon boulot. Au moins mes étudiants seront contents… », lui avait-elle répondu. Julian beugua pendant quelques secondes. Hein ? Harden était prof ? Mais elle devait avoir l'âge de ses étudiants ! La bouche grand ouverte, la rouquine aurait pu voir les mécanismes du cerveau de Julian se mettre en place. Puis il se disait que ça devait être drôle de la voir enseigner. Elle était toute petite, même avec des talons, du coup il se demandait comment le ce bout de femme se débrouillait. Il revint à la réalité en entendant la question d'Harden. « A vrai dire, j'ai deux clients importants à voir ce matin, c'est ma journée de la semaine la plus chargée.. », lui répondit-il, baissant la tête. Ça allait chauffer au bureau et il allait encore entendre les vantardises de Melisandre, qui allait gagner son procès s'il n'avait pas le temps de le préparer avec ces deux gros clients.

« Une idée de comment faire passer ces deux heures un peu plus vite ? » Bien évidemment qu'il le savait. C'était cliché. Vous, comment voudriez-vous passer deux heures enfermé dans un ascenseur ? On en revient au film de tout à l'heure. Le protagoniste se serait avancé vers la demoiselle, et après un dernier regard complice il se serait jeté sur elle et les deux auraient fait l'amour, -inoubliable vu la situation- pour au final se rendre compte que la dame malpolie du centre d'urgence des ascenseurs avait tout vu, merci la caméra. Rigolant intérieurement, il posa son dos contre une des paroi de l'habitacle et se laissa glisser jusqu'à se retrouver assis aux côtés de la petite rousse.  « Et si tu me parlais de toi ? Je connais très bien Harlow, mais j'avoue que toi c'est différent, je ne te connais pas si bien que ça. » Ajoutant un sourire gentil à sa réplique et sachant que les filles aimaient bien parler d'elles en général, il calcula que ça enlèverait sans doute dix bonnes minutes à l'attente. A moins qu'Harden soit différente. Cela ne l'étonnerait pas le moins du monde. Ils s'entendaient très bien sans se connaître beaucoup, ce qui intriguait de plus en plus Julian.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 2019
Points : 6
Avatar : Elizabeth Olsen
Pseudo/prénom : Winkleboss/Fanny
Crédits : rivendell (avatar) + endlesslove (signature)


Posté le Ven 16 Oct 2015 - 0:05
le coup de la panne ✩
HARDEN & JULIAN
Il n'y avait pas à dire, ses étudiants allaient lui en vouloir. Pas parce qu'ils allaient être tristes de ne pas la voir, parce qu'ils l'aimaient et aimaient trop son cours. Elle ne se faisait pas d'illusions. Mais parce qu'ils seraient venus pour rien alors qu'ils auraient pu passer se temps à dormir un peu plus ou à travailler. C'était une belle perte de temps, surtout pour elle. Surtout que ces heures qu'elle loupait, elle allait devoir les rattraper. Elle s'en réjouissait d'avance. Enseigner n'était pas ce qu'elle préférait faire mais au moins, elle pouvait 'mettre du beurre dans les épinards'. En tout cas, Julian semblait choqué par une telle révélation, ce qui amusa la jeune femme qui laissa échapper un rire moqueur. « T'es choqué qu'une fille aussi canon que moi ne fasse pas du mannequinat ou un truc dans le genre, c'est ça ? » Même si on le lui proposait – ce qui n'arriverait jamais – elle ne se lancerait pas là-dedans. Apparemment, elle n'était pas la seule à avoir une journée chargée. Ça semblait même pire pour son voisin, et elle fit une grimace en l'entendant lui raconter ce qu'il loupait.

Trouver comment ils allaient occuper ces deux heures allait être difficile. Les possibilités étaient… disons restreintes. Il n'y avait pas beaucoup de plus, pas de réseau. Rien d'autre à faire qu'attendre, tourner en rond ou se plaindre. Ou parler, comme le proposait Julian. Il voulait en savoir plus sur elle. Ça ne la réjouissait pas trop à vrai dire. Elle n'était pas la plus secrète des filles mais elle n'en révélait jamais trop sur elle non plus. Disons qu'elle n'aimait pas être au premier plan, accaparer l'attention. Ce n'était pas important, les autres importaient plus. Pour le coup, sa question la prenait un peu au dépourvu. « Oh, tu sais, il n'y a pas grand-chose d'intéressant à savoir sur moi. Mais si tu insistes… Tu voudrais savoir quoi ? » Là, comme ça, elle ne savait pas par où commencer, ou quel genre de truc il voulait savoir. Sa couleur préférée ? Le nom de son doudou quand elle était petite ? Ce qu'elle faisait de son temps libre ? « On a qu'à se poser une question chacun notre tour et on devra y répondre avec la plus grande honnêteté. Ça te va ? » Parce qu'après tout, il n'y avait pas de raison pour qu'il ne se livre pas non plus. Ce serait donnant-donnant.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 1596
Points : 99
Avatar : dylan o'brien
Pseudo/prénom : nuits fauves/ anne
Crédits : hepburns (av)


Posté le Dim 18 Oct 2015 - 23:29
le coup de la panne ✩
HARDEN & JULIAN
« T'es choqué qu'une fille aussi canon que moi ne fasse pas du mannequinat ou un truc dans le genre, c'est ça ? » Après un roll eyes digne d'un acteur de série B, Julian éclata de rire. Il allait s'amuser. Se positionnant pile en face d'elle, il tapa gentiment le haut de son crâne d'où s'échappait sa crinière rousse.« Tu sais pour être mannequin, il ne faut pas mesurer un mètre quarante... » Son sourire -signature du jeune Reynolds- s'agrandissait encore et encore. « Et puis il fait être minimum beau gosse quoi. Un peu comme moi en quelque sorte. » Il commença à mimer grossièrement des pas de mannequins et commença même à défiler dans le petit habitacle de l'ascenceur, prenant soin de montrer des chaussettes dépareillées comme si elles sortaient de chez Dior ou Hugo Boss. Tout en continuant à marcher, il sortit son téléphone (qui évidemment n'avait pas de réseau) et mit la première musique qui lui arrivait sous la main, à savoir Empire State of Mind de Jay-Z & Alicia Keys. Continuant son défilé complètement grotesque désormais rythmé par la musique, il tendit la main en direction d'Harden pour qu'elle se relève et l'accompagne dans ce mime délirant.  Après l'avoir remise finalement sur pieds sans lui demander son avis, il fit semblant de parler dans un micro. « Que vois-je ? Voici le mannequin vedette que tout le monde attendait, j'ai nommé la belle Harden Campbell, youhouuuu ! ». Il savait que la jeune femme allait se prendre au jeu, alors, souriant, il continua son discours à la manière d'un véritable speaker. « La demoiselle porte une robe de chez Givenchy et un magnifique manteau signé Burberry. » Oui, comme quoi, avoir une colocataire fan de mode, ça pouvait servir.

Après cette bonne dose de rire, les deux se calmèrent et se retrouvèrent une nouvelle fois au sol, côte à côte. « Tu voudrais savoir quoi ? » A vrai dire, même Julian ne savait pas quoi répondre. En réalité, il voudrait tout savoir, connaître une bonne fois pour toutes sa petite voisine qu'il croisait en partant au travail ou qu'il retrouvait le soir chez lui en pleine discussion avec Ornella. La rouquine était un livre qu'il ne parvenait pas à déchiffrer. Et ça, ça l'intriguait fortement. « On a qu'à se poser une question chacun notre tour et on devra y répondre avec la plus grande honnêteté. Ça te va ? » Quelle bonne idée. Il avait déjà vu ça dans un film romantique que ses soeurs le forçaient à regarder.« Ça marche. Je commence alors ! » Tel un enfant, il commençait à s'exciter, bien trop de questions commençaient à arriver en masse dans son esprit, certaines sérieuses et d'autres beaucoup moins. Il connaissait déjà l'histoire de sa famille via le biais d'Harlow, il n'avait donc pas à en poser dessus. Avec un grand sourire, il posa la première question. « Alors dis-moi tout Harden Campbell, si tu ne devais te nourrir  que d'un seul plat ou aliment, ce serait lequel ? »
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Posté le
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
le coup de la panne (julden)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUR FAMOUS NEIGHBOR :: Washington D.C. :: Southwest :: Southwest Waterfront-