AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Washington
avatar

Date d'inscription : 05/07/2015
Messages : 1353
Points : 12
Avatar : Candice Accola-King
Pseudo/prénom : .sassenach (Amélie)
Crédits : .sassenach (avatar) + tumblr&.sassenach (gifs) + exception (signature)


Posté le Dim 27 Sep 2015 - 13:28
I hate everything about you
odélia & harlow
Fairfax … c'était ma ville en quelque sorte. C'était là que j'avais vu le jour et là que j'avais grandi. Mon départ pour Washington n'entachait en rien mon attachement pour cet endroit et expliquait sans doute que je faisais toujours de mon mieux pour y retourner aussi souvent que possible. J'avais besoin d'être auprès de ma famille, de voir mes parents autant que possible, surtout ces derniers temps. Même si avec mes études je n'étais pas supposée avoir autant de temps libre, je m'étais arrangée pour avoir mes jours de congés surtout les week-end, moment où je pouvais voir ma famille avec certitude. Ainsi, ma garde terminée, je m'empressai de gagner mon appartement afin de me changer et de récupérer ma valise pour ensuite gagner ma voiture. La musique battait son plein dans le véhicule et je chantai à tue-tête chaque morceau qui passait jusqu'à être arrivée à destination. Mais, plutôt que de rentrer directement chez mes parents où je savais que je n'aurais plus l'occasion de sortir avant le lendemain, je fis un détour et pris la direction d'un endroit bien précis : le bar appartenant à la famille de Sully. Comme souvent, j'avais envie de le voir, de passer un peu de temps avec lui avant de me focaliser uniquement sur ma famille. Ma voiture garée sur le parking, j'en sortis et regardai les autres véhicules autour à la recherche de celui du blond. Il y avait déjà pas mal de monde, pas étonnant un vendredi soir, mais j'étais incapable de trouver celle du jeune homme … tant pis, ce n'était pas ce qui allait m'empêcher d'entrer car j'aurais tout de même l'occasion de voir Cara. Ce fut d'ailleurs cette dernière que je trouvai derrière le bar. Hey ! Me lança-t-elle en me voyant entrer, un large sourire venant étirer le coin de ses lèvres. J'ignorai que tu serais sur Fairfax ce week-end, ça me fait plaisir … à tel point que le premier verre est pour la maison. Je secouai la tête de gauche à droite en prenant place sur l'un des tabourets hauts, de toute manière le premier verre m'était toujours offert, à croire que j'étais une invitée d'honneur. Merci. Et oui, je passe voir ma famille et je voulais voir ton frère mais visiblement il n'est pas là. Quelle déduction Sherlock ne pus-je m’empêcher de penser. Sa voiture n'était pas sur le parking et sa sœur était derrière le comptoir, facile de deviner qu'il n'était pas en charge ce soir. T'es pas la seule à le chercher ... Dit-elle en pointant le menton derrière moi tout en me servant mon verre. Mes sourcils se froncèrent sous l'effet de la curiosité. Sans descendre de mon tabouret, je me tournai pour voir de qui Cara parlait lorsque mon regard se posa sur une brune juste derrière moi. Odélia … Quel plaisir de te voir ici. Dis-je sans pouvoir me départir de mon ton ironique. Moins je la voyais et mieux je me portai. Ce n'était pas de la jalousie – ou peut-être que si – toutefois je ne la portai pas dans mon cœur pour ce qu'elle avait fait à Sully et je ne m'en étais jamais cachée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 12/09/2015
Messages : 94
Points : 11
Avatar : merritt patterson
Pseudo/prénom : sayo
Crédits : sweet nothing


Posté le Mar 29 Sep 2015 - 11:50

Depuis sa rencontre avec Sully dans les rues de Fairfax, Odelia ne pensait plus qu'à ça. En rentrant à Washington, elle avait repensé à tout ce qu'elle n'avait pas voulu ou osé lui dire. Dans sa chambre d'étudiante, elle avait retrouvé cette lettre qu'elle lui avait écrit mais qu'elle n'avait jamais osé envoyer. Peut être parce qu'elle était persuadée qu'elle irait elle-même lui parler, qu'elle n'avait pas besoin de cet intermédiaire pour lui ce qui s'était passé. Bien qu'elle avait pris soin de ne pas développer un passage gênant et sans importance aucune avec Noam, elle avait été la plus sincère dans cette lettre. Et sachant qu'il y avait peu de chance qu'elle le revoit ou qu'il veuille même lui parler, autant qu'il ait maintenant cette lettre. Elle aurait pu arracher l'enveloppe et remettre son contenu dans une autre mais elle se ravisa. Sur la première, il y avait le timbre, la date, tout pour lui montrer que c'était quelque chose d'authentique et de sincères. Non, elle lui remettrait en mains propres et partirait ensuite. C'était mieux ainsi. Elle attendit que la semaine passe, revenant encore une fois chez ses parents. Elle leur dit que c'était une des dernières fois, après elle devrait bosser. Un bon prétexte aussi pour laisser Fairfax à Sully, comme il lui avait demandé. La vie d'Odelia n'était pas dans cette petite ville, elle le savait très bien. Et finalement, ce n'était pas plus mal. Peut être pourrait elle s'installer à New York, comme elle l'avait toujours souhaité...

Mais avant de rejoindre la Grosse Pomme, Odelia prit à nouveau le chemin vers sa ville d'enfance et avant de rentrer chez ses parents, elle devait faire un détour. Elle n'avait pas souhaité envoyé un message à Sully, se doutant qu'il n'allait pas être très heureux de la voir, encore une fois. A défaut de l'avoir prévenu, Odelia avait une petite idée de là où il pourrait se trouver. Le bar de son père, en hommage à sa mère. Même avant, il y passait beaucoup de temps pour aider sa famille. Cela faisait pourtant des années qu'elle n'y avait pas mis les pieds et pourtant, elle connaissait encore le chemin par cœur. Elle n'avait pas besoin de réfléchir pour atterrir devant la devanture du « Caitlin ». Elle souffla un instant, essayant de se donner de la consistance avant d'entrer. Ce n’était pas évident, même si elle savait qu’elle ne ferait qu’entrer et sortir juste après. Avant de franchir la porte, Odelia vérifia une nouvelle fois dans son sac qu’elle avait bien la lettre qu’elle devait lui donner. Elle n’aurait pas eu l’air cruche si elle l’avait oublié à Washington. Enfin, c’était une énième vérification, n’arrêtant de vérifier que la lettre était toujours là.

Elle poussa enfin la porte et se mit alors à chercher Sully du regard. Mais il n’était pas là, elle attendit un instant, peut-être était-il derrière mais toujours pas de Sully en vue. En revanche, il y avait Cara, sa jeune sœur. Peut être savait elle où était Sully. Elle prit son courage à deux mains pour aller voir la jeune fille et fut ravie, si l’on peut dire, de voir Harlow au bar. Harlow, la tête blonde qu’Odelia n’avait jamais vraiment su encadrer. Quand on a une ex qui devient la meilleure amie de son copain, y a de quoi créer quelques tensions. Même si Odelia avait toujours été – enfin essayé – d’être sympa avec elle, là c’était tout autre chose. Au fond, la jeune fille ne doutait pas un seul instant qu’Harlow avait sauté de joie en apprenant leur rupture. Et vu qu’elle était toujours fourrée dans les pattes de Sully, rien d’anormal à ce qu’elle soit là. As always. Odelia posa son sac sur le comptoir et se penchant vers Cara. Elle ignora délibérément Harlow pour se concentrer sur l'autre jeune fille « Cara, si tu vois ton frère, tu peux lui dire que j'ai quelque chose pour lui » Elle ne tenait pas à remettre la lettre à la jeune sœur et encore moins devant Harlow. Elle serait capable d’aller lire le contenu et qui sait, ne jamais la donner à son réel dentinaire. Non Odelia ne lui faisait absolument pas confiance. Un manque de confiance à cause de la jalousie ? Odelia avait toujours prétendu que non alors que… Mais elle se trouvait bien impolie d’avoir laissé en plan cette pauvre petite chose blonde et la regardant d’un air condescendant « J'aimerai te croire mais sous tes airs de chaton, tu tiens plus de la vipère quand même » Vu qu’Harlow avait tout de suite commencé dans l’ironie, montrant du doigt à quel point la place d’Odelia n’était pas ici, cette dernière se dit qu’elle n’allait pas faire dans la dentelle et qu’elle pourrait profiter de dire enfin tout ce qu’elle pensait d’elle. Odelia prit le tabouret à côté d’elle et s’assit à côté, attendant que Sully arrive et reprit. « Je m'attendais à ce que tu sois là Harlow. Tu es toujours désespérément là où on attend à te voir » dit elle avec un grand sourire jusqu'aux oreilles. Par respect pour Sully, Odelia n'avait jamais rien dit vis-à-vis d'Harlow. Elle ne l'avait jamais apprécié, peut être parce que c'était son ex, qu'elle était devenue sa meilleure amie. Quoiqu'il en soit, sa relation avec Sully terminée, elle pouvait se faire un plaisir d'une joute verbale. Même si se mettre la meilleure amie de l'ex à dos n'est jamais une bonne idée, elle savait très bien que fraterniser ou avoir une entente cordiale avec Harlow ne servirait rien. Et puis, on ne négocie pas avec les terroristes. Elle se retourna vers Cara, le sourire aux lèvres « Un Bloody Merry s’il te plait. »


Dernière édition par Odelia Wagner le Mar 29 Sep 2015 - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 05/07/2015
Messages : 1353
Points : 12
Avatar : Candice Accola-King
Pseudo/prénom : .sassenach (Amélie)
Crédits : .sassenach (avatar) + tumblr&.sassenach (gifs) + exception (signature)


Posté le Mar 29 Sep 2015 - 21:45
I hate everything about you
odélia & harlow
J'aurais pu m'en aller en la voyant. Oui j'aurais pu mais ça aurait été trop facile. Je ne l'avais pas toujours détesté, au contraire et je savais qu'un tel aveu aurait pu surprendre n'importe qui, Odélia comprise. Je connaissais Sully depuis des années, par bien des intermédiaires mais le fait est que ça faisait des années qu'il faisait partie de ma vie et lorsque lui et Odélia s'étaient mis ensemble j'avais été heureuse ... jusqu'à ce qu'elle le brise. Il y avait bien des choses que je pouvais pardonner, mais qu'on fasse du mal à mes proches n'en faisait malheureusement pas partie et la brune avait eu le malheur de le faire. Petit à petit je m'étais mise à la détester pour ce qu'elle lui avait fait parce que c'était toujours bien plus simple que d'avouer qu'il y avait une partie de jalousie dans toute cette histoire. Alors partir ? Sûrement pas ! Je pouvais sentir le regard de Cara voyager d'Odélia à moi et vice versa. Elle s'attendait probablement à ce qu'on se saute mutuellement à la gorge tout en continuant de servir ses clients ... au moins ça donnerait un peu de spectacle mais pour ça il faudrait que j'accepte de m'abaisser à ça. Alors que la brune se pencha vers la barmaid du soir, je levai les yeux bien que nullement surprise par le fait qu'elle m'ignore royalement. Cara, si tu vois ton frère, tu peux lui dire que j'ai quelque chose pour lui Ma curiosité réveillée, je parvins toutefois à ne pas braquer mon regard directement sur ma voisine et avec tout autant de conviction je réussis même à retenir le ''Ta dignité peut-être ? Ou alors ce sont tes remords ... quoi que non, ça t'en as jamais eu'' qui me passa par l'esprit. Autant commencer doucement et mon ironie avait bien assez exprimé ma joie de la voir ici. J'aimerai te croire mais sous tes airs de chaton, tu tiens plus de la vipère quand même. A cela je n'essayai même pas de riposter. Je me contentai de secouer doucement la tête en faisant une légère moue, le tout pour approuver ce qu'elle venait de dire. Je n'étais pas peu fière d'être cette vipère, d'autant plus avec des personnes comme elle. Je m'attendais à ce que tu sois là Harlow. Tu es toujours désespérément là où on attend à te voir. Je poussai un soupire et pris le verre que Cara me tendit en la remerciant d'un sourire. Que veux-tu ... je n'ai jamais aimé les surprises, je trouve ça surfait et contrairement à certaines personnes je sais où ma présence sera acceptée et appréciée. Je portai mon verre à mes lèvres et en bus une légère gorgée avant de reporter une nouvelle fois mon regard vers Odélia. Tu t'es jamais dis que toi loin de sa vie ça serait bien mieux ? C'est pas bon de s'accrocher comme ça à quelqu'un qu'on ne pourra plus récupérer ... fallait pas le briser. Enfin je dis ça mais en fin de compte est-ce qu'il a vraiment compter pour toi ? Parce que c'est déconcertant de voir à quel point ça t'as été facile de le laisser tomber. Et je détournai une nouvelle fois mon regard, buvant une nouvelle gorgée alors qu'un sourire amusé prit place sur mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 12/09/2015
Messages : 94
Points : 11
Avatar : merritt patterson
Pseudo/prénom : sayo
Crédits : sweet nothing


Posté le Jeu 1 Oct 2015 - 22:55

Odelia se doutait que venir ici n'avait pas été une bonne idée mais elle voulait donner ça en main propre à Sully. Un moyen de boucler la boucle, de terminer ce qui avait été commencé. Et peut-être aussi de le laisser réellement partir, qu'il ne soit plus en suspens dans cette histoire. Elle lui devait bien ça, avant de lui laisser totalement Fairfax. Pour lui, elle acceptait de s'éloigner de sa vie, de quitter tout ceux qu'elle connaissait depuis toujours pour qu'il se reconstruise, loin d'elle et des tourments qu'elle lui avait créé. Mais avant ça, il fallait qu'elle le voit et qu'elle lui donne cette lettre. Odelia était étonnée et un peu déçue de voir que Sully n'était pas dans le bar familial. Ca aurait été tellement plus simple mais non il fallait qu'elle tombe sur Harlow. La meilleure amie de Sully qu'Odelia ne savait pas supporter. La jeune fille se serait bien passée de discuter avec la blonde mais cette dernière avait décidé de lui adresser la parole. Et vu le ton peu engageant, Odelia préféra dans un premier temps l'ignorer royalement avant de daigner montrer de l'attention. Ce qu'Harlow pouvait être inintéressante... Mais Sully n'était pas là et elle n'aurait pas l'occasion de repasser plus tard. Odelia s'installa alors au tabouret et commanda quelque chose. Elle savait à quel point ils faisaient de délicieux cocktails au Caitlin. Elle remercia Cara alors qu'elle reçut son Bloody Mary et le porta à ses lèvres. Ils savaient vraiment comment parfaitement doser leur boisson. Mais Odelia ne pouvait pas trop profiter de sa commande, elle avait quelque chose à régler avec Harlow. Elle s'était tu pendant longtemps mais là, autant se donner à une joute verbale. La blonde contre la brune.

« Contrairement à toi, certaines personnes ne cherchent pas la reconnaissance à tout prix. Etre attendu et apprécié signifient que tu attends quelque chose de la part des autres. Si tu as besoin de ça pour être bien tant mieux pour toi mais je ne suis pas là pour ça. » Harlow s'entourait toujours de gens qui l'appréciaient, à croire qu'elle ne savait pas vivre sans eux. Qu'elle avait besoin d'être aimée pour se sentir bien, se sentir vivante. Problème de confiance en elle, d'incertitude par rapport à la place qu'elle exerce réellement dans la société. Problème récurrent chez les médecins, besoin d'être remercié, d'avoir la sensation que tout dépend de ses propres compétences, de ses choix. Sans ces personnes, Harlow n'était rien. Elle aurait pu boire un verre n'importe où dans Fairfax mais non, il lui fallait le Caitlin, être avec Cara et Sully. Tu m'aimes donc je suis irait très bien Harlow. Odelia n'était pas là pour ça, elle ne cherchait pas à faire la paix avec les O'Connell. Elle devait donner quelque chose à Sully, sa venue dans ce bar s'arrêtait là. « Mes dollars valent autant que les autres personnes autour de nous. » Même s'ils se serraient passé de sa présence, elle allait payer sa consommation, elle attendait, elle buvait, comme toutes les personnes dans ce bar. Qu'elle s'appelle Odelia Wagner ou Jane Smith, en payant sa consommation, elle permettrait à la famille de payer le loyer, les fournisseurs et de leur donner un salaire. Comme toutes les personnes dans la pièce. Que sa présence soit bien appréciée ou non.

Mais apparemment pour Harlow, la seule raison de la présence d'Odelia dans ce bar est de s'accrocher à Sully. Si seulement elle savait, la jeune fille était plutôt là pour qu'il s'en aille. Qu'il continue sa vie sans elle, c'était mieux pour lui, c'était mieux pour eux. Il n'y a que dans les films à l'eau de rose où le héro finit avec l'héroïne, où tout peut être pardonné. Odelia ne cherchait pas le pardon de la part de Sully, c'était impossible. Elle voulait juste qu'il aille de l'avant, qu'il trouve la vie qu'il mérite, même si son bonheur doit se faire sans elle. C'était mieux comme ça et de voir que des esprits aussi petits pouvaient imaginer que si on veut voir son ex c’est forcément pour le reconquérir. Ca la faisait sourire, tant de naïveté et de simplicité « Encore une fois tu te trompes. Contrairement à toi, je ne suis pas là pour le récupérer, il m'a demandé quelque chose et je suis là pour lui donner ce qu'il attend. Au moins, comme ça il pourra faire sa vie » Non pas qu’elle estimait qu’elle avait à se justifier auprès d’Harlow mais elle ne voulait laisser planer aucun doute sur la raison de sa venue « Et apparemment tu n'es pas au courant mais j'ai revu Sully il n'y a pas longtemps et je lui ai dit qu'il n'aurait plus à craindre de me croiser en ville. Après lui avoir fait ce pourquoi je suis ici, je m'en vais. » Qu’Harlow ne soit pas au courant de la rencontre entre Sully et Odelia la fit beaucoup sourire. Comme quoi pour des meilleurs amis, ils ne disent pas toujours tout. Mais comme elle l’avait déjà dit, elle remettait sa lettre et partait pour ne plus repasser à Fairfax avant un bon moment « Tu dis ça Harlow mais avoue, ça doit bien t'arranger que ça passe comme. Tu vas pouvoir t'offrir à lui » Lui faire la moral sur ses sentiments, elle se prenait pour qui celle là ? Parce qu’elle était toujours clean peut être… Elle n’avait jamais vraiment inspirée confiance à Odelia et elle était sûre d’avoir que sa première impression était la bonne. En tout cas pour éviter de montrer ce qu’elle pouvait ressentir, Odelia misa sur un sourire omniprésent et donna un léger coup de coude à Harlow, avant de boire un peu de son Bloody Marry « Lui ou un autre après tout, tu ne fais pas vraiment la différence ! »
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 05/07/2015
Messages : 1353
Points : 12
Avatar : Candice Accola-King
Pseudo/prénom : .sassenach (Amélie)
Crédits : .sassenach (avatar) + tumblr&.sassenach (gifs) + exception (signature)


Posté le Dim 11 Oct 2015 - 21:02
I hate everything about you
odélia & harlow
Est-ce étonnant de dire que je ne suis pas du genre à sortir les griffes aussi facilement d'habitude ? Parce que ce n'est là que la stricte vérité. J'ai ma vision des choses, mes propres pensées, mais généralement je les garde pour moi. J'ai toujours été très douée pour enfouir mes sentiments, pour avancer sans broncher. C'est se faire marcher sur les pieds mais au moins ça évite bien des problèmes et j'ai toujours été comme ça : à fuir les conflits. Ce n'est peut-être pas mature toutefois et jusqu'à présent ça me suffisait. Seulement quelque chose à changer. Peut-être est-ce une prise de conscience, qu'en sais-je ? En tout cas, la perte de Seth m'a fait réfléchir à combien la vie peut être courte. On ne sait jamais quand la notre va se terminer et cette vérité m'a amené à dire ce que je pense sans doute un peu trop souvent. J'ai toujours toléré Odélia. C'est horrible à dire car ça prouve qu'une partie de moi l'a toujours jalousé, mais je ne la détestais pas autant que ça peut être le cas maintenant. Pour quelles raison exactement ? C'est une excellente question car autant être sincère avec moi-même, il n'y a pas que cette histoire d'avoir fait du mal à Sully. Il y a autre chose, clairement. Encore de la jalousie sans doute ou de la peur, je ne saurais dire ou, si je le saurais, mais je ne veux pas me l'avouer. Le plus simple est donc de faire preuve d'ironie, de la chercher, de lui rentrer dedans juste par plaisir. C'est petit mais ça semble être mon mécanisme de défense ces derniers temps. Et puis il faut dire que tenir tête à une personne qui a autant de réparti me donnerait presque envie de sourire. Oui, oui. Je suis attentive à chacune de ses paroles même si mon attention semble plutôt se focaliser sur ma boisson que je bois à petite gorgée. Cara est partie s'occuper d'autres clients seulement je la connais assez bien pour savoir qu'elle tend l'oreille, qu'elle épie notre conversation fortement intéressante. « C'est fou ce que tu peux mal me connaître. » Dis-je enfin. A l'entendre j'ai l'impression qu'elle pense que j'ai besoin des autres pour être totalement épanouie. Alors, certes, je tiens à ma famille et à mes proches plus que tout au monde et sans eux je perdrais un peu mes repères, mais je sais me débrouiller toute seule, accomplir des choses uniquement pour le plaisir d'autrui et non pas pour moi.

Au final, elle ne connaît rien de moi et moi d'elle. La seule chose qui nous lie semble être cette haine que l'on se voue l'une à l'autre. « Qui te dis que j'ai besoin de le récupérer et que ce n'est pas déjà fais? » C'est horrible, mais de parler ainsi de Sully j'ai l'impression que nous sommes en train de discuter d'un objet et non pas d'un être humain et cette pensée n'a rien d'agréable, vraiment pas. « Ça fera enfin une bonne action de ta part. » Je ne peux m'empêcher de dire. Je me mords la langue. D'accord cette joute verbale m'amuse cependant si je continue comme ça, ça va mal se terminer, je le sens. « Tant mieux si vous vous êtes revus. » C'est tout ce que je suis capable de lui répondre. Là, je l'avoue sans mal, je me sens mal. Il ne m'en a pas parler et je ne peux pas m'empêcher de me demander pour quelles raisons. Est-ce que moi-même je vais être capable de lui en parler ou vais-je faire comme si de rien n'était ? Mes vieilles habitudes m'amèneraient plus vers la seconde option mais, en attendant, je digère l'information avec difficulté, avalant une gorgée de ma boisson comme pour faire passer la pilule. « Premièrement, va te faire foutre ! Tu me prends pour qui ? Une pute ?! Et c'est une preuve de plus que tu me connais très mal. » Lui dis-je sans être capable de contenir ma fureur. « C'est vrai que je tiens à lui, tout comme c'est vrai que j'ai pas la moindre idée de ce que je ressens vraiment pour lui, mais t'avise pas de croire un instant qu'il n'est qu'un gars parmi d'autres ou que je préfère qu'il soit mal pour le récupérer. » Je pose mon regard noir sur elle. « Tu prends de grands airs, tu t'amuses à essayer de m'analyser mais t'es pas capable de te rendre compte que si je te déteste autant c'est parce que je sais que lui tient à toi et que t'es trop stupide pour t'en rendre compte, que tu préfères fuir. Te méprends pas, la fuite ça me connaît mais merde t'as quoi dans la tête ? Le gars t'aime, il aura beau le nier c'est la vérité et toi tu parles de partir la ville, de le laisser faire sa vie alors que tu en fais partie de sa vie alors va te faire voir avec tes jugements à la con ! » Ce que ça peut faire du bien ! Je serre les dents, ravalant les autres petits noms d'oiseaux que j'ai bien envie de lui cracher à la figure et si je ne dis plus rien, je ne détourne pas mon regard, qu'importe que plusieurs paires d'yeux ce soient posés sur nous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Posté le
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
odélia&harlow + i hate everything about you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUR FAMOUS NEIGHBOR :: Fairfax :: Old Town-