AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 712
Points : 83
Avatar : emilia clarke
Pseudo/prénom : ressapanda.
Crédits : * { Lux


Posté le Dim 4 Oct 2015 - 21:16
Les jours ayant suivi ma rencontre avec Milos n’avaient pas été agréables. Je souffrais déjà assez de l’avoir revu, de ses paroles qui n’avaient fait qu’enfoncer le couteau dans sa plaie, que mon père en ajoutait une couche. Je n’étais pas d’humeurs à ce qu’on me rappelle que j’étais là pour m’occuper de ma mère et pas pour pleurer pour un mec. Je l’aimais tellement avec ses commentaires comme cela. Je veux dire, c’était pour lui, pour la famille que j’avais abandonné mes rêves afin de faire le travail d’une aide soignante. Vous aviez pas les moyens d’en payer une. C’était juste un mensonge, et je le savais. Il suffisait de voir la maison dans laquelle nous vivions. Je ne disais rien, cependant, je ne faisais qu’endurer les paroles de mon père, continuant mon travail. Au final, j’avais craqué, et je lui avais demandé pourquoi je devais prendre la charge de ma mère, sa femme, la femme qu’il avait dit aimé et avec qui il surmonterait toutes les épreuves. C’est là que j’ai appris pour Ezra, mon cousin, dans le coma depuis un an. J’en revenais pas qu’il ne m’avait rien. J’avais fermé la boutique exceptionnellement pour aujourd’hui, décidant de me rendre a l’hôpital pour le voir. Je ne savais pas a quoi m’attendre, mais je pense que je m’attendais pas de voir Milos à l’hôpital. Le fait qu’il parle avec une jeune blonde,  je m’en fichais pas mal. Juste pourquoi était-il ici? Il ne devrait pas être de retour en mission ou autre choses? Il ne pouvait pas arrêter de me tourmenter comme cela. Je baissais la tête dans l’espoir qu’il ne m’est pas vu. Je ne ressemblais à rien. On pouvait voir que j’avais peu dormi les derniers jours, et que j’étais fatiguée par ma propre vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 3305
Points : 8
Avatar : sam claflin
Pseudo/prénom : burntheflaws./liliane
Crédits : tearsflight (avatar) endlesslove (signature) tumblr (gifs)


Posté le Mar 6 Oct 2015 - 22:05
J'voulais pas qu'Ailis m'aime, j'voulais pas avoir quelqu'un de cette façon auprès de moi, car de toute façon, j'allais crever d'ici quelques mois, allez, si j'étais un peu chanceux, d'ici quelques années, mais en tout cas, ça signifiait que j'voulais pas de ça, d'une personne qui m'aimait, car c'était perdre son temps, surtout pour elle. A quoi ça servait de s'investir dans une relation qui n'avait de toute évidence pas d'avenir ? A rien, strictement à rien. Mais elle comprendrait jamais mon point de vue, je lui demande pas de comprendre, juste d'accepter que j'veux plus d'elle, que j'suis mieux sans elle. C'est se voiler la face, comment j'peux être mieux sans elle ? Mais c'est comme ça et ça changera pas. J'espère juste que je retomberai plus sur elle, car c'est trop dur de devoir lui briser le coeur à chaque fois qu'on se voit, et faut pas croire, mais le mien aussi se retrouve en morceaux à chaque fois que je la vois, que je m'autorise à penser à elle, à nos moments passés ensemble. On était bien ensemble, mais il a fallu que ce fichu cancer pointe le bout de son nez, et voilà. Plus de Milos et Ailis. Plus de Ailis tout court. Mais de toute façon, j'laisse rien paraître, car de nous deux, c'est pas moi qui ait le droit de souffrir, mais elle. C'est au moment où on s'y attend le moins que la vie nous réserve de belles ou de mauvaises surprises. J'sais vraiment pas ce qu'elle a en tête mais me faire rencontrer Ailis deux fois en l'espace d'une petite semaine c'est un peu trop. Alors que je laisse Autumn pour me rendre à mon rendez-vous, je rentre dans quelqu'un... Ailis. « Pardon, j'regardais pas trop où j'a... » Mon regard croise le sien, et forcément j'finis pas ma phrase. J'me sens con, pour pas changer. Et elle, elle est horrible. « Faut qu'on arrête de se rencontrer comme ça à chaque fois, sinon tu vas finir par faire une dépression. J'suis dur avec toi, mais c'est pour ton bien. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 712
Points : 83
Avatar : emilia clarke
Pseudo/prénom : ressapanda.
Crédits : * { Lux


Posté le Mar 6 Oct 2015 - 23:46
Je n’ai jamais cru en l’amour, en le grand amour. Je me suis toujours dit qu’on était pas fait cela. Je croyais en liberté, en notre propre liberté. Puis y a eu Milos, et il a fait changé ma vision des choses, de la vie, de l’amour. Puis tout s’est écroulé comme cela, en un claquement de doigt, mon monde s’était écroulée. En suite, j’ai plus jamais cherché, et je chercherai pas. Ça fait bien trop mal les sentiments, l’attachement, la perte, la souffrance. J’étais pas faite pour survivre à cela. J’étais pas aussi forte que les gens prétendaient que j’étais. Je suis forte pour ma mère, mais elle a plus personne. Elle a juste moi. Enfant unique, elle a pas de soeurs ou de frères qui peuvent l’aider, et mon père, c’est une histoire qui prendrait bien trop de temps à raconter. Je prends toujours sur moi pour ma mère. Je ne peux pas l’abandonner, comment est-ce que je pourrais l’abandonner? Comment est-ce que je pourrais fuir cette ville que je haïs tant, alors que je laisse quelqu’un qui souffre derrière moi. Mais quand je vois Milos, je me dis que je dois partir, que je ne peux plus rester ici. Le voir, c’est trop difficile. Le voir c’est voir mon monde s’éclater en mille morceaux à chaque fois. Puis je me dis que c’est juste le voir, je vais pas lui parler. Je vais voir Ezra, je vais voir mon cousin, j’ai pas besoin de lui parler. C’est tout ce que je veux faire aujourd’hui. Pas de Milos, pas de dispute, pas de larmes, pas de souffrance. Pourquoi j’en demande trop? On me rentre dedans. Milos. Je dévie rapidement le regard. Il n’a pas besoin de mon visage terne, et fatigué, avec mes cernes qui s’accumulent par les nuits sans sommeils. « Tu arrives un an en retard pour me parler de dépression. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 3305
Points : 8
Avatar : sam claflin
Pseudo/prénom : burntheflaws./liliane
Crédits : tearsflight (avatar) endlesslove (signature) tumblr (gifs)


Posté le Mer 7 Oct 2015 - 18:00
Je cachais rien à Harper, elle était au courant du connard que je suis lorsqu'il s'agit d'Ailis. C'est pour ça que je lui dit lorsque je l'ai été, pour qu'elle aille la voir, qu'elle ne la laisse pas seule à se morfondre, parce que j'le sais, qu'elle se morfond chez elle. La preuve encore aujourd'hui. Suffit de la voir, même si elle m'évite du regard, j'ai aperçu ses cernes beaucoup trop prononcées pour qu'elle aille bien. Je soupire légèrement en entendant sa remarque. J'aimerai tellement qu'elle comprenne enfin qu'elle mérite mieux que sa vie minable actuelle. Mieux que d'être éprise par un ex qui ne veut plus d'elle, pas dans ses circonstances en tout cas. « Mais tu t'entends... J'espère que ta dépression est pas dû à nous. Parce que ça fait un an. Et c'est pas comme si on avait vécu quelque chose d'extraordinaire. » En fait si, c'était bien avec elle, et j'suis presque sûr qu'on serait encore ensemble si ça n'avait pas été pour le cancer. Mais ça, elle le saura jamais. « Car si c'était le cas, j'aurai pu supporter la distance. » Je soupire, j'ai tellement envie de la prendre et de la secouer, pour qu'elle se réveille et qu'elle prenne enfin conscience du gâchis qu'elle est en train de faire de sa vie, parce que elle, elle a la vie devant elle mais non, elle se laisse croupir ici. Je finis par m'adoucir un peu, peut être que sa stupide meilleure amie y va fort et que ce n'est pas comme ça qu'Ailis va tirer un trait sur nous.« Ailis... Pourquoi tu te fais subir ça? Dans quel but ? Que je revienne ?  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 712
Points : 83
Avatar : emilia clarke
Pseudo/prénom : ressapanda.
Crédits : * { Lux


Posté le Mer 7 Oct 2015 - 18:52
Trop étai un mot qui expliquait parfaitement mon état d’âme. J’en avais trop de cette situation, de revoir Milos partout où j’allais comme un cauchemar qui me hantait. C’était facile quand il n’avait pas été là, avec ma routine. Je ne sortais que très peu. Je vivais pas, je vivais pour ma mère, mais pas pour moi. Et je me sentais avec cela, j’avais l’impression de servir a quelqu’un, d’être utile pour quelqu’un, que cette personne puisse avoir la vie la plus normale possible. Pour moi, cela me suffisait. J’avais pas besoin de plus dans ma vie, j’avais pas besoin d’un homme, de beaucoup d’amis, de sortir faire la fête. Je voulais juste m’occuper de ma mère. J’avais réussi a faire disparaitre Milos dans une partie des mes souvenirs de cette manière. Maintenant, qu’il se retrouvait a nouveau dans ma vie, tout s’écroulait, et moi je tombais en petit morceau à chaque, et Harper était là pour récupérer les morceaux. C’était trop tordu comme une situation, et je pense que c’était pas bon. Je répondais rien. Mon état mental ne le regardait absolument pas. Ce n’était pas ses affaires. J’évitais tout regard avec lui. J’allais pas lui montrer mon visage, mes traits tirées, j’allais pas lui faire ce plaisir-là, surtout qu’il n’y était pas responsable à 100%. J’avais pas réussi à dormir en apprenant pour Ezra, et puis je m’étais disputée avec mon père, et Milos en addition de cela. C’était juste pas la période. « Je sais que tu vas pas revenir. Je sais t’es mieux sans moi, que tu es heureux sans moi. Mais ça veut pas dire que moi je le suis. Je t’ai laissé partir parce que c’était ce que tu voulais, que c’était pour ton bonheur. Ca veut pas dire que moi j’ai réussi à trouver le mien. » Quand on aime quelqu’un, on le laisse partir, parce que le vrai amour, c’est vouloir le bonheur de la personne qu’on aime. La seule chose que je voulais, c’était que Milos soit heureux. Le mien, c’était un minuscule détail dans un vaste monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 3305
Points : 8
Avatar : sam claflin
Pseudo/prénom : burntheflaws./liliane
Crédits : tearsflight (avatar) endlesslove (signature) tumblr (gifs)


Posté le Mer 7 Oct 2015 - 23:38
J'aimerai tellement qu'elle ait raison pour le coup, que je l'ai quitté parce qu'elle me rendait pas heureux, et que j'avais trouvé mon bonheur ailleurs, après tout, c'était des choses qui arrivaient. Mais c'était pas la réalité. Je soupirais en la regardant, j'faisais un pas vers elle, attrapant doucement son bras, histoire de la faire réagir. « Regardes-moi au moins quand tu me dis ça Ailis. » Je romps immédiatement tout contact physique avec elle, de toute façon, je sais qu'elle va me repousser et manquerait plus qu'elle fasse une scène devant tout l'hôpital. Contrairement à elle, je connais tous les médecins et les infirmières, depuis le temps que j'y viens aussi... En tout cas, je sais que si elle prend le temps de me regarder, elle verra bien que j'suis loin d'être heureux. « Je suis sûr que tu n'essaies même pas de trouver ton bonheur. » J'passe nerveusement ma main dans ma nuque, j'sais pas trop ce que je dois dire. J'sais juste qu'à cause de ça, je vais arriver en retard à mon rendez-vous médical, m'enfin... comme s'ils étaient à l'heure. « Quand Harper te dit que j'en vaux pas la peine, elle a raison. » Je sais qu'elle lui a dit, sûrement répété plusieurs fois, alors faut juste qu'elle l'accepte, que ça rentre dans son cerveau. « J'aurai fini par te blesser de toute façon. Tu sais pas comment c'ét.. c'est là-bas. Ce qu'on voit. Ce qu'on nous demande de faire. Donc bouges toi un peu, arrêtes de pleurer notre relation, parce que t'es loin d'être la femme pour qui j'ai craqué au départ.  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 712
Points : 83
Avatar : emilia clarke
Pseudo/prénom : ressapanda.
Crédits : * { Lux


Posté le Jeu 8 Oct 2015 - 0:27
Je voulais voir Ezra, pas Milos. Je voulais savoir dans quel état était mon cousin, et pas me disputer avec Milos. On avait plus rien a se dire. Il avait bien fait comprendre qu’il ne voulait plus rien a voire avec moi. Je ne comprenais juste pas pourquoi il continuait de remuer le couteau dans la plaie. Je saignais déjà assez comme cela. Je tombais déjà dans mon gouffre sans qu’il n’ait besoin de faire accélérer ma descente. Puis il m’attrape le bras, et j’ai envie de le gifler, mais il retire bien trop vite sa main. C’était mieux ainsi, qu’on garde une distance entre nous. Je ne pouvais pas le regarder, parce que si je le regardais, j’allais pleurer à nouveau, et je voulais pas pleurer à l’hôpital, je voulais pas faire une scène. « Non, j’ai pas besoin d’y penser, parce qu’y a une personne qui ne peut pas s’occuper d’elle toute seule, et que son bonheur m’importe bien plus que le mien. » Ma mère. Jamais je ne pourrais l’abandonner, même si la maladie s’avance de plus en plus, je ne pouvais pas le faire. Elle restait ma mère, celle qui m’a porté pendant neuf mois, et qui s’occupe toujours de moi, malgré la maladie. Puis il ramenait Harper là-dedans. « Arrête de l’envoyer à chaque fois alors. Parce que je sais très bien que c’est toi qui lui dit, quand elle apparait devant chez moi. Comment veux-tu que je passe à autre chose, si a chaque fois, tu m’envoies ta meilleure amie pour prendre soin de moi. Laisse moi faire ma vie. J’ai pas besoin que tu me surveilles. J’suis pas cassée. » Mensonge. J’étais totalement cassée. Je retiens mes larmes, mais la boule dans ma gorge se resserre avec ses paroles. « Comment tu veux savoir que tu aurais fini par me blesser? T’as pas essayé, t’as pas cherché à essayer plus loin. Tu m’as lâchement abandonné, sans raison. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 3305
Points : 8
Avatar : sam claflin
Pseudo/prénom : burntheflaws./liliane
Crédits : tearsflight (avatar) endlesslove (signature) tumblr (gifs)


Posté le Mar 13 Oct 2015 - 0:12
C'était un cercle vicieux, j'avais beau mis un terme à notre relation il y a maintenant près d'un an, ça me poursuivait encore. Elle me poursuivait encore. Elle n'arrangeait rien en m'aimant encore. J'étais pas dupe, elle ne l'avait jamais dit, sûrement parce que je ne lui avais pas laissé le temps, mais une relation non sérieuse, non amoureuse, ne l'aurait pas mis dans cet état. Proche de la dépression m'avait-elle dit. Bon j'doutais être totalement responsable de ça, après tout, sa vie était nulle, minable, la mienne non plus n'était pas géniale, mais contrairement à elle, je me morfondais pas. Comment je le savais? Harper bien sûr, elle était son amie également, et il lui arrivait de temps en temps de me dire des trucs sur Ailis, enfin, surtout pour me dire que j'étais un pauvre con avec elle, mais ça j'en avais totalement conscience et c'est ce que je voulais. « Donc tu préfères pourrir ici. Félicitations Ailis. » J'avais tellement envie de lui jeter à la gueule que j'avais pas sacrifier ce qu'on avait pour qu'elle en finisse là. Elle me dégoûtait tellement, la vie qu'elle avait choisi me dégoûtait. « T'es pas cassée ? T'es même pas capable de me regarder en face quand tu me dis ça. On se revoit après un an et tu fonds en larmes quand je te dis pourquoi j'ai rompu. Oses me dire que tu n'es pas cassée ! » Je haussais le ton contre elle, je pense qu'il fallait vraiment qu'on arrête de se voir. Ca ne promettait jamais rien de bon. « Sans raison ? Je t'ai dis un milliard de fois mes raisons. Je t'ai dis que je pouvais pas supporter cette distance entre nous. Que je pouvais pas supporter l'idée de toi à m'attendre. Et que je pouvais encore moins supporter le sentiment que je ressentais à chaque fois que je devais te quitter, sans jamais être sûr que je te reverrai bientôt. » Je m'étais rapproché d'elle, je l'avais forcé pendant tout ce temps à me regarder dans les yeux. « La guerre ça détruit, j'aurai fini par te blesser, alors ouvres les yeux là ! Je t'ai épargné encore plus de souffrance qu'autre chose. Alors oses me redire encore une fois que j'ai pas essayé. Et j'enverrai autant de fois que je veux Harper.  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 712
Points : 83
Avatar : emilia clarke
Pseudo/prénom : ressapanda.
Crédits : * { Lux


Posté le Mar 13 Oct 2015 - 17:13
Disparaitre, je voulais que Milos disparaisse de ma vie, qu’il me laisse vivre. Je ne pourrais jamais réussir a passer a autre chose tant qu’il continuait de me hanter. Pour être honnête, je n’y étais pas pour rien non plus. Je continuais de m’attacher à mes souvenirs, à mes moments que j’avais passé avec lui, parce qu’il n’y avait rien de mieux dans ma vie que les quelques mois que j’avais partagé avec lui. C’était d’une ironie pas possible. Il m’avait laissé. Je voulais qu’il soit heureux, et si il l’était, je l’avais accepté. Je pense que de toute façon, qu’importe ce que je lui aurai dis ce jour-là, cela n’allait rien changer. Il ne voulait plus, et moi, je continuais de m’attacher à un fantôme qui me hantait à nouveau. On m’a déjà dis que ce n’était pas parce que j’irais de l’avant que je ne l’aimais pas moins. Toute fois, Milos avait été celui avec qui je m’étais sentie bien, quelqu’un qui m’avait compris, avec qui j’aurais pu passé une bonne partie de ma vie avec. Qu’il soit dans l’armée ne m’avait même pas dérangé. Quand on est bien avec quelqu’un, le reste n’est qu’un simple détail. Puis tout s’effondra du jour au lendemain, et je n’avais jamais pu recoller les morceaux. Ma main s’était levée toute seule, sans que je ne la contrôle et venait frapper violemment contre sa joue. « Tu n’as pas le droit d’insinuer que je préfère pourrir ici. J’abandonne pas les personnes qui me sont importantes. » J’étais ferme. Ma mère m’était importante, et ce n’était pas une question de pourrir ou non. Je veux dire, comment est-ce qu’on pourrait être si cruelle que de mettre sa propre mère dans un centre? Pour moi, c’était inimaginable. Je ne ferais pas cela à ma mère. Mais je le regrettais aussi vite de l’avoir gifler. Ce n’était pas dans ma nature de me montrer violente. Milos ne m’en laissa pas le choix. On dit que la haine est le contraire de l’amour, mais c’est faux. L’apathie était le contraire, quand il y avait une indifférence totale, c’était quand on n’aimait plus quelqu’un. J’écoutais qu’à moitié ce qu’il me disait. Ce n’était pas comme si je ne l’avais pas entendu dans le passé, comme si Harper n’avait pas essayé de m’expliquer. J’étais pas têtue. Je niais tout simplement les faits. Je reculais, alors que Milos s’était approché. Il n’avait pas à voir que je tremblais, dépassé par les événements qui me tombaient dessus en ce moment. « Laisse moi. J’ai pas besoin que tu me détruises encore plus. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 3305
Points : 8
Avatar : sam claflin
Pseudo/prénom : burntheflaws./liliane
Crédits : tearsflight (avatar) endlesslove (signature) tumblr (gifs)


Posté le Mar 13 Oct 2015 - 19:04
Je l'ai pas vu venir cette là, mais je sais très bien que je la mérite. J'ai tout fait pour la mériter, peut être que comme ça, elle décidera de tirer un trait sur ce qu'on avait. Mais cette gifle, cette marque légèrement rosée sur ma joue ne m'empêche pas de lui dire ses quatre vérités, tout ce que je pense d'elle, de notre relation. « C'est ce que t'as fait tout le long de tes études alors tu sais exactement comment faire, mais tu choisi la facilité et tu utilises ce prétexte pour justifier que tu te laisses pourrir ici. » Quand est-ce qu'elle finira par ouvrir les yeux sur sa vie. Certainement jamais. Si elle préfère pourrir ici, alors c'est son choix, moi je lui ai donné cette opportunité pour qu'elle parte faire sa vie ailleurs, elle n'a plus aucune attache à part ses parents, les enfants c'est fait pour quitter le nid un jour ou l'autre. Je l'écoute me dire de la laisser, c'est ce que j'ai prévu de toute façon, je crois bien que ni l'un ni l'autre ne supporte la présence de l'autre, elle me dégoute car elle ne fait pas bon usage de sa vie et je la dégoute car je suis ce connard qui lui a brisé le coeur. Y'a décidément plus aucune chance entre nous et même s'il y en avait une, j'en voudrai pas, puisque d'ici quelques mois je ne serai plus là. « Tu vois, j'ava.. » « M. Svatkovski, le docteur Ha.. » Je prend rapidement conscience que nous somme dans un hôpital et que tout le monde a vu ce qu'il s'est passé entre Ailis et moi, mais surtout, qu'Ailis était a deux doigts de découvrir la véritable raison de ma présence ici. « J'arrive, merci. » Sans tarder, je suis l'infirmière et Ailis disparait de mon champ visuel et de ma vie. Elle ne se doutera pas une seconde que je suis là pour les résultats de mes analystes de sang avec mon cancérologue, puisqu'elle n'a pas eu le temps d'entendre son patronyme en entier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Posté le
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
time never heals the deepest wounds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUR FAMOUS NEIGHBOR :: National Archives :: Rps-