AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Washington
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 1028
Points : 0
Avatar : Teresa Palmer
Pseudo/prénom : Riverside/Éléonore (ou Léo le plus souvent)
Crédits : mischief insane


Posté le Mar 6 Oct 2015 - 15:00
Elle monte les marches quatre à quatre, manquant de trébucher à chaque nouveau pas. Impossible de ne pas remarquer son impatience. Elle se lit dans ses gestes, mais aussi sur son visage. Elle arrive rapidement devant la porte et sort la clé de son sac. Elle l’a fait faire il y a un moment déjà, mais ne s’en était jamais servie avant aujourd’hui. Elle ne sait même pas si Shay est au courant de ça. Presque une semaine qu’elle ne l’a pas vu. Presque sept jours durant lesquels elle n’a pas vu son visage en face d’elle, durant lesquels elle ne l’a pas touché. C’est presque un exploit. Son contact lui manque. Énormément. Ils ont toujours été proches, il y a ce truc entre eux depuis qu’ils se connaissent. Mais depuis qu’Harper a quitté l’armée, ils sont presque constamment collés l’un à l’autre. Ensemble ils font tout. Elle-même ne sait plus trop où se trouve la limite entre eux. S’il y en a vraiment une. Mais cette semaine elle a était trop occupée par son projet avec Milos. Un projet tellement important à ses yeux qu’elle ne voit plus que par ça dès qu’ils ont l’occasion de le faire avancer un peu plus. C’est son échappatoire. Son moyen à elle de ne pas penser à la mort de son frère ou au cancer de Milos. Alors elle s’y implique comme si sa vie en dépendait. Elle espère que Shay ne lui en veut pas. Elle ne l’a même pas prévenu et elle s’en veut déjà assez elle-même pour ça. Elle entre silencieusement, jette un rapide coup d’œil dans tout l’appartement et le trouve allongé dans son lit, sur le ventre. Sa respiration est lente, calme. Il semble être endormi profondément. Elle entre dans la chambre et va s’affaler doucement sur son dos, tentant de ne pas le réveiller trop brusquement. Elle approche alors ses lèvres à quelques centimètres de son oreille pour chuchoter. « Salut gros tas. »
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 24/09/2015
Messages : 184
Points : 3
Avatar : Nicolas Simoes.
Pseudo/prénom : Marion.
Crédits : Schyzophrenic / Monkey Roads


Posté le Mar 6 Oct 2015 - 21:34

Exténué. Sa semaine a été bien longue. Trop longue. Il a l'impression de s'être laissé porter par les événements en oubliant de vivre. Il est peu sorti, handicapé par ses horaires. Travailler le soir n'a jamais été bénéfique pour sa vie sociale. C'est comme se tirer une balle dans le pied. Douloureux, chiant, crevant. Il quitte le wagon de métro, traînant des pieds plus que marchant. Il a la soudaine impression d'habiter au bout du monde. Et ce ne sont pas les trois étages à pied qui le réjouissent. Son lit l'appelle avec une force surhumaine. Il se laisse tomber comme une loque sur le vieux matelas, se déshabille à l'arrache et se glisse sous les draps froids - peut-être devrait-il allumer le chauffage. Il a le reflex de brancher son smartphone, regardant par la même occasion si Harper a donné signe de vie. Rien. Il ne sait pas si Autumn a pu lui parler de sa visite surprise. Il ne sait pas ce qu'elle peut fabriquer. Il suppose qu'elle travaille avec Milos. Ou elle s'est trouvée un nouveau gars. Et cette fois c'est sérieux. Grognant et s'insultant silencieusement, il enfonce son visage dans l'oreiller, fatigué, et vexé d'avoir été ainsi ignoré durant toute une semaine. Un poids sur son dos le tire de son sommeil. Un souffle contre son oreille. Il n'ouvre pourtant pas les yeux, coincé entre cet état semi-comateux et le réveil. Il capte quelques mots. Rapidement. C'est en gémissant qu'il consent à s'intéresser à l'intrus. L'intruse. Il se retourne, emportant dans son mouvement l'inconnue. Ouvrir les yeux est bien difficile. Pourtant, les traits d'Harper se dessinent sous son regard. Ses longs cheveux blonds. Son sourire. Il cligne, se frotte les yeux et esquisse un semi-sourire - c'est trop dur de sourire au réveil, il n'a jamais été un type qui démarre au quart de tour. « Salut la Morue.» Il dépose un baiser rapide sur ses lèvres en guise d'accueil, puis referme les yeux, les paupières lourdes - encore quelques minutes. Pourtant, il se retrouve assis en un mouvement brusque, manquant de donner un coup à son invitée, soudainement bien éveillé. « T'étais où putain ? Et comment t'es rentrée ? » C'est légèrement agressif. Peut-être beaucoup. Mais toute sa rancoeur refait surfasse d'un coup. Toute la frustration de ne pas l'avoir vu. D'avoir été ignoré. Abandonné. Et elle se pointe chez lui, dans son lit, toujours aussi belle. Toujours aussi Harper.
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 1028
Points : 0
Avatar : Teresa Palmer
Pseudo/prénom : Riverside/Éléonore (ou Léo le plus souvent)
Crédits : mischief insane


Posté le Jeu 8 Oct 2015 - 19:44
Emportée par le mouvement, Harper se retrouve maintenant allongée à côté de Shay. Il ouvre les yeux difficilement et elle sourit. Elle trouve ça pathétique et niais, mais le voir comme ça, ça la fait craquer. A cet instant précis elle se dit qu’elle aimerait être à côté de lui chaque matin et pour pouvoir le voir se réveiller tous les jours. Elle efface rapidement cette idée de sa tête. Malgré ce que beaucoup semblent penser, ils ne sont pas un couple. Pourtant, même si elle du mal à l’admettre, elle l’a déjà envisagé plusieurs fois. C’est surement stupide. Elle préfère garder ça pour elle. Un rapide baiser sur les lèvres puis il retrouve le sommeil. Elle est rassurée. Il ne semble pas lui tenir compte de cette semaine passée sans lui donner de nouvelles. Après des jours à éplucher un tas de papiers compliqués, des heures à parler juridique avec Milos, à ne penser qu’à leur projet, constamment, elle veut juste pouvoir souffler. Pouvoir le retrouver. Comme d’habitude. Mais ce sentiment de soulagement ne dure finalement que quelques secondes. Quand il prend enfin réellement conscience de la présence d’Harper à ses côtés, la pilule semble beaucoup moins bien passer. Son agressivité est légitime, elle sait que c’est entièrement de sa faute et qu’elle ne peut s’en prendre qu’à elle-même. Mais elle se sent quand même mal qu’on s’énerve contre elle. Que lui s’énerve contre elle. « Je suis désolée. » Sa voix est douce, bien qu’elle se casse légèrement. Ce n’est pas grand-chose pourtant, mais elle est nerveuse. C’est tellement rare qu’ils restent si longtemps sans nouvelles l’un de l’autre. Elle ne sait même pas si c’est déjà arrivé. Elle attrape une des mèches qui retombe sur le front de Shay pour jouer avec, l’enroulant doucement autour de son doigt pour la dérouler quelques secondes plus tard, puis recommencer. « J’ai eu la tête complètement ailleurs cette semaine. J’aurais du te prévenir, je sais. M’en veux pas. S’il te plait. » Elle plonge son regarde triste dans le sien et dépose à son tour un rapide baiser sur ses lèvres. Comme si ça pouvait être suffisant pour tout pardonner. Mais elle en doute. « Je suis entrée avec les clés. J’ai fais faire un double. » Il n’était donc visiblement pas au courant de ça. « Surprise ? » Elle prononce ce mot comme on le ferait quand on fait une surprise à quelqu’un, mais le fait sur le ton de l’interrogation, ne sachant pas s’il le prendra bien ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 24/09/2015
Messages : 184
Points : 3
Avatar : Nicolas Simoes.
Pseudo/prénom : Marion.
Crédits : Schyzophrenic / Monkey Roads


Posté le Lun 12 Oct 2015 - 1:08

Il s’est vraiment senti délaissé. Il a perdu l’habitude de ne pas la voir. Ou il s’est justement trop habitué à sa présence. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Putain de Lamartine. Avant, c’était plus simple, leur relation, leurs rencontres. Ils se voyaient entre deux missions, ils sortaient, buvaient un peu trop, couchaient ensemble et elle repartait. Et il ne se demandait pas si elle avait quelqu’un. Il ne s’inquiétait pas de ses silences radios. Non. Elle était cette petite parenthèse dans son train-train quotidien. Un piment. Mais elle fait partie de sa vie, aujourd’hui. Il ne peut plus ignorer tout ce que cela implique. Ils sont loin du simple plan cul, se balançant tous les deux dangereusement sur un fil. Et ils reculent, ils avancent, sans jamais se stabiliser. Sans jamais tomber. Peut-être devrait-il s’éloigner ? Mettre un terme à cette pseudo-relation de couple. Mais il en semble bien incapable. Parce qu’elle fait partie de son petit monde pourri. Elle ne prend pas la mouche quand il l’agresse. Ça semble lui passer au-dessus. Elle garde sa douceur. Son sourire. Elle est bien loin de toutes ces filles qui se vexent à la moindre remarque. Elle est bien loin de toutes ces filles qu’il a pu fréquenter. Elle est cette fille parfaite. Celle qu’on envie secrètement. Celle qu’on trouve trop bien pour soi. Celle que tous rêvent d’attraper. Et il est bien faible, Shay, face à elle. « C'est bien parce que c'est toi. Tu fais chier sérieux. Je suis allé chez toi et tout.» Elle est excusée. En partie. Et parce qu’il ne veut pas qu’elle croit - à raison - que son absence l’a beaucoup plus chamboulée que prévu. Bien trop pour que ses sentiments soient innocents. Peut-être qu’Autumn lui a parlé de leur entrevue. Peut-être qu’elle sait qu’il a fabulé sur un potentiel nouveau petit-ami. Un rival. Stupide imagination débordante. Il ment pour garder la face. Il ment pour être le type qui n’en a rien à foutre. Il la laisse tripoter ses cheveux sans rechigner - il aime bien trop ça. Elle s’explique vaguement. Trop vaguement pour nourrir le monstre nommé jalousie qui lui ronge les entrailles. Il ne peut s’empêcher d’être curieux. D’en savoir plus. « T'as fait quoi toute la semaine ? Tu m’as remplacé ? » C’est plus un murmure qu’autre chose. Un peu de tristesse. De résignation. Qui est-il pour l’obliger à passer toutes ses journées avec lui ? Personne. Juste Shay, le bon pote. Il se sent un peu pathétique. Son baiser est amer et rapide. Un peu étrange, le laissant sur sa faim. Il est surpris d’apprendre qu’elle possède un double. Et ça remue cette chaleur au fond de son coeur. Ça le fait presque rougir. Parce qu’il n’a jamais donné un double de ses clés - même si dans leur cas, elle s’est octroyée seule le droit. Il se perd quelques instants, la perspective de savoir qu’elle peut débarquer à n’importe quel moment l’excitant étrangement. « Et la prochaine surprise c’est quoi ? Toi et tes cartons envahissant mes placards ?» Il rit légèrement, la taquine, lui file un coup de poing dans l’épaule - et s’insulte silencieusement de pauvre con pour l’avoir frappée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Posté le
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
It's been so long ⸗ Shay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUR FAMOUS NEIGHBOR :: Washington D.C. :: Northeast :: Ivy City-