AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar

Date d'inscription : 12/09/2015
Messages : 94
Points : 11
Avatar : merritt patterson
Pseudo/prénom : sayo
Crédits : sweet nothing


Posté le Mer 7 Oct 2015 - 22:56

Aller de l’avant et ne plus penser au passé, c’était les nouvelles résolutions d’Odelia. Avec ce qui c’était passé à Fairfax, le retour de Sully, la jeune femme devait désormais tirer un trait sur ce qui était fait. Elle lui avait indirectement remis sa lettre maintenant il connaissait la vérité, des sms avaient été changés, autant dire l’entente n’était toujours pas cordiale. Et il n’était pas dit qu’elle le serrait un nouveau un jour. Revoir Sully avait beaucoup chamboulé Odelia. Des souvenirs douloureux, des plaies qui n’avaient pas totalement cicatrisé. Et ce baiser. Au lieu d’être un beau au cœur, il lui avait arraché tous ses points de suture et son cœur saignait à nouveau. Mais elle avait choisi, elle devait faire avec. Dans sa petite chambre étudiante, la jeune femme était devant son ordinateur à travailler. Ses études, il ne lui restait vraiment que ça. Ca et sa famille. D’ailleurs son téléphone se mit alors à vibrer, le numéro de chez ses parents s’affichant sur l’écran. Elle décrocha aussi tôt, s’arrêtant dans sa dissertation. En bonne mère un peu trop poule, elle demanda à sa fille si elle comptait rentrer ce weekend. Cela faisait déjà deux weekend de suite qu’Odelia rentrait chez elle à Fairfax. En repensant à sa discussion par SMS et ce qui c’était passé, Odelia s’excusa prétextant avoir trop de travail. Sa mère comprit très bien et lui souhaita bon courage. Elles discutèrent encore quelques instants au téléphone avant de raccrocher. « T’as pas honte de mentir à ta mère Ode… » souffla t’elle en reposant son téléphone. A part la dissertation qu’elle était entrains de finaliser, on ne peut pas dire qu’elle croulait déjà sur le boulot. Mais c’était mieux de dire ça que d’expliquer la vraie raison et à DC, elle pouvait faire ce qu’elle voulait. Personne pour lui rappeler ce qui s’était passé il y a quatre ans. Et d’ailleurs ce soir, c’était soirée ! Une amie de Georgetown proposait d’aller boire un verre en ville avant que tout le monde ait trop la tête dans les bouquins pour distinguer un lampadaire de la lampe de chevet.

Et Odelia accepta la proposition, elle avait besoin de se défouler. Même si elle ne buvait quasiment plus depuis longtemps, juste sortir, se vider la tête. Pourquoi pas danser. Quoiqu’il se passe, Odelia avait besoin de souffler. Elle ferma son ordinateur, elle finaliserait demain. Elle avait encore le temps. Elle jeta partenaire son jean ordinaire et attrapa une tenue beaucoup plus appropriée pour sortir. Quelques minutes plus tard, on frappa à la porte, ses amies étaient venues la rejoindre. Elles se préparèrent toutes ensemble dans la salle de bain, profitant d’un moment pour le commérage et les ragots. C’était un instant d’insouciance avant d’aller rejoindre le reste de la bande. Ils se rendirent tous à leur bar habituel de Northeast, leur bar préféré, autant dire leur lieu de repaire. C’était un bar tranquille et très apprécié des étudiants. Odelia était partie pour passer une bonne soirée. Quelques verres s’enchainèrent et comme d’habitude certains s’étaient mis en tête de la rendre saoule. Ce qu’elle n’avait jamais été devant eux en six ans. Elle leur dit que ce n’était même pas en rêve. Elle alternait boisson alcoolisée et cocktails fruits.

Tout se passait au mieux, l’heure tournait et la nuit s’était bien installée sur la capitale américaine. Lorsqu’Odelia tourna les yeux vers les autres fêtards et tomba sur celui qu’elle n’aurait jamais cru croiser à cet endroit. Sully. Il était là. Non mais c’était pas possible, elle le voyait partout en ce moment. Pendant quelques secondes, elle se cala au fond de son siège, qu’il ne la voit pas. De toute façon, il ne devait pas être seul, ses amis devaient être là. Contre sa volonté, Odelia n’arrêtait pas de jeter des regards furtifs vers Sully. Personne ne venait le rejoindre et pourtant, il avait l’air d’avoir déjà un sacré coup dans le nez. Ce n’était pas ses affaires, se répéta t’elle. Remarquant qu’elle n’était plus dans le délire, ses amis la ramenèrent à l’ordre, lui demandant qui était ce mec qu’elle relookait au bar. Elle assura qu’elle ne le connaissait pas, qu’elle l’avait pris pour quelqu’un d’autre. Tout allait redevenir comme avant puis la prochaine tournée allait être lancée. Et ils décidèrent à l’unanimité d’envoyer Odelia au bar. Elle soupira, espérant passer son tour mais elle était celle qui avait le plus d’équilibre à ce moment de la nuit. Elle se leva alors s’approchant du bar. Elle espérait que ce n’était pas lui ou qu’il avait trop bu. Mais alors qu’elle passait commande, elle ne put s’empêcher de le regarder, son cœur battant dans sa poitrine, tellement fort qu’il allait tout rompre. Elle finit alors par lui dire « J’espère que tu passes une bonne soirée » Une simple remarque cordiale, ils n’avaient pas besoin d’échanger plus, tout avait déjà été dit.


Dernière édition par Odelia Wagner le Lun 30 Nov 2015 - 23:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 21/07/2015
Messages : 601
Points : 4
Avatar : William -sexy- Moseley
Autres comptes : aucun pour le moment
Pseudo/prénom : exotic (sarah)
Crédits : ava : exotic | sign : ©endlesslove.


Posté le Dim 11 Oct 2015 - 22:41
Starless night ∞ odely
Je regardais sans cesse le papier que j’avais dans les mains, lèvres pincées. J’en avais toujours rêvé, et j’en rêvais encore. Mais mes rêves avaient-il encore une place dans ma minable vie ? Je n’en étais plus certain. Pourtant, je ne me voyais pas croupir dans cette ville qu’était Fairfax, même si c’était chez moi. J’avais envie de viser beaucoup plus grand, d’arpenter des sentiers perdus, rencontrer des gens sans arriver à se faire comprendre. J’avais envie, non j’avais besoin de me sortir de cette prison qu’était ma routine. Or, je savais pertinemment que mes responsabilités me rattraperaient ; que je ne pouvais laisser papa gérer le bar tout seul alors que nous étions à deux doigts de faire faillite, je ne pouvais laisser Cara gérer la détresse de papa toute seule. Et quand bien même, je savais qu’en réalité, ces gens n’étaient pas mon propre sang, ils restaient ma famille. Sans eux, j’aurai sans doute sombré dans des eaux bien orageuses dans ma combinaison orange. Je finis par prendre une grande inspiration et froissa le papier pour le jeter dans la poubelle bien chargée avant de continuer mon propre chemin. Je laissais donc ce papier, où le titre ‘Inscription à la formation de réalisateur’ pouvait être lu, derrière moi. Comme mes rêves.

« T’es sérieux mec ? » dis-je une pointe de haine dans la bouche. « Ouai, je peux pas faire autrement…Mais j’arrive dès que j’peux. » « Te donne pas la peine. » Je raccrochais instantanément, complètement soulé. Je m’étais déplacé pour venir voir un ami jusqu’à Washington, et voilà qu’il venait de me faire faux bond. Juste parce que sa nana partait le lendemain et qu’il voulait en profiter. Quelle fiotte. Ca faisait plus d’une heure que j’étais entré dans ce bar, là où nous nous étions donné rendez-vous. Et plus d’une heure que les verres commençaient légèrement à s’empiler autour de moi. J’aurai pu me lever et partir, rentrer chez moi et me poser devant un film ou une série. Mais, je n’en fis rien. Je restais sagement sur la chaise haute du bar et commanda un autre verre. Une personne extérieure pouvait me comparer à un alcoolique. Parce qu’effectivement, je ne m’en rendais pas compte de la quantité que je pouvais ingurgiter par semaine. C’était devenu une habitude. Une mauvaise habitude, je le sais. « Regarde moi ça ! » fit un mec à ma droite, en parlant à un de ses potes. Un groupe de copine venait tout juste de rentrer, et comme un mouton, curieux, je détournais aussi du regard. Je pris comme un coup de poing en regardant qui entrait. Putain, il manquait plus qu’elle. Ma soirée était minable, mais je n’aurai jamais pensé atterrir à ce point au plus bas. Je détournais aussitôt la tête en commandant un énième shot. « Tu devrais ralentir, petit. » « Connaissant ma vie, vous ne direz pas ça. » « Peut être mais, ça ne résous pas tout. » « Dixit le mec qui tient un bar. » « D’accord, comme tu veux… » Ce mec me faisait de la peine. Je connaissais ce boulot. Des mecs désespérés, qui cherchaient dans l’alcool un peu de réconfort, j’en voyais tous les jours. Pourtant, je ne pouvais m’empêcher d’être désagréable. Aucune compassion ce soir, hélas. Je ne savais pas si elle m’avait vu, et à vrai dire, je ne voulais pas savoir. Dos à elle, je souhaitais juste tenter d’oublier et de faire semblant. Semblant que ma véritable raison ici, ce n’était pas elle. Finalement, lorsqu’elle se glissa entre moi et ses mecs, sa présence m’électrifia instantanément. « J’espère que tu passes une bonne soirée. » Je lui jetais un coup d’œil hautain, saisit mon verre presque vide et ajouta : « Certainement mieux que la tienne. » J’avalais le peu d’alcool qui y restait avant de faire signe au barman de m’en remettre un autre. A quoi ça servait ? Rien. Absolument rien. J’allais errer dans ce bar jusqu’à ce qu’on me jette dehors, et une fois dehors, et bien j’allais finir probablement comme un clochard à dormir sur un banc publique. Ou peut être défoncé la porte de Noam pour squatter son lit. Encore fallait-il qu’il ne soit pas seul, et ça…je ne pouvais prédire. « Ca va, on s’amuse bien avec sa petite bande de copains ? » Je désignais son groupe qui finit par glousser en voyant que je les dévisageais. « T’as enfin réussis à avoir le cœur léger pour aller de l’avant ? » Connard, j’étais. Elle n’était pas fautive. Ni elle, ni moi. Le destin l’était mais hélas aujourd’hui, j’en voulais à la terre entière. Elle y compris.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 12/09/2015
Messages : 94
Points : 11
Avatar : merritt patterson
Pseudo/prénom : sayo
Crédits : sweet nothing


Posté le Lun 26 Oct 2015 - 16:02

La probabilité de se retrouver encore une fois au même endroit, sans s'être mis d'accord sur le lieu, la date et l'heure. Odelia n'était pas bonne en math et elle se mit à croire que les maths s'étaient liées contre elle pour la faire encore une fois tombée sur Sully. Et alors qu'elle aurait bien tout fait pour ne pas aller le voir, tout le monde l'incita à se rendre au bar et il avait fallu que le barman se plante à côté de Sully, évidemment... Elle s'était approchée et ne pouvant pas ne pas le remarquer, elle lui lança la conversation, de manière polie, informelle, une phrase que n'importe qui pourrait lui dire pour peu qu'ils se connaissent. Mais elle se fit accueillir, Sully n'avait pas l'air d'être d'humeur à plaisanter et Odelia comprit que l'alcool n'aidait pas vraiment pour rester aimable. Sur le coup, il faut bien le dire, Odelia ne savait pas quoi répondre, il lui avait littéralement coulé le bec. Elle resta alors là sans rien dire, à attendre que ses boissons arrivent. De toute façon, ils n'avaient plus rien à se dire se persuada la jeune femme. Tout avait été dit durant leur dernière rencontre, dans sa lettre et leur conversation par SMS. Elle ne voyait plus trop ce qu'ils pouvaient encore partager et mieux valait peut être en pas trop se poser la question et laisser les événements filaient. Sully lui parut particulièrement aigre, peut être l'alcool qui parle mais Odelia savait qu'il n'y avait pas que ça.

« Plus que toi on dirait. » finit elle par répondre quand il commença à parler de ses amis. Oui, elle avait fait le choix de passer une soirée avec des amis de fac, plutôt que de se morfondre, seule dans un bar. Et la réflexion suivante commençait à faire bouillir le sang en elle. Elle savait que le mieux à faire aurait été d'attendre ses consommations et de le laisser ruminer seul. Ils avaient fait des erreurs, tous les deux, même si c'était elle qui en avait fait le plus. Leur but maintenant était de vivre chacun de leur côté, d'avancer sans l'autre et de retrouver un semblant d'équilibre ou de paix. A croire qu'Odelia était la seule à avoir pris ça au pied de la lettre. « J'ai surtout pensé à scrupuleusement respecter notre accord. Je ne viendrais plus à Fairfax. » En lui laissant Fairfax, la ville de leur enfance, elle pourrait encore avoir un semblant de liberté à Washington. Sans pourtant dire qu'elle était heureuse, elle avait bien vu que la thérapie par je m'enferme et je ne vois personne ne fonctionne absolument pas. Elle espérait pourvoir se reconstruire à Washington mais peut être que DC était encore trop près de Fairfax pour ça. « Donc à défaut d'être avec ma famille, des amis m'ont proposé de sortir. » Odelia ne savait pas trop pourquoi elle se sentait de justifier ses faits et gestes auprès de Sully. Peut être pour se donner bonne conscience, d'oublier qu'elle l'avait laissé sur le carreau et qu'elle essayait de se reconstruire, loin de tout, loin de lui. Et quand elle entendit ses amies glousser derrière eux, elle leur lança un regard noir, leur disant de se calmer et de leur lâcher la grappe. « Mais si tu veux, je resterai enfermée dans ma chambre dans le noir la prochaine fois. » Pourquoi elle se mettait autant sur la défensive ? Elle savait pertinemment que ça ne servait à rien, à part braquer Sully encore plus. Ils étaient entrains de se bouffer mutuellement et aucun des deux ne voulait faire un effort pour apaiser la situation. Le destin les avait amené encore une fois ci, comme leur de cette terrible soirée. Alors que le son de la taule qui se plie mêlé aux crissements des freins raisonnaient dans sa tête, Odelia reprit alors « Encore désolée que cette lettre ne soit pas ce que tu espérais. » Mieux aurait peut être valu mentir, lui dire qu'elle s'était laissée séduire par un autre, qu'elle partait pour des études à l'étranger ou dans un autre état. Mais elle lui avait pris quatre ans de sa vie, lui donnait la vérité était tout ce qu'il lui restait à faire, même si ce n'était pas celle qu'il voulait entendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 21/07/2015
Messages : 601
Points : 4
Avatar : William -sexy- Moseley
Autres comptes : aucun pour le moment
Pseudo/prénom : exotic (sarah)
Crédits : ava : exotic | sign : ©endlesslove.


Posté le Mar 3 Nov 2015 - 21:47
Starless night ∞ odely
La revoir ici, alors que rien ne le prédestinait, m’alourdissait encore plus le cœur. Je prenais enfin conscience que j’avais sans doute abusé de l’alcool ce soir. J’avais la tête qui tournait, un peu trop, mais je m’adossais au bar pour tenter de contrôler le tournis. J’étais minable. J’étais un minable qui était minable. A lieu d’être rentrer chez moi, profiter d’une soirée de libre, et de pouvoir faire quelque chose de bien, pourquoi pas, et bien…j’avais joué mon Sully. Celui qui ne reflétait pas du tout celui que j’avais été autrefois. Au contraire, mon attitude envers elle ne faisait qu’amplifier le fait que j’étais un simple connard. « Plus que toi, on dirait. » Elle avait entièrement raison. Ma soirée était mauvaise. Elle semblait profiter d’un bon temps avec ses amis. Peut être était-ce le fait qu’elle reprenait son train-train de la vie quotidienne sans moi qui me blessait encore. Ou peut être était-ce ses dernières révélations qui me rendaient hors de moi, mais mon poids se serra doucement autour de mon verre vide. « J’ai surtout pensé à scrupuleusement respecter notre accord. Je ne viendrais plus à Fairfax. Donc à défaut d’être avec ma famille, des amis m’ont proposé de sortir. » Pourquoi se justifiait-elle au juste ? Je m’en fichais…ou je devais m’en foutre non ? Elle avait été assez grande pour me virer de sa vie, elle l’était donc pour gérer ses sorties et sa vie sociale. « Mais si tu veux, je resterai enfermée dans ma chambre dans le noir la prochaine fois. » Je détournais le regard, vers les bouteilles du bar en face de moi. La vision de cette femme me brisait encore un peu plus, et je ne supportais plus ça. « Je m’en fiche, Odélia. » finis-je par dire en tapant mon verre vide sur le bar, pour appeler le barman. « Encore désolée que cette lettre ne soit pas ce que tu espérais. » Mon regard resta braqué devant moi, mais je fus presque pris d’un tournis sauvage. Bien sur que ce n’étais pas ce que j’avais espérer, ce n’était clairement pas ce que j’avais longtemps imaginé. Un enfer pour elle, un enfer pour moi. Pourquoi avions du traverser ça tous les deux ? Parce que cette fille-là, je l’aurai sans doute épousé et aimé le restant de ma vie. Pour cette fille-là, j’aurai tout fait, j’aurai même tué. Ou aller en prison, mais ça c’était déjà fait. Je l’entendis soupirer face à mon silence mortel, et se retourner vers le barman pour attendre sa commande en silence aussi. Elle eut rapidement ses verres, et sans un regard, se tourna et alla retourner récupérer ses amis…me laissant de nouveau seul. Un déjà-vu étrange me fit frissonner alors que le barman me servis ma vodka, lui aussi abandonnant. J’étais devenu ce genre de type alors ? Le genre qui déçoit et dont on n’a clairement pas envie de se battre pour lui ? Génial. « Hey, mec ! » fit l’un de mes voisins, sourire aux lèvres. « Tu la connais cette fille ? » Je me retournais vers ce duo, plutôt beaux-gosses, qui tentaient certainement de trouver une proie pour ce soir. « Qui ça ? » « La fille avec qui tu discutais. » « Non. » « Elle est carrément canon ! » fit l’autre mec presque excité. « J’me la baiserai bien ce soir. » Ce fût le coup de grâce à mon énervement. J’étais peut être un idiot, mais j’avais encore une estime, chose que ces deux gars n’avaient pas. Je bu mon verre rapidement, et me leva, manquant de renverser ma chaise. « Vous la toucher, vous êtes mort, c’est compris ? » J’étais à deux doigts d’agripper le col du premier, mais déclencher une bagarre n’était peut pas une si bonne idée. Il était deux. J’étais seul : moi et ma tête qui tournait. « Sinon, quoi, gamin ? » Le Barman tenta de s’interposer verbalement au moment où mon poing s’écrasa sur la mâchoire du premier. Le second finit rapidement par arriver, et me bloqua rapidement contre le bar. Ses coups de poings, entre les côtes, me coupèrent totalement le souffle. Je tentais de me dégager, mais l’autre vint me coller une magnifique droite qui finit par m’étourdir presque instantanément. La vue floutée, je pris appuie sur une des chaises alors que le goût métallique du sang se rependait dans ma bouche. J’allais me retourner vers eux, mais Odélia ainsi que d’autres gars s’étaient interposés entre eux et moi : « Dégage de là, Odélia ! » Elle me criait son refus au même moment où le gérant du bar sorti de son bureau une batte en main. Il désigna les deux gars : « Vous deux, dehors si vous voulez pas finir au poste ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 12/09/2015
Messages : 94
Points : 11
Avatar : merritt patterson
Pseudo/prénom : sayo
Crédits : sweet nothing


Posté le Lun 30 Nov 2015 - 23:33

Suite à leur dernière rencontre, Odelia avait fait en sorte de ne plus être une gêne pour Sully. Comme lui avait promis, elle était partie, faisant sa vie loin de tous ceux qu’elle avait connu et aimé, Sully le premier. Mais ils devaient faire leur vie même si la vision de Sully entrains de se saouler ne lui plaisait guère. Car contrairement à avant, il ne boit pas pour passer une bonne soirée et s’muser mais plutôt pour oublier et se détruire. Ne plus se souvenir de rien, se retourner simplement la tête. Odelia n’aimait pas ça mais elle ne pouvait plus rien n’y faire. Et elle n’avait pas le courage et la légitimité de faire quoique ce soit. Elle laissa donc faire et quand le barman eut fini toutes ses commandes, elle jeta un dernier coup d’œil en direction de Sully. Il ne souhaitait pas être aidé, c’était son choix, elle devait le respecter mais cela ne l’empêchait pas de lui briser le cœur. Elle attrapa le plateau avec toutes les boissons et rejoignit ses amis. Ils se mirent à la charrier et elle les envoya vite balader. Elle feignit une simple connaissance avec qui cela avait mal tourné. Pas totalement faux mais pas question pour la jeune femme d’entrer dans les détails. Ils n’avaient pas besoin de savoir.

La soirée allait reprendre son cours normalement, comme si Sully et Odelia ne s’étaient jamais croisés. Ils commencèrent à discuter d’un sujet qui tenait Odelia à cœur. Leur road trip en Europe. Deux semaines de vacances, une semaine et demie de voyage. Leurs destinations étaient déjà prêtes mais ils ne pouvaient cesser d’en parler, de se projeter dans les différentes visites qu’ils allaient effectuer. Odelia voyait ce voyage comme un moyen de tourner cette page si difficile. Quitter les USA pour se retrouver. Mais un bruit sourd raisonna dans le bar. Tout le monde leva la tête en direction du bruit et Odelia vit Sully se battre contre deux autres gars. Sur le coup, personne ne bougea, trop stupéfié par la scène ou alors ils ne souhaitaient pas se prendre un mauvais coup. Mais voyant Sully se prendre une droite et le voir tituber jusqu’à une chaise, Odelia ne pouvait rester en arrière. Elle fonça alors dans leur direction, s’interposant à une nouvelle salve de coups. Elle se fichait pas mal des deux autres hommes, tout ce qui comptait c’était Sully. De toutes ses forces, elle tenait les bras de Sully, l’empêchant de retourner se battre. Il avait beau lui dire de s’écarter, elle cria un non catégorique. Non elle ne bougerait pas, non elle ne le laissera pas retourner se reprendre des coups et non elle ne l’abandonnerait pas, pas ce soir. Pour tous les soirs et tous les jours depuis l’accident où elle l’avait abandonné, elle ne pouvait pas continuer ce soir encore. Elle le regarda dans les yeux, il bouillait de colère comme jamais. Elle ne l’avait encore jamais vu comme ça mais elle sentait qu’elle ne devait pas le laisser partir à la charge.

Le barman mit très vite fin à la bagarre, sortant sa batte de baseball. Les bagarres de comptoir, ça devait le connaître. Quand la raison ne pouvait plus rien faire, la peur de se prendre des coups encore plus forts prenait le dessus. Et une batte était une arme de dissuasion massive. Les deux hommes partirent alors, suivit de près par le barman. Odelia crut bien que le plus vindicatif des deux allait revenir à la charge mais il n’en fit rien et disparut dans les rues de la capitale. C’était le moment de souffler, c’était fini. « Le spectacle est terminé, retournez à vos occupations » ordonna le barman en retournant derrière son comptoir. Odelia ne retourna pas auprès de ses amis, même pas une seconde elle ne pensa à eux. A cet instant, il n’y avait plus que Sully dans ce bar. Elle déposa doucement sa main sur sa joue, pour voir le coup. Même si Sully n’était pas ce qu’il y avait de plus coopératif « Laisse-moi regarder » finit elle par dire. Elle ne faisait certes pas médecine mais elle n’allait pas le laisser dans cet état « Je peux avoir de la glace s’il vous plait ? » demanda t’elle au barman. Un peu de froid lui ferait surement du bien. Elle prit la poche de glace et la déposa sur la joue de Sully. « Ça va, t’as pas trop mal ? » Question un peu bête au vu de la situation, se manger une droite n’était pas ce qu’il y avait de plus agréable mais elle ne savait pas trop quoi dire. Même si une question lui brûlait les lèvres et ne put s’empêcher de la garder pour elle « Qu’est ce qui c’est passé ? » Qu’il ne veuille ou non, Odelia le connaissait bien, peut être un peu trop parfois mais se battre dans un bar, comme ça. Ce n’était pas son genre. Il ne cherchait jamais la violence gratuite, même avec un certain taux d’alcool dans le sang. Il avait dû se passer quelque chose pour le mettre dans cet état de rage. Et elle aimerait bien savoir pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Posté le
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Starless night (+) ODELY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUR FAMOUS NEIGHBOR :: I want to go ... :: Back in time :: RPs à remettre en place-