AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité
Invité
avatar



Posté le Dim 11 Oct 2015 - 17:55

Envie de sortir, de m’amuser. Je me prends une douche rapide, je m’habille simplement, avec un jeans noir et une chemise clair. Je rajoute un petit pull col en V par dessus le tout. J’ai l’air d’un gentil petit garçon que je suis, mais il ne faut pas se fier aux apparences. Je ne suis plus aussi sage que je l’étais à une époque. Depuis quelques mois j’ai bien changé. L’année 2015 est une année importante pour moi. J’ai découvert plein de chose de la vie. J’ai les yeux plus grand ouvert sur le monde. D’ailleurs mes yeux sont bien trop ouvert à ce moment précis. Je viens d’arrive près de la boîte de nuit où je compte passer la soirée et il y a un jeune homme qui m’est passé devant. Il m’a bien maté. Je l’ai bien remarqué. Je l’ai bien regardé aussi… Et je détourne les yeux ensuite. Je me demande ce qui me prend. Je soupire et j’entre dans la boîte, allant poser ma veste au vestiaire. Je ne manque pas d’argent. J’ai un sacré petit paquet d’argent de poche.

Je suis venu tout seul ce soir, je n’avais pas envie d’attendre auprès de mes potes ou de ma copine pour sortir. Et puis ça fait du bien d’être seul aussi. Seul parmi la foule de la boîte de nuit. Quelque chose me dit que je vais forcément croiser quelqu’un que je connais. Ca fait un moment que je viens régulièrement dans le coin. Je croise beaucoup les mêmes visage.

Je commence par aller au bar, rien de tel qu’un shot ou deux pour commencer la soirée. Je regarde un peu autour de moi et je me mords la langue quand je me surprends à mater quelques garçons des alentours. Je détourne les yeux et je me concentre sur le barman, attendant qu’il me voit pour passer ma commande.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Posté le Dim 11 Oct 2015 - 19:23

Les senteurs fermentées du whisky, les relents de sueur et les effluves musquées des parfums coûteux, telles étaient les odeurs que l’on pouvait sentir au Madam’s Organ, la boîte de nuit la plus branchée de toute la capitale,  lorsqu'une soirée battait son plein. Jamais, ô grand jamais on aurait put dire un jour qu’Ornella Albertini était une fêtarde. Lorsqu’elle vivait encore à Florence et qu’elle avait quelques années de moins, l’italienne ne touchait pas beaucoup à l’alcool, et ne sortait presque jamais faire la fête. Pourtant, depuis qu’elle était arrivée sur Washington, elle s’était laissée à des plaisirs qu’elle n’aurait jamais imaginés. Et aller traîner jusqu’au bout de la nuit sur Adams Morgan en faisait partie.

Le soir qu’elle avait attendu depuis plusieurs jours était arrivé, et la blonde dansait avec de furtives connaissances à en perdre l’équilibre, bouteille qu’elle venait de commencer à la main et rires ardents sortant de sa gorge. Alors que la première fille se dirigeait vers un garçon qui semblait être son petit copain, et que la seconde rejoignit son groupe d’amis au fond de la boîte de nuit, Ornella décida de s'installer sur l’une des chaises hautes trônant devant le bar, ne voulant pas danser toute seule. Commença alors une période d'observation pour la jeune femme. Elle inspecta la salle de ses yeux océan mais n’y trouva rien d’intéressant, et porta toute son attention sur son voisin, qui semblait attendre que le barman le remarque. D’ailleurs, elle le connaissait. Il s’agissait de Morgan, si ses souvenirs étaient bons. Ils se voyaient souvent lorsqu’une soirée branchée pointait le bout de son nez. La jeune femme tapota sur l’épaule du garçon avant de lui tendre sa bouteille en souriant.

« Ne bois pas tout. »  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Posté le Dim 11 Oct 2015 - 20:23

J’attends que le barman me prête son attention et pendant ce temps là je cherche ma fausse carte d’identité dans ma poche. Merde. Je l’ai pas. Je cherche un peu mieux. Je fouille toutes mes poches. Sans succès. Fais chier. Je suis parti trop vite de chez moi et j’ai oublié la chose la plus importante pour que cette soirée soit parfaite. Me reste plus qu’à prier qu’ils ne me demandent pas ma carte d’identité mais vu ma gueule de petit jeune c’est mort d’avance. Je reste néanmoins dans la file, on sait jamais, ça peut marcher. Qui ne tente rien n’a rien comme on dit. On me tapote l’épaule et je vois une jolie jeune fille blonde qui me tend une bouteille d’alcool. Un immense sourire se forme sur mes lèvres. Bien évidemment je la reconnais. Ornella.

« Tu sais que tu me sauves sûrement ma soirée ? »

Je prends sa bouteille pour en boire deux belles grosses gorgées, histoire de commencer à court circuité mon cerveau avec l’alcool.

« Merci. »

Dans un élan je vais lui faire une petite étreinte.

« J’ai oublié ma carte d’identité chez moi. Je suis bon pour boire du coca le reste de la soirée… Sauf si je m’accroche à toi comme à une bouée de sauvetage. »

Je ris un peu. Je plaisante. Non en fait je plaisante pas du tout. Elle est mon assurance d’une bonne soirée. Enfin, j’espère. Elle est cool.

« J’ai quelques billets dans la poche qui ne demandent qu’à être utilisé… »

Je me mords la lèvre. Bien évidemment que je lui paierai à boire si elle m’aide à me procurer de l’alcool.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Posté le Dim 11 Oct 2015 - 22:51

Bien que des particules d'alcool coulaient à flot dans son sang, la blonde arrivait toujours à réfléchir de façon logique. Ses idées n'étaient certes pas totalement claires, mais elles étaient loin d'être floues. Même s’ils s’étaient déjà vus à plusieurs reprises, Ornella ne connaissait pas l’âge du garçon. Il devait être plus jeune qu’elle. Forcément.

« Bon, je commande. C’est bien parce que t’es mignon. »

Un rire allègre provoqué par les gorgées de vodka qu’elle avait avalé traversa ses lippes vermeilles. Une chance pour Ornella, elle avait l’alcool bon. Ses yeux se tournèrent en direction du barman, qui était trop occupé à draguer une jeune femme, plutôt qu’à faire son travail. Ornella, impatiente, l’appela en tapant l’une de ses mains sur le comptoir du bar. Lorsque l’homme daigna s’intéresser à eux, l’italienne lui demanda des verres de whisky. Un fois revenu avec les deux commandes, elle lui esquissa un joli sourire hypocrite avant de se retourner vers Morgan.

« Je crois qu’il rentrera seul chez lui ce soir. »

Ajouta Ornella en lui montrant la femme que le barman s’amusait à impressionner. Elle venait de trouver un homme qui semblait plus intéressant que lui. L’ingénue recommença à rire face à la situation qui s’était produite sous ses yeux, devenant encore plus joyeuse qu’elle ne l’était.  Son sourire amusé s'évanouit aussi vite lorsqu'elle vit un vigile, en haut des escaliers qui menaient vers une autre salle de la boîte de nuit, regarder avec condescendance la foule, et la fixer avec insistance afin de trouver quelques personnes qui n’étaient pas autorisées à entrer dans le bâtiment. La jeune Albertini, dont le sang contenait beaucoup plus d'alcool qu'il ne le devrait, attrapa la main de son homologue avant de l’entraîner jusqu’au milieu de la masse, sur la piste de dance.

« Viens danser avec moi, ça t’évitera de sérieux problèmes. »

Dit-elle en montrant l’homme qui descendait lentement les marches.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Posté le
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Let's dance all night long - Ornella&Morgan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUR FAMOUS NEIGHBOR :: National Archives :: Rps-