AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Washington
avatar

Date d'inscription : 05/10/2015
Messages : 12
Points : 10
Avatar : Chace Crawford
Pseudo/prénom : Petit_Biscuit aka Cléo
Crédits : twisted lips


Posté le Mar 13 Oct 2015 - 23:59

Caëlyn & Yaël

 J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.  
Cela fait quelques jours à peine qu’il vient d’emménager dans son nouvel appartement si bien que les cartons sont loin d’être tous déballé. Et dire qu’il est quelqu’un qui aime mettre de l’ordre dans ses affaires, que tout soit clean, c’est bizarre de le voir vivre avec son appartement plein de cartons et ses étagères vides mais c’est comme ça. Il a eu pas mal de boulot, déménager ne veut pas dire quitter son boulot après tout. Il n’a pas quitté la ville, seulement son appartement. Pour des raisons que ses proches qualifient de bizarre certes, mais il avait ce besoin-là. Peut-être que les cafards qui sont la raison de sa présence ici, n’étaient en fait qu’un leurre, qui cachaient la véritablement raison de son envie de déménager. Oui peut-être que c’était le cas après tout mais ce n’est pas le genre de chose qu’il dira, ce genre de secret le suivra jusqu’à la tombe, à savoir dans longtemps espérons-le. Quoi qu’il en soit il a déménagé mais ce n’est pas pour autant qu’il a mis son agence sur pause, bien au contraire puisqu’il a plus passé de temps là-bas qu’à son nouveau chez lui. Mais bon, il est grand, on ne peut rien lui dire. Aujourd’hui par contre, c’est décidé, il faut qu’il fasse au minimum la moitié de ses cartons, surtout qu’il n’a pas encore totalement vidé son ancien appartement puisqu’il ne rend les clés que la semaine prochaine. Aujourd’hui il ne va donc pas travailler. Ses clients sont au courant, au pire ils savent très bien qu’ils pourront l’appeler sur son téléphone portable et qu’il répondra s’il n’a pas les mains trop occupées à soulever des meubles ou des cartons. C’est pour cette raison là que motivé pour une fois, Yaël avait mis son réveil tôt. Pour une fois qu’il ne travaille pas, il aurait pu en profiter pour faire une grasse matinée bien méritée mais non. Quand il est motivé pour faire quelque chose, alors il le fera jusqu’au bout. Il ne veut pas passer encore pas mal de jours avec cet emménagement. Il aime quand les choses se passent vite et bien. Quoi qu’il en soit, il était donc motivé après avoir bu son café pour aller chercher les derniers cartons et en profiter pour rendre directement les clés au propriétaire. Au moins ça sera fait et il n’a pas besoin de retourner dans ces lieux pleins de souvenirs. Puisque tout était emballé, ce fut assez rapide pour qu’il fasse ce qu’il avait à faire. Les cartons avaient rapidement été mis dans le coffre, le rendez-vous avancé avec le proprio s’était bien passé, il ne lui manquait plus qu’à rentrer chez lui, même si une fois encore prendre un nouveau trajet pour rentrer chez lui, lui fait bizarre. Pendant des années il a toujours pris la même route, les mêmes indications, limite les mêmes places de stationnement. Là c’est différent mais c’est comme tout, il faut juste qu’il arrive à se réhabituer. De toute manière c’est lui qui a décidé de partir, de faire sa vie ailleurs alors il ne peut s’en prendre qu’à lui-même s’il a parfois du mal à se faire de nouvelles habitudes. Arrivé devant l’immeuble, il eut de la chance de trouver une bonne place de parking pas loin de l’entrée. Ça lui évitera de trimballer ses derniers cartons durant un long trajet. Il faut juste espérer que l’ascenseur ne le lâche pas. Il ne vit qu’au troisième étage, en général il ne prend jamais le temps d’attendre l’ascenseur, il est plus vite fait pour lui de descendre ou monter mais bon avec des paquets assez volumineux et surtout lourds, il a intérêt de fonctionner. Marchant donc dans les couloirs de son nouvel immeuble, Yaël marchait sans pouvoir voir bien loin, il ne voyait que ses pas, et encore. « Attention chaud devant ! » Chaud non du tout, lourd oui par contre, vaut mieux prévenir que guérir s’il fonce sur quelqu’un et lui fait tomber son carton sur les pieds. Il ne connait pas encore ses voisins, pas même un alors ça serait une drôle de façon de faire connaissance mais autant éviter. « Est-ce que vous pouvez appuyer sur l’ascenseur s’il vous plait ? » Il ne voit personne mais croit entendre qu’il n’est pas seul. Finalement pas besoin, l’ascenseur ouvrit ses portes. Apparemment son cartons et lui ne seront pas seuls, espérons qu’ils pourront rentrer. Yaël ne voit rien pour l’instant, il aurait peut-être dur faire plusieurs petits paquets ça aurait été plus simple…

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 05/10/2015
Messages : 95
Points : 20
Avatar : Rebecca Rittenhouse
Pseudo/prénom : cindy
Crédits : merewen


Posté le Mer 14 Oct 2015 - 19:54

Caëlyn & Yaël

 J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.  
Ce matin, je m’étais levée assez tôt, j’avais décidé d’aller courir, une grosse épreuve pour moi, car on n’était pas Dimanche qui était le jour que je prenais pour courir avec mon père. Mais ce dernier était en déplacement avec le président, donc autant dire que je n’avais pas de raison de courir Dimanche prochain. Puis quand je courais je me vidais l’esprit de toutes les choses pouvant me démolir le moral. Je n’arrivais pas à chasser cette question odieuse qui taquinait mon esprit depuis un moment : tuer ou non ma mère. Bon clairement la question ne m’avait pas été posée ainsi, ma mère étant dans le coma depuis quelques mois, ils ne savaient pas si c’était encore une bonne idée de la garder brancher. Ils voulaient tester si elle savait respirer d’elle-même sans machine, mais cela n’avait pas fonctionné. Alors, la question ne cessait de me turlupiner. Je devais faire avec, mais pour le coup ce matin, ayant passé une nuit désagréable j’avais fini par décider de me lever, de prendre une bonne douche et de manger une pomme pour bien me réveiller, je ne savais pas vraiment comment j’allais pouvoir me débarrasser de cette boule qui était dans mon estomac qui commençait à peser lourd sur ce dernier, je n’étais pas de taille à supporter une telle décision, elle était ma mère et cela qu’importe le temps qu’elle avait pu passer dans ma vie, sans doute pas plus de quatre-cinq ans à tout casser, mais était-ce une raison pour vouloir l’abandonner à la grande faucheuse ? Non, enfin, pour le moment, je me devais de faire le vide, espérant que le néant pourrait se complaire dans mon esprit, histoire de me laisser paisible un petit temps, je ne demandais pas des heures de tranquillité, je n’étais pas folle, car je devais aussi étudier cette question ,mais étrangement, moi qui me voulait grande et forte, j’avais besoin de l’avis de mon père, après tout, il était encore amoureux d’elle, je le savais c’était des choses que l’on voyait tout comme mon père se complaisait à me demander d’oublier Yaël, chose assez compliqué, car j’avais limité passé plus de temps dans ma vie avec ce garçon qu’avec ma mère. Enfin, si je commençais à penser à lui, j’étais tout bonnement perdue. Alors, je prenais les escaliers de mon immeuble pour pouvoir aller courir au parc où j’allais habituellement avec mon paternel. Comme à mon habitude, je n’oubliais jamais un passage piéton, car ici, la circulation pouvait être brutale, encore plus pour un piéton et un peu plus pour une personne dans ma situation ne pouvant pas entendre les bruits environnante à sa personne. Je marchais tranquillement jusqu’à entrevoir le parc, une fois non loin je commençais à courir doucement, foulée après foulée. Je courais toujours pour gagner, pas que j’avais une folie de gagner, mais c’était comme ça avec mon père on donnait le meilleur à l’autre, même seule, j’appréciais de courir. Mon subconscient finissait par se vider petit à petit, laissant un sourire sur mes lèvres, je ne savais pas comment cela était possible d’autant être libre quand je pouvais courir, ce que je savais, je n ‘allais pas lâcher le morceau en repensant directement à ce sujet traumatisant et surtout troublant à mon humble avis. Alors, je me laissais porter par la légère brise qui me poussait en avant pour les derniers mètres à parcourir pour finir ma course. J’avais fait le grand parcours deux bonnes heures à me vider l’esprit, mais aussi à avoir légèrement froid au bout de mon nez. Je venais donc de finir ma course, alors que je prenais mon téléphone qui avait vibré dans ma poche durant cette course, je regardais en voyant que mon père m’avait appelé en vidéo, je l’appellerais en rentrant. Je commençais à me diriger vers le starbuck non loin de là où se tenait mon immeuble, pour prendre ma boisson et mon muffin aux pépites de chocolat. Une fois ma commande en main, je finissais par rentrer dans mon immeuble qui était la porte d’à côté presque. J’attendais l’ascenseur, j’étais seule devant les portes, alors qu’une personne s’approcha, merci aux lumières qui s’étaient allumé, sans doute un nouveau et sans doute donc mon voisin de palier vu que c’était le seul appartement non habité ! Bref, je n’avais pas vu la tête du garçon à mes côtés, car pour le coup il était caché. Je montais dans l’appareil quand les portes s’ouvrirent devant nous. Je souriais un peu en appuyant sur le bouton. « Quel étage vous voulez ? » Je cherchais à voir son visage, car sans son visage et ses lèvres je ne serais sa réponse et il devra lâcher ses cartons qui avaient l’air de peser une tonne.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 05/10/2015
Messages : 12
Points : 10
Avatar : Chace Crawford
Pseudo/prénom : Petit_Biscuit aka Cléo
Crédits : twisted lips


Posté le Jeu 15 Oct 2015 - 13:40

Caëlyn & Yaël

 J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.  
Vivre ici ne pourra lui faire que du bien. Partir sur de nouvelles bases, même si bien entendu c’est toujours à Washington, cette ville où il a connu bien des choses, ne peut être que bénéfique pour lui. Il peut aller de l’avant, sans repenser sans cesses à certaines choses de sa vie. Mais est-ce que quitter son appartement est la solution ? Ses souvenirs ne sont-ils pas ancrés dans sa mémoire ? Il ne sait pas, tout ce qui pourra lui permettre de le savoir c’est partir de ce fameux lieu et essayer ailleurs. Pour le moment il n’a pas vraiment eu le temps de se poser ce genre de questions. Le boulot est tout ce qui l’occupe non pas depuis son emménagement mais c’est plutôt ces derniers mois. En même temps c’est tout ce qu’il a aujourd’hui. Il sort aussi avec des amis, il s’amuse comme il peut mais c’est tout. Rien de bien réjouissant certes mais il ne se plaint à aucun moment. C’est lui qui l’a décidé et même si pour certaines choses il la fait à contre cœur, pour d’autres éléments, il le vit malgré lui. Mais bon c’est ainsi, peut-être que les choses iront mieux à partir de maintenant. Du moins il aurait dû y penser avant de prendre un nouvel appartement parce qu’il n’est pas certain qu’il y arrive, bien au contraire. Tout ce à quoi il pense actuellement c’est emménager bien comme il faut mais tout ne se passe pas comme il le pense. Il est à seulement quelques étages de chez lui et bien sûr il faut qu’il tombe sur quelqu’un. Comme si la vie avait voulu que ça se passe. Yaël ne pense pas vraiment à ce genre de chose, à toutes ses histoires de destins et tout ce qui va avec mais il faut avouer qu’il a l’impression d’avoir un mauvais karma vu toutes les choses qui lui tombe dessus. Là il pense juste que c’est une inconnue mais en entendant lui demander l’étage qu’il veut, il n’en est plus certain. Cette voix, il la reconnait de suite. Il pourrait la reconnaitre parmi d’autre et pourtant il ne veut pas y croire, il préfère se dire qu’il a juste une hallucination. Alors, il se contente de répondre, comme si c’est une inconnue comme il le pense sérieusement. « Au troisième s’il vous plait ! » Finalement, même si logiquement il sera bientôt arrivé à destination et donc, il ne lui reste pas beaucoup de temps pour porter tout ça, mais bon, c’est trop lourd et il a bien la sensation que ses muscles vont finir par le lâcher. Alors, il posa les cartons juste à côté de lui. Malgré l’encombrement, il y a de la place pour eux, la pseudo inconnue et pour lui, c’est déjà ça. Sauf qu’en posant ses dits cartons, il se retrouva nez à nez avec Caelyn, comme quoi il n’avait pas halluciné, c’était bien sa voix. Yaël resta durant un temps bouche bée, ne sachant pas vraiment comment se comporter. Ça fait un moment qu’ils ne se sont pas vus, depuis qu’elle a fait ses cartons et qu’ils se sont séparés à vrai dire. Alors c’est ici qu’elle est venue après qu’il l’ait en quelque sort obligé à quitter l’appartement qu’ils partageaient après l’avoir quitté en se comportant comme un con. « Salut ! » Dit-il simplement en faisant bien attention à ne pas mâcher ses syllabes afin qu’elle puisse lire sur ses lèvres. Il a appris certains signes pour communiquer avec elle et lui faciliter la vie, puisque contrairement à ses paroles son handicap n’était en rien un obstacle pour lui, mais non seulement il tient les cartons à côté de lui pour ne pas qu’ils soient en déséquilibre et puis même, il est trop surpris pour réfléchir totalement. Finalement, pour éviter son regard, il tourna la tête vers les boutons où le numéro trois était allumé. Comment avait-elle su sans voir ses lèvres ? « Comment est-ce que tu as deviné ? » Demanda-t-il finalement en la regardant parce qu’il n’est pas assez idiot pour lui parler en regardant ailleurs. « Et… qu’est-ce que tu fais ici ? Tu rends visite à quelqu’un ? » Même s’il pense notamment au fait qu’elle puisse vivre ici, il espère s’être trompé et qu’effectivement elle est ici pour rendre visite à quelqu’un, ça serait tellement plus simple pour tout le monde. En tout cas il ne sait pas comment se comporter devant la jeune femme. Après tout, il l’a quitté pour de mauvaises raisons, il a choisi la facilité en utilisant sa surdité au lieu de lui dire la vérité. Est-ce qu’il regrette ? Un peu mais pas vraiment, il a fait ça pour elle, elle mérite d’être heureuse et lui ne pourra jamais lui apporter certaines choses.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 05/10/2015
Messages : 95
Points : 20
Avatar : Rebecca Rittenhouse
Pseudo/prénom : cindy
Crédits : merewen


Posté le Lun 19 Oct 2015 - 22:30

Caëlyn & Yaël

 J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.  

C’est vital pour moi de courir, j’ai ce besoin intense de me vider l’esprit. Il faut dire qu’actuellement rien n’est réellement simple à vivre, tout au contraire. Je devais prendre en main la vie de ma mère, cette femme que je ne connaissais que vaguement dans le fond. J’étais sa fille et vu qu’elle n’était plus mariée, j’étais celle qui devait faire en sorte de savoir si elle devait rester dans cet état ou dire adieu à ce monde. Il y avait une petite chance de la sauver, mais cette chance pouvait faire d’elle une personne en fauteuil roulante, ne sachant pas se dépatouiller d’elle-même. Quoi que je fasse je savais qu’une chose serait mauvaise. Je ne pouvais pas dire que je n’avais pas besoin d’elle ou autre chose, car dans le fond j’avais besoin d’elle, même si elle avait été si distante et peu là pour ma personne. Ma mère était une personne dont j’avais besoin tout autant que mon père. J’aurais sans doute besoin d’elle pour les choses de la vie, mon mariage ? Mes grossesses ? Enfin, ce n’était pas encore prêt à arriver dans le fond. Je ne savais pas réellement comment je faisais pour ne pas penser à celui qui m’avait pourrit mes rêves en me quittant en me lâchant mauvaisement que je n’étais pas pour lui vu que j’étais sourde. Sincèrement, j’étais vexée et j’avais étrangement mal, la douleur était passée, mais elle était encore caché dans un lugubre coin de mon être, attendant mes moments de faiblesse pour me submerger telle une vague qui serait m’achever avec panache. Ma course que je venais de faire pour vider mon esprit avait largement fonctionné, fallait juste pas que j’y repense encore, j’allais finir par m’écrouler sous mes pensées si noir que j’avais. Tuer ou ne pas tuer ma mère. Sympathique d’avoir ce genre d’interrogation constamment dans notre esprit, je ne savais pas comment je pouvais pour réellement envoyer cela ailleurs, mis à part prendre une décision. Je venais d’arriver à mon immeuble, la porte était ouverte, cela était bien pratique pour le coup, aucunement besoin de sortir mon passe de ma poche pour rentrer, tant mieux, car j’aurais dû chercher cette carte avec les clefs et du coup prendre mon téléphone en main, surtout que j’aurais appelé mon père qui m’avait appelé juste avant, enfin bref. Je me retrouvais dans cet ascenseur, loin de me douter que c’était cet homme qui avait brisé mon cœur en morceau qui se tenait devant moi, je mordais un peu ma lèvre, soufflant un peu me sentant assez mal, comme si je venais d’être frappé par un orage de blues. Autant dire que c’était tout bonnement horrible. Mon regard croisa rapidement le sien avant de lire sur ses lèvres ce qu’il avait à dire, j’étais obligée de le regarder, mais pour le coup, comment pourrais-je faire autrement ? Je devais bien voir ce qu’il conter ? Même si j’avouerais que j’aurais mieux aimé ne pas le voir ! Je levais juste la main pour répondre à ses salutations, punaise, quelle poisse, heureusement je n’avais pas appuyé sur son étage vu qu’il n’avait pas daigné montrer sa figure auparavant. Je le regardais, même si j’aurais aimé laisser dévier mon visage ailleurs, autant dire que ce n’était pas très facile pour le coup, mais tant pis, j’allais bientôt être ailleurs et pouvoir souffler enfin. « Deviné quoi ? » Je fronçais les sourcils, alors que je tentais de comprendre cette petite phrase pour le coup, mais rien ne me venait réellement en tête, je ne voyais pas de quoi le jeune homme était en train de me parler. « Je suis chez moi. Toi tu fais quoi ici ? » Demandais-je presque agressivement laissant cette fois mes mains lui répondre par la même occasion, parfois j’avais tout bonnement besoin de laisser mes mots joncher mes gestes pour bel et bien montrer le fait que je sois énerver. J’avais presque était violente dans mes gestes, mais à croire qu’il était capable de me rendre mauvaise. « Attend, tu fais quoi avec des cartons ici ? » je commençais à comprendre et j’espérais être loin de la vérité, loin du fait qu’il viendrait vivre dans le coin. Il ne pouvait pas venir ici, j’étais prête à faire ma chieuse, ce serait bien nouveau chez moi, mais je ne pouvais pas vivre avec lui dans les parages avec le mal qu’il avait engendré dans ma vie après tant d’année. J’avais tout fait pour trouver une autre raison à celle qu’il m’avait donnée. Que je sois moche ou trop chiante, mais je n’avais pas su laquelle serait moins douloureuse que la raison donné par Yaël.


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 05/10/2015
Messages : 12
Points : 10
Avatar : Chace Crawford
Pseudo/prénom : Petit_Biscuit aka Cléo
Crédits : twisted lips


Posté le Dim 1 Nov 2015 - 23:58

Caëlyn & Yaël

 J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.  
Il aurait aimé se trouver face à n’importe qui mais pas Caelyn, les choses sont suffisamment compliqué sans sa vie actuellement pour en rajouter une couche. Malheureusement, c’est le genre d’évènement qu’on ne peut contrôler, un peu comme le fait qu’il ne pourra jamais être père biologiquement. Ça vous tombe dessus sans qu’on vous demande votre avis. Alors qu’elle l’interrogea, Yaël n’était pas certain de bien comprendre. Après un rapide froncement de sourcil, Yaël fini par lui répondre « Mon étage… » Avant de finalement voir où elle voulait en venir. Non mais ce n’est pas vrai, il faut en plus qu’ils se dirigent vers le même étage ? On leur veut sans doute du mal ce n’est pas possible autrement. Yaël est bien conscient de ne pas prendre toujours les bonnes décisions – surtout quand on pense notamment à la jeune femme – mais il ne pensait pas que ça lui vaudrait un karma aussi pourri. En tout cas là tout de suite il aurait aimé être n’importe où tant que ce n’est pas ici. Son histoire avec Caelyn est compliquée, ils ne se sont pas séparés en de très bons termes, bien au contraire mais Yaël lui ne devrait pas être celui qui la fuit. C’est lui qui a mis un terme à tout ça, c’est lui qui a parlé de son handicap comme étant la source du problème. Lui qui lui a brisé le cœur et pas l’inverse. Seulement, il est le seul à savoir la raison de pourquoi il la laissa tombé, le seul à savoir qu’il l’a quitté pour qu’elle puisse être mère un jour. Tout ceci est bien compliqué alors la savoir là juste en face, pouvoir sentir son parfum et surtout, la voir de ses propres yeux, ce n’est pas quelque chose qu’il souhaite. Comment faire pour aller de l’avant alors qu’il voit la jeune femme ? Ce n’est pas évident. Surtout si comme elle vient de lui dire : ils vivent désormais non pas dans la même rue mais dans le même immeuble et le même étage. « Je… » C’est comme s’il n’avait plus le pouvoir de dire quoi que ce soit. C’est totalement idiot, ce n’est pas son genre d’agir ainsi et pourtant, il n’arrive pas à répondre à sa question tellement il est sous le choc de la savoir vivre ici, à quelques pas de lui. Il est ici depuis quelques jours maintenant et à aucun moment il n’aurait pu imaginer qu’elle était là elle aussi. Certains de ses amis auraient parlé de signe, comme quoi c’est un signe qu’il doit renouer avec la jeune femme mais il ne l’a pas quitté pour rien. Il n’a pas fait tout ça pour revenir sur sa décision des mois plus tard. De toute manière s’il le voulait, il y a peu de chance pour que la jeune femme ne la reprenne après ce qu’il lui a fait. Bref, il finit par se ressaisir alors qu’elle lui posait une nouvelle question. ‘Moi aussi’ dit-il ou plutôt mima-t-il avec l’une de ses mains avant de reprendre, cette fois de vive voix tout en restant face à elle pour qu’elle puisse lire sur ses lèvres : « J’viens d’emménager ! » ce qui n’est pas une bonne idée. C’est quand même curieux, il se sent bien ici, mieux que dans son ancien appartement où il vit depuis des années pourtant et là il n’est pas certain de pouvoir rester là longtemps. Pourtant le bail est signé, il a signé en plus pour plusieurs mois. Il pourrait faire marche arrière même si c’est compliqué mais ça serait quand même bizarre de partir comme ça juste parce que son ex fiancée, celle avec qui il pensait sérieusement finir sa vie vit à l’autre bout du couloir. En tout cas, Yaël tente tant bien que mal de penser à autre chose mais c’est plus facile à dire qu’à faire forcément. Elle est là juste à quelques centimètres, seuls ses cartons les séparent et ce fichu ascenseur prend tout son temps. « On va rester coincer ici ou quoi ? » Si parler en ne disant presque rien est signe chez lui qu’il est mal à l’aise, assez pour le bloquer et pour qu’il ne sache pas vraiment quoi dire de plus, c’est pourtant vrai ce qu’il dit. L’ascenseur est loin d’être pressé et on dirait presque qu’il est bloqué. Mais bon, il ne vit pas ici depuis assez longtemps pour connaitre les habitudes de ce maudit ascenseur. En tout cas en attendant il détourna la tête légèrement, assez pour qu’elle puisse lire sur les lèvres s’il se met à dire quoi que ce soit comme il avait l’habitude autrefois. C’est comme s’il s’agissait d’un automatisme.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 05/10/2015
Messages : 95
Points : 20
Avatar : Rebecca Rittenhouse
Pseudo/prénom : cindy
Crédits : merewen


Posté le Jeu 5 Nov 2015 - 16:21

Caëlyn & Yaël

 J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.  
Non. Ce n’était pas possible, que j’ai deviné son étage ? Non, c’était mon étage voilà tout. Je me sentais tout bonnement conne pour le coup, je pinçais mes lèvres entres elles tentant de me calmer, mais c’était plus compliqué à faire qu’à dire. Je me retrouvais coincée dans cet ascenseur avec lui et en plus de ça il allait vivre au même étage que moi ? Il était sérieux. Il n’aurait pas pu aller voir ailleurs ? La ville était assez grande pour qu’on ne se croisse pas et compagnie, alors pourquoi faudrait-il que l’a d’un coup on doive s’affronter jour après jours ? Je ne me sentais pas du tout de taille pour le coup, je ne voulais pas le faire et encore moins perdre pied par sa faute. Il m’avait déjà plus que blessé quand il m’avait quitté en m’annonçant qu’il me quittait, car monsieur ne supportait pas vraiment le fait que je sois sourde. Il me connaissait depuis tellement longtemps, que j’avais assez de mal à comprendre tout cela, mais j’allais devoir faire avec comme la plus part des gens qui devait supporter leurs ex à cause des enfants et compagnie. Moi, je voulais des enfants avec l’homme à mes côtés dans cet ascenseur, mais il avait écrasé tous mes rêves piétinant mon cœur tout en sautant dessus au cas où qu’il survive à tous les coups qu’il lui avait infligés. D’ex à fiancée et de fiancée n’a plus rien. C’était assez compliqué à vivre et autant dire que je n’avais pas supporté cela. J’espère me tromper, qu’il ne va pas vivre ici et que tous cela n’est qu’une mauvaise blague ? Un halloween un peu plus tôt que prévu ? Peut-être. Enfin, je rêvassais surtout éveillée pour le coup. Je tournais mon visage ailleurs, mais dans le fond j’étais obligée de le fixer, pas qu’il me manquait, enfin si, mais ce n’était pas pour ça que mes yeux étaient rivés sur lui, mais bel et bien que pour savoir ce qu’il contait j’étais obligée de l’observer. «Non, tu ne peux pas habiter ici ! Tu veux me faire plus de mal que tu n’as su le faire jusqu’à présent ? » Mon débit de parole était ouvert, il pouvait sans doute l’entendre que j’étais énervée, mais aussi le voir par à rapport à mes signes qui étaient plus rapide et colérique qu’à l’accoutumé. Comment je ne pourrais pas être énervée ? Il m’avait quitté et maintenant il venait vivre à mes côtés ? Je n’étais pas d’accord avec ça, mais mis à part le dire, je ne pouvais pas faire grand-chose contre ça, sauf déménager. «Soit malin et sonne l’alarme, tu ne devrais pas oublier que je suis sourde, après tout c’est pour ça que tu m’as quitté ! Donc sonne l’alarme pour prévenir les gens … » Il était vraiment bête, d’un côté, j’étais sans doute sourde, mais au final, je méritais peut être mieux que lui ? Je disais surtout ça, car j’étais énervée, car j’aimais amplement Yaël et que malheureusement, mon amour pour sa personne était encore là à mon plus grand dam pour le coup. J’en savais rien ce qui se passait avec cet ascenseur, donc autant dire que je ne pouvais que le laisser lui se débrouiller par lui-même, je n’avais pas le choix. Je mordais un peu ma lèvre, alors que je tentais de me calmer, de soulager ma peine en pensant à autre chose, mais autant dire que c’était une chose bel et bien compliqué à faire. Je glissais ma main dans mes cheveux fermant un peu les yeux, alors que quand je rouvrais ces derniers, plus aucune lumière dans l’appareil. J’étais dans le noir et dans l’impossibilité de l’entendre. J’étais censée faire comment. «Oh putain ! » Je ne savais pas trop quoi faire, alors que je tentais de m’accrocher à la paroi, mais mauvais endroit, je m’étais juste blottie presque dans les bras de Yaël qui avait lâché ses cartons apparemment, je tentais de me retirer de ses bras, mais j’étais coincée. Par sa faute. Il avait entouré ses bras autour de ma taille. « Lâche-moi ! » Criais-je. Une fois fait je me reculais me prenant les pieds dans les cartons, je me retrouvais au sol tout en criant un petit gros mot qu’il ne fallait pas répéter. La lumière finissait par revenir, autant dire que ces quelques secondes sans la vue et l’ouïe étaient tout bonnement un enfer.


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 05/10/2015
Messages : 12
Points : 10
Avatar : Chace Crawford
Pseudo/prénom : Petit_Biscuit aka Cléo
Crédits : twisted lips


Posté le Ven 13 Nov 2015 - 11:55

Caëlyn & Yaël

 J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.  
Ça serait mentir que de dire qu'il n'a pas décidé de prendre un nouvel appartement aussi pour commencer un nouveau départ loin de là où il avait vécu avec son ex fiancée. Il avait parlé à tout le monde de la cause des cafards, préférant mourir de honte que d'admettre que vivre là où il avait tant de souvenirs heureux avec celle qu'il aimera sans doute toujours au fond de lui, lui faisait mal. Il s'est comporté comme le roi des cons aujourd'hui, il ne le regrette pas pourtant. La seule chose qu'il regrette c'est de lui avoir fait mal, pas physiquement mais moralement, il l'avait compris à ses larmes lors de leur rupture. Seulement, il n'avait pas pu se montrer doux, ça aurait été plus compliqué car il aurait surement fait marcher arrière, admit la vérité et il ne voulait pas qu'elle tente de comprendre son geste. Non, c'est comme les pansements, il faut les retirer d'un coup sec. Autant dire que la savoir là, dans son nouvel immeuble n'aide en rien les choses. Il est obligé de se comporter comme un con pour ne pas changer, garder cet aspect qu'elle avait vu de lui la dernière fois qu'ils se sont vus. Autant dire que c'est beaucoup plus facile à dire qu'à faire. Mais bon, ce n'est pas non plus comme s'il avait véritablement le choix en fin de compte. En voulant un nouveau départ, il s'est rapproche de son mec. Mauvaise idée mec, mauvaise idée. « Je ne savais pas que tu avais emménagé ici, sinon j'aurais trouvé un autre appartement ou bien je t'aurais laissé le no... le mien. » Mettre des choses en commun, parler de leur passé, ce n'est pas forcément la meilleure chose à faire. En tout cas il garde tout son calme mais la situation l’énerve à un point qu'il est difficile d'imaginer. Il pourrait très bien déménager de nouveau, mais il ne veut pas passer pour le lâcher. il l'a déjà fait en utilisant la solution de facilité en trouvant une excuse bidon pour leur rupture. Enfin bidon... non, il a fait plus de mal qu'autre chose. Soufflant finalement, il appuya sur le bouton d'alarme pour effectivement pouvoir prévenir les autres qu'il est coincé ici, ou du moins ils le sont mais il n'arrive toujours pas à se dire qu'il est en compagnie de son ex fiancée, celle avec qui il aurait dû passer sa vie. Entendant une petite voix, il parla quelques instants avant de faire face à Caelyn : « Ils ont été prévenus, ils vont essayer de faire de leur possible. » Ils ne lui ont pas indiqué de temps mais d'un coté il préfère ne pas savoir. Parfois vaut mieux être dans l'inconnu que savoir qu'on va peut-être passer plus de deux heures avec quelqu'un qu'on tente de fuir. Il n'avait pas le temps de penser à quoi que ce soit que la lumière s'éteigna. Et merde. Comme s'ils avaient besoin de tout cela. Comme si ce n'était pas assez la merde. En plus avec la surdité de Caelyn... Comme Yaël aurait pu le deviner, elle se mit à paniquer. La preuve elle s'approcha de lui, heureusement il avait posé ses cartons avant que la lumière ne fasse des siennes. Sans même réfléchir, il la blottit contre lui, comme pour essayer de la calmer. « Ça va aller ! » Dit-il alors qu'elle l’engueulait. Dans certains cas vaut mieux ne pas répondre. Finalement elle se retrouva par terre après être tombée. Lui tendant la main alors que la lumière est revenu, il lui dit d'une voix inquiète « Est-ce que ça va ? » C'est fou comme elle peut avoir de l'effet sur elle. Il est censé s'en foutre royalement mais il ne parvient pas à rester de marbre alors qu'elle a l'air de ne pas aller très bien. Finalement, il s'asseya à côté d'elle, tout en la regardant droit dans les yeux pour qu'elle le voit. « On va bientôt sortir t’inquiètes pas ! » C'est surement sa proximité qui la gêne le plus mais il n'y pense même pas, il veut juste qu'elle se calme. Ça sera mieux pour elle, mais aussi pour lui.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 05/10/2015
Messages : 95
Points : 20
Avatar : Rebecca Rittenhouse
Pseudo/prénom : cindy
Crédits : merewen


Posté le Mer 9 Déc 2015 - 21:20

Caëlyn & Yaël

 J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.  
Autant dire que me retrouver face à Yaël me fait de la peine, mais j’ai décidé depuis un certain moment de reprendre les choses en main et de ne plus avoir de la peine pour un homme qui m’avait fait miroiter montes et merveilles depuis des années à présent. Je n’avais jamais pensé que pour lui mon handicap qui n’en était pas un pour moi serait un frein à notre relation. Mais, que pouvais-je faire pour le coup ? Rien, je devais juste subir le fait qu’il soit là coincé avec moi dans cet ascenseur. Je n’aspirais qu’à une chose, que cet appareil, se débloque et nous laisse sortir de cette boite métallique. Mais autant dire que pour le moment, ce n’était pas encore au programme. Alors, je m’efforçais de sourire bêtement, alors que je voudrai tout bonnement me trouver dans un autre monde loin de ce mec qui avait tué la plupart de mes rêves et surtout mis ma confiance à rude épreuve. « Tu peux toujours changer d’endroit ! » Disais-je d’un ton désabusé, mais surtout, je le pensais vraiment, je ne voulais pas recommencer ma vie, je l’avais déjà fait oubliant cet homme, enfin c’était surtout des illusions de m’en être séparé, car autant dire que le revoir me mettait quelques petites choses en tête et dans l’estomac. Rien de plus odieux que le manque d’une personne. Je m’en voyais à cet instant de me sentir triste de le voir, je ne devrais plus prêter une quelconque intention à ce dernier, pourtant c’était bel et bien ce que j’étais en train de faire. La situation dans l’ascenseur était comme tendu et ce dernier était bloqué, autant dire que c’était un peu pesant, surtout que même si j’aurais aimé ne pas le fixer, cela était tout bonnement impossible, oui, quand on est sourde, on est forcément obligé de regarder la vérité en face, pour le coup, j’aurais aimé éviter de devoir le faire. « Leur possible ? Ou nous laisser pendant dix ans enfermé ? » Je soufflais, car pour le coup, c’était comme un cauchemar cette situation, j’avais fait quoi pour attirer le mauvais œil sur ma personne, quoi que c’était sûr que c’était sa poisse à lui, le mauvais œil lui tombant dessus pour ce qu’il m’avait fait. Je n’avais jamais été trop rancunière, mais lui c’était foutu de ma tête durant un bon moment, donc ça avait forcément du mal à passer, ce qui me semblait pourtant pas mal raisonnable. « Tu peux cesser de penser que tu es censé m’aider à me sentir bien ? » Oui, je paniquais avec cette situation merdique, mais il n’était en aucun cas en droit de prendre soin de moi ou encore que sais-je s’inquiéter de ma personne. Je ne pouvais pas accepter, qu’à présent après quelques mois de séparation monsieur pouvait encore penser à tenter à me protéger, ou que sais-je que c’était ses paroles inutiles à mon égard. J’en avais clairement marre qu’il soit là si près de moi, après tout, je ne voulais plus croiser ses pas, alors si je sortais à ses horaires, c’était ce qui allait se produire à présent, vu que monsieur vivait à mes côtés ? Je pouvais faire quoi contre ça ? Pas grand-chose pour le coup, mais je ne pouvais que subir. Malheureusement ou plutôt heureusement, je ne voulais pas supporter sa présence, autant le dire, c’était n’importe quoi, on ne pouvait pas vivre dans le même immeuble, dans la même ville encore, je pouvais le concevoir, moins de risque de se croiser, mais dans un immeuble sur le même palier ? Autant dire qu’il fallait directement cesser de vivre. « Je ne veux pas de toi ici … comment tu veux que je supporte ta présence après ce que tu m’as fait ? » J’aimerai ne pas être si faible, pourtant c’est tout bonnement impossible, c’est comme si j’avais besoin d’exploser, cela faisait longtemps que je tentais de tout garder pour ma personne, mais que pouvais-je y faire ? Je n’en savais rien. Je le regardais, attendant une réaction loin de capter qu’une personne venait s’occuper de notre problème. Je n’étais plus qu’à quelques minutes sans doute de récupérer ma liberté loin de lui.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 05/10/2015
Messages : 12
Points : 10
Avatar : Chace Crawford
Pseudo/prénom : Petit_Biscuit aka Cléo
Crédits : twisted lips


Posté le Sam 19 Déc 2015 - 16:03

Caëlyn & Yaël

 J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.  
« J’ai signé un bail de trois ans, j’ai pas vraiment le choix ! » On a toujours le choix dans la vie et les siens, Yale les a pris sans demander rien à personne, surtout pas Caelyn. Elle était l’amour de sa vie, elle l’est même sans doute encore mais il ne peut rien faire pour changer cela. Il a décidé que leur avenir serait séparé de l’autre, il faut qu’il fasse avec. C’est loin d’être facile, surtout en la sachant là mais il ne veut pas revenir en arrière, pas avec tout ce qu’il a sacrifié par ses stupides choix. Il faut qu’il assume, qu’il fasse celui qui n’est pas touché mais ça, ce n’est pas une mince affaire. « Je ne sais pas moi, je ne suis pas mécanicien ou je ne sais quoi » Dit-il en essayant de rester calme. Il n’a aucune raison de s’énerver contre la demoiselle mais la situation fait que monsieur a tendance à s’énerver tout seul. On aura tout vu sérieusement. En tout cas on peut lui reprocher pas mal de chose c’est clair mais pas cela. Non Yaël n’a payé personne pour faire en sorte que l’ascenseur tombe en panne dans ce genre de situation, il a encore moins mis cet appareil en état de nuire. De toute façon même s’il l’avait voulu, il n’aurait pas été capable d’y arriver, c’est loin d’être son domaine de prédilection. Dans tous les cas, il est en train de bouillir de l’intérieur mais il se contient totalement. Il ne veut pas s’emporter, donner des coups sur les parois de l’ascenseur pourtant cette envie subite est là, au plus profond de son âme. Seulement, il ne peut pas. Il ne veut pas lui faire peur. Il ne veut pas non plus qu’elle voit à quel point il se sent mal, totalement décontenancé alors qu’il n’a pas vraiment de raison de l’être, c’est lui seul qui a tout foutu en l’air ou plutôt ses problèmes de « santé ». Alors il reste câble, totalement impassible, comme si cette putain de situation ne le touchait pas. Mais il faut croire que la coupure de courant ne l’aide en rien puisque son instinct prit le devant et sans même réfléchir, tenta de faire au mieux pour son ancienne fiancée. Celle qui aurait dû être la mère de ses enfants, enfants qu’il n’aura malheureusement jamais. Il aurait pu continuer à faire celui qui s’en fout mais la voir paniquer de la sorte change tout. Ce n’est plus la même chose et il ne peut rester insensible en la voyant de la sorte. « J’voulais juste être sûr que ça allait ! » Dit-il sans rien rajouter de plus en la regardant de face pour être sûr qu’elle puisse lire sur ses lèvres sans qu’il n’ait bien de bien articuler. Au début il le faisait, sans doute comme tout le monde mais il a très vite à vivre au quotidien avec le handicap de la jeune femme, contrairement à ce qu’il a pu dire. En tout cas elle n’a pas l’air de bonne humeur et même si elle a des raisons de l’être, Yaël pense plutôt à sa mauvaise période du moins. Comme quoi parfois il ne veut pas voir la vérité en face en remarquant que non, c’est bel et bien à cause de lui qu’elle est ainsi. Baissant le regard, il se retourna non pas pour être dos à elle volontairement mais bel et bien parce qu’il avait ne serait-ce qu’un espoir de trouver une solution pour sortir de là. Il entend bien ses paroles, il n’a pas besoin de la regarder lui mais au moins elle ne voit pas le moindre trait sur son visage, la honte, le regret, et tout ce qui va avec. Finalement il se fit à l’idée, ils ne sont pas dans un film, il ne suffit pas d’ouvrir un plaque au plafond pour se sortir de là. En tout cas maintenant il peut lui répondre convenablement « Il va bien falloir faire avec, l’eau coule sous les ponts. » C’est tellement méchant de sa part de parler de la sorte, de lui sortir ça comme ça et pourtant il ne le fait pas de gaieté de cœur. C’est ainsi, pour qu’elle soit heureuse, il faut qu’il soit ainsi. C’est assez paradoxal, il s’en rend bien compte. « Même ville, même toit c’est pareil, faut qu’on avance chacun de notre côté ! » Mais ce n’est pas aussi simple. Lui-même n’y parvient pas et la voir là n’aide en rien. Mais bon, pas le choix, il ne pourra jamais lui faire d’enfant alors rien ne sera plus jamais comme avant.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Posté le
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte. ▬ Caëlyn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUR FAMOUS NEIGHBOR :: I want to go ... :: Back in time :: RPs à remettre en place-