AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 712
Points : 83
Avatar : emilia clarke
Pseudo/prénom : ressapanda.
Crédits : * { Lux


Posté le Ven 16 Oct 2015 - 12:01
Je devais sembler ridicule à faire les cents pas devant cet immeuble. Juste, que faisais-je ici? Il ne voudrait pas me voir, et encore moins entendre mes excuses. Je ferais mieux de repartir. Je savais qu’au fond, il n’en voudrait pas, et puis il allait me fermer la porte au nez. Je crois que j’en espérais trop, je l’avais toujours fait, que cela aujourd’hui, ou il y a un an. Etre avec un militaire c’était difficile, je l’avais su, mais j’avais espérer que cela puisse fonctionner. Il m’avait rendu vivante dans cette vie monotone que j’avais. Quand il était parti, tout s’était effondré sous moi, et je m’étais dis que je me laisserai plus jamais aimer quelqu’un d’autre, que ma seule priorité était le bien être de ma mère. Finalement, je m’arrêtais regardant cette porte avec entrain. J’inspirais. Je pourrais le faire. C’était quoi la pire des choses qu’il pouvait me dire? Que je ruinais ma vie en restant en Fairfax? Ce n’était pas comme si je ne le savais pas. Toute fois, c’était mon problème, et pas le sien. J’avais choisi cette vie pour moi, et lui avait choisi de ne pas donner de chances à notre couple. Il ne pouvait rien dire. J’inspirais profondément une dernière fois, tenant la petite boite devant moi et toquais à la porte, espérant qu’il soit là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 3305
Points : 8
Avatar : sam claflin
Pseudo/prénom : burntheflaws./liliane
Crédits : tearsflight (avatar) endlesslove (signature) tumblr (gifs)


Posté le Dim 18 Oct 2015 - 15:52
C'était bizarre de me dire que pendant près d'un an j'avais réussi à ne pas croiser Ailis et que maintenant, je la croisais partout. La gare, l'hôpital, les jeux. Et maintenant chez moi ? Non non, je rêvais pas, ça ne pouvait qu'être elle. Même de dos, je la reconnaissais. Et je rêvais encore plus lorsqu'elle toquait à ma porte. Je fis alors un pas vers elle en tousser légèrement. « Je crois que tu te trompes d'appartement... Ou tu t'es peut être levé en pensant qu'on était il y a un an et demi ? » J'arquais un sourcil alors que j'avançais juste ma porte et la regardais. « Qu'est-ce que tu veux Ailis ? Parce que ça commence sérieusement à m'épuiser d'essayer de te faire comprendre que je suis pas un gars pour toi.  » Je soupirais légèrement et ouvrais la porte de mon appartement, comme une échappatoire que je me laissais si jamais les choses tournaient au vinaigre. « Tu me détestes toujours pas depuis ? » Je posais mon regard sur elle, attendant une réponse de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 712
Points : 83
Avatar : emilia clarke
Pseudo/prénom : ressapanda.
Crédits : * { Lux


Posté le Dim 18 Oct 2015 - 17:16
Peut-être que je devrais partir. Je veux dire, il nous voudrait pas me voir, et encore moins me parler. J’étais ici pour rien. Nous allions encore nous disputer, comme à chaque. Pour être honnête, j’aurai abandonné après trente minutes d’attentes, mais au final, j’entendais des bruits derrière moi. Je me retournais. Il était là. Je ne me laissais pas faire par ses paroles. J’avais bien compris qu’il voulait me blesser, me faire le détester. Toute fois, en le voyant devant moi, mon coeur s’emballait pour rien. Je me devais de le regarder. Cette fois-ci, je ne pouvais pas me laisser faire. « Je suis pas venue ici pour qu’on se dispute. » J’étais ferme. Je pouvais être forte, juste pour aujourd’hui, je pouvais pas le faire. Et pourtant, tout mon corps avait mal, j’explosais de l’intérieur. « Je suis venue m’excuser pour les olympiades. J’ai vraiment pas fait exprès de te toucher. Je voudrais que tu me crois. » J’en revenais pas que je l’avais fait. J’ai pu lui dire. « Et…euhm…ma mère a fait un gâteau, et je me souviens que tu l’aimais bien, donc je t’ai apporté un morceaux. » Un peu, la honte, je le sais, mais c’était la première fois que je faisais cela.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 3305
Points : 8
Avatar : sam claflin
Pseudo/prénom : burntheflaws./liliane
Crédits : tearsflight (avatar) endlesslove (signature) tumblr (gifs)


Posté le Dim 18 Oct 2015 - 23:48
J'avance jusqu'à elle, acquiesçant sans vraiment de conviction à sa remarque. Encore heureux qu'elle n'est pas venue jusqu'ici pour qu'on se dispute, parce que je commence réellement à en avoir marre, d'avoir le mauvais rôle. Puis, faut qu'elle passe à autre chose, car ça commence à être ridicule. « Laisses moi douter de tes réelles intentions. » Je la regarde, elle a beau me dire qu'elle ne l'a pas fait exprès, j'en doute réellement, et si c'était vraiment le cas, j'étais certain qu'elle s'était réjouie de ça. Je lui demande juste de m'oublier, tirer un trait sur ce qu'on avait, pas de mon gifler et encore moins de me martyriser avec un ballon de dogdeball, surtout que tout ça m'a conduit à faire une petite crise d'asthme, puisque maintenant j'ai des poumons pourris. « Ailis... C'est gentil.. Mais on est plus ensemble alors tu n'as pas à m'apporter du gâteau. » Je la regarde, j'aurai vraiment souhaité que ça soit plus simple entre elle et moi, qu'on puisse rester amis, mais je sais très bien que c'est même pas la peine, car elle finira par se faire des idées, et je ne veux pas lui donner de faux espoirs, puisque je serai sûrement plus là d'ici un an. « Je comprend pas... Un jour tu me gifles, et l'autre jour tu m'apportes du gâteau. Pourquoi? Je veux dire... Ca va rien changer à notre relation que je saches que tu ne l'as pas fait intentionnellement. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 712
Points : 83
Avatar : emilia clarke
Pseudo/prénom : ressapanda.
Crédits : * { Lux


Posté le Lun 19 Oct 2015 - 13:07
Que faisais-je ici au juste? Je veux dire, Milos ne voulait plus de moi, et cela je le savais depuis longtemps. Je m’y étais faite à cette idée, et je l’acceptais, aussi mal que cela me faisait. Toute fois, pour une fois, je voulais qu’il me croit. J’avais peut-être du mal à aller de l’avant, de passer outre mes sentiments. Cependant, je ne pense que cela lui donnait le droit de toujours m’enfoncer, de me gueuler dessus, ou même de me rappeler à quel point ma vie était misérable. J’avais du mal à comprendre ce qu’il voulait de moi. Il m’avait laissé, parce qu’il n’arrivait pas à gérer la distance, alors qu’est-ce que cela pouvait lui faire ce que je faisais de ma vie quand lui se trouvait à milliers de kilomètres de Fairfax. « Pourquoi tu refuses de me croire? » Qu’est-ce que j’avais bien pu lui faire pour qu’il soit ainsi? Est-ce que c’était parce que je l’avais aimé? Ou parce que je l’aimais encore? Je n’étais une personne rancunière, et même si je lui en voulais d’avoir briser mon coeur en mille morceaux, je ne pouvais pas non plus lui en vouloir, si il était heureux dans sa vie sans moi. « Je sais. Ma mère voulait que je te l’apporte. J’ai essayé de lui dire que tu n’en voudrais pas, mais tu connais ma mère quand elle a une idée dans la tête. » Au fond, je ne savais pas ce que ma mère voulait. Rien n’allait arriver de bon en apportant à Milos un gâteau, mais elle avait insisté. Je soupires, continuant de le fixer. Aujourd’hui, je ne pouvais pas ne pas le regarder. Je devais lui faire face. C’était le seul moyen. « Je sais que ça ne va rien changer, et que tu me détestes toujours autant, et que tu me le fais comprendre. Ça n’empêche pas que j’avais envie de venir m’excuser, et que tu me crois que je suis pas douée au dodgeball, que j’ai pas fait exprès, et que je m’en veux si tu as dû arrêter la partie à cause de moi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 3305
Points : 8
Avatar : sam claflin
Pseudo/prénom : burntheflaws./liliane
Crédits : tearsflight (avatar) endlesslove (signature) tumblr (gifs)


Posté le Lun 19 Oct 2015 - 18:32
C'est plus simple de ne pas la croire, de ne pas me donner les efforts pour la croire, car tout ce que je veux c'est que tout ce cirque se termine. Ce n'est peut être pas la solution, mais si je finis par la croire, je finis par faire un nouveau pas vers elle, et c'est la dernière chose qu'il doit se passer. C'est une chose que je m'interdis de faire. « Et toi pourquoi tu refuses de me laisser partir ? Ca fait un an Ailis.. Et t'es toujours sur la même page, comme si tu espérais que je change d'avis. » Je la regarde, faut qu'elle sache que je changerai pas d'avis, ça aussi je me l'interdis, parce que ça serait reculer et c'est la dernière chose dont j'ai besoin. « T'aurais pu juste lui dire que c'était fait et le jeter à la poubelle ou le donner à un SDF. » Qu'elle fasse l'effort de venir jusqu'à chez moi montre bien qu'elle le voulait aussi venir me voir. Comme si mettre les choses aux claires allait finir par arranger les choses. Mais je lui ai dis tellement de choses horribles que rien ne pourra s'arranger. Je soupire légèrement en la regardant, presque blessé de voir qu'elle pense que je la déteste. « C'est ce que tu penses ? Que je te déteste ? Tu penses que je suis aussi sans coeur pour d'un coup te détester ? Parce que j'ai pas supporté cette distance entre nous ? » Je lève les yeux, je commence réellement à être fatigué de tout ça, mais je sais que si je lui dis la vérité, c'est le meilleur moyen pour la faire rester, et je veux pas ça, je veux pas ça pour elle, car elle mérite mieux. « Je te déteste pas, je trouve juste pénible de voir que t'es pas capable de tourner la page et que tu te sers de ça et de ta mère pour plus vivre. Je déteste te voir ruiner ta vie, parce que c'est ce que tu fais. Mais c'est ton choix. J'aimerai juste que tu arrêtes de m'envoyer à la figure ça. Ta petite vie routinière alors que tu pourrais avoir tellement plus. J'ai rompu avec toi parce que je voulais pas que tu m'attendes, que tu pourrisses ici à m'attendre. Et je vois juste que ça a servi à rien puisque un an plus tard, tu es encore là.  » Je m'arrête là, car sinon, ça va de nouveau se transformer en un débat interminable. « Je vais bien, j'ai du mal avaler ma salive. » Mensonge, c'était dû à mon cancer, mais elle n'a pas besoin de le savoir. « Passes le bonjour à ta mère et remercies la pour le gâteau. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 712
Points : 83
Avatar : emilia clarke
Pseudo/prénom : ressapanda.
Crédits : * { Lux


Posté le Jeu 22 Oct 2015 - 20:24
C’était de toute façon, peine perdue. Qu’importe ce que je pourrais dire à Milos, il ne me croirait pas. Je commençais à en avoir marre de sa manière d’être avec moi, de continuer de m’enfoncer. Je ne savais pas pourquoi il le faisait. Qu’espérait-il en me traitant ainsi? Que j’arrête de l’aimer? Que je passe à autres? C’était pas aussi simple que cela. Je me battais déjà contre mes propres sentiments quand je ne le voyais pas, qu’il n’était pas dans ma vie. A présent, j’étais des plus perdue. Je voulais que la douleur s’arrête, que mon coeur ne saigne pas, et que les fantômes du passé disparaissent à jamais. Cependant, cela était impossible, et à chaque fois, qu’il en ajoutait une couche, je sentais cette plaie s’ouvrir de plus en plus. Personne ne pourrait la recoller ensemble, la recoudre pour qu’elle se cicatrice. Et ses paroles faisaient mal. Je me retenais de fondre en larme à nouveau, parce que ma vie, je la détestais, je voulais quitter cette ville, et j’aurai aimé pouvoir prendre ma mère avec moi. Seulement, c’était impossible, car, elle son bonheur était ici. Mais, je voulais qu’il sache pourquoi, parce qu’il ne savait pas rien de ce que je vivais, du sourire qui illuminait le visage de ma mère quand je suis à ses côtés. Je regarde mes pieds, en grinçant mes dents. « Tu ne sais rien. » Je ne voulais pas m’énerver, parce qu’un débat n’amènerai à rien. Cependant, peut-être qu’il pourrait comprendre juste un peu. « Tu sais pas ce que ça fait de voir le visage de ma mère s’illuminer parce qu’elle a réussi à faire la gâteau sans que j’ai eu á l’aider, ou de voir à quel point, elle se réjouit parce que sa boutique marche encore, et que je prends soin de son bébé. Tu sais pas, non plus, de voir son visage se décomposer à chaque fois qu’elle laisse une assiette tomber et qu’elle se brise en mille morceaux, ou de voir les larmes dans ses yeux parce qu’elle ne peut plus écrire de lettres, ou même tenir un stylo dans la main. Alors oui, j’ai balancé ma vie pour elle, et oui, je rêve de retourner en Nouvelle-Zélande, de retourner sauver les océans, mais, je peux pas la laisser. J’ai plus envie de voir une larme sur son visage. Elle n'a que moi. » Tu reprends ton souffle, relevant le visage vers lui. « Je suis désolée, si ça te fait pas plaisir, mais j’aimerai que t’arrêtes de dire que je l’utilise comme excuse. Voir un sourire sur son visage à elle, m’est plus importants que le reste. »  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 3305
Points : 8
Avatar : sam claflin
Pseudo/prénom : burntheflaws./liliane
Crédits : tearsflight (avatar) endlesslove (signature) tumblr (gifs)


Posté le Jeu 22 Oct 2015 - 21:52
Je m'apprête à rentrer chez moi lorsqu'elle déballe tout ce qu'elle a sur le coeur, du moins une bonne partie. Je sais bien que c'est pas une partie de plaisir pour elle tout ce qui se passe avec sa mère, et Dieu sait que j'aurai aimé être là pour elle, mais il en a décidé autrement, et le seul moyen que j'ai trouvé pour qu'Ailis laisse enfin tomber ce qu'on avait, c'est d'être méchant avec elle, faire qu'elle me déteste, moi qui pensais que ça serait facile, je me rend compte que pas du tout. Je me déteste de plus en plus de lui faire vivre ça, mais je me console en me disant que ça jamais pire que lui faire vivre ce que je vis seul à cause de mon cancer. Elle se fait assez de souci pour sa mère comme ça, elle n'a vraiment pas besoin de se faire du souci pour moi. Ouais, faut pas que j'oublie que c'est pour son bien que je fais ça. Et j'arrête pas de le répéter dans ma tête quand elle me fait sa tirade, sûrement pour me montrer son point de vue, essayer de me convaincre. Je peux comprendre, mais elle a complètement tord lorsqu'elle m'assure ne pas utiliser sa mère comme excuse, c'est exactement ce qu'elle fait. « Ailis.. Arrêtes de dire que tu ne l'utilises pas comme excuse pour ne pas vivre, parce que tu viens justement de me dire ça. C'est pour elle que tu es encore ici, à part elle, t'as rien d'autre, tout comme elle. » Je regarde ailleurs, le temps de réfléchir à ce que je vais dire d'autre. « T'es grande, tu fais ce qui te plait de ta vie. Mais toi non plus tu ne sais rien.  » Je la regarde, mon coeur n'est sûrement pas aussi brisé que le sien, mais ça ne signifie pas qu'il ne l'est pas, même un tout petit peu. J'ai peut être pas eu le temps de tomber amoureux d'elle, mais j'ai eu assez de temps avec elle pour finir par m'attacher réellement à elle. « Arrêtes de dire que je te déteste, je te déteste pas, je te détesterai jamais. Ca me tue juste, de voir que tu fais pas ce que t'as envie de faire. » Je prend son gâteau des mains, si je le fais pas, je vais encore plus me détester maintenant que je sais que sa mère a eu du mal à le faire. « Comprend juste que ce que je fais, si j'ai rompu avec toi, si je suis si odieux, c'est pour ton bien. C'est certainement pas pour le mien.  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 712
Points : 83
Avatar : emilia clarke
Pseudo/prénom : ressapanda.
Crédits : * { Lux


Posté le Dim 25 Oct 2015 - 20:53
J’aurai dû fermer ma gueule. J’aurais du rien dire, j’aurais dû lui laisser le gâteau, puis repartir de là où je venais. Il faudrait que je retourne à la boutique, je savais qu’elle ne tournerait pas toute seule, et je ne pouvais pas être partie pendant trop longtemps. C’était une erreur, et je le savais. Mon cerveau me disait sans cesse de partir. J’allais pleurer à nouveau. Milos me faisait sans cesse cet effet, me prenant par les sentiments, et déchirant mon coeur un peu plus à chaque fois que je le voyais. En plus, il pensait que cela m’aiderait, que je pourrais l’oublier ainsi. Ce n’était pas le fait de l’oublier, je pouvais très bien l’oublier, mais mes sentiments pour lui, je ne pouvais pas juste les mettre de coté. Je ne me rendais vraiment pas compte de l’effet qu’il avait encore sur moi, et ça me faisait quelque peu peur. J’avais fini par accepter notre rupture, en me disant, qu’il était plus heureux comme cela. Mais, au fond, moi je ne l’étais pas, et je ne l’avais jamais vraiment été depuis. Les seuls que je l’étais, étais quand je voyais un sourire se dessiner sur le visage de ma mère. J’avais pas besoin de plus dans ma vie, j’avais besoin de retourner travailler au milieu d’animaux marins, de cétacés, de crustacés, de coraux, d’algues. T’avais besoin de cela, c’était ce dont tu te convainquais. Milos finit par me prendre le gâteau de ma mère, en rajoutant une couche. « Pour mon bien? » Je laissais échapper un rire. « J’avais besoin de toi, et même si t’étais pas là, j’avais juste besoin de savoir qu’il y avait quelqu’un sur qui je pouvais compter, en qui je pouvais me confier. Je m’en foutais de la distance, et du reste, j’avais besoin de toi, c’est tout. Alors me parle pas que tu l’as fais pour mon bien, car, c’est pas du tout de ce que tu as fait. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 3305
Points : 8
Avatar : sam claflin
Pseudo/prénom : burntheflaws./liliane
Crédits : tearsflight (avatar) endlesslove (signature) tumblr (gifs)


Posté le Dim 25 Oct 2015 - 23:38
Elle veut pas comprendre, et à chaque fois c'est pareil. On a chacun notre avis sur la question et notre opinion ne risque pas de changer. Et je me retiens, de toutes mes forces, de ne pas cracher le morceau, parce que ça serait simplement trop simple et que de toute manière, ça n'arrangerait rien à la situation; ça ne servirait à rien qu'elle sache toute la vérité; elle ne risquerait pas de m'oublier, je crois bien que ça serait même l'effet inverse si elle était au courant. Pourtant, je ne peux pas m'empêcher de mal le prendre lorsqu'elle se met à rire. Je l'écoute cependant, seulement d'une oreille, j'encaisse parce qu'il n'y a que ça à faire de toute manière. Et lorsqu'elle finit de parler, je reste silencieux, je reste là à réfléchir, le mieux c'est que je ne réponde pas et que je disparaisse simplement dans mon appartement, histoire de mettre un terme à cet affront interminable, mais je ne peux pas, quelque chose me retient. Puis je me met à rire, sans plus pouvoir m'arrêter, car cette situation est totalement ridicule. C'est limite si elle se fichait de ce que je voulais. A l'écouter, j'aurais juste du rester avec elle. Je lève les yeux avant de la regarder de nouveau. Je sais pas trop ce que je ressens à ce moment là, surtout de l'énervement, de la haine limite, car ce qui suit, est loin d'être sous mon contrôle. « C'est fou, même après un an tu comprends pas que tu ne pouvais pas compter sur moi. Je suis d'accord, t'as besoin de quelqu'un sur qui tu peux compter, à qui tu peux te confier. Et c'est pas moi. Tu dis avoir besoin de moi, moi je te dis que t'as pas besoin de moi, t'as pas besoin d'un gars qui a le cancer et qui risque de mourir à tout moment sans prévenir. T'as pas besoin de ça, d'un fardeau en plus, des nuits blanches en plus, des frayeurs et inquiétudes en plus. Alors oui, j'ai fais ça pour ton bien Ailis.[/i] » Je marque une pause rapide avant de reprendre. « [i]Remercie ta mère pour le gateau. » Puis comme il n'y a plus rien à dire concernant tout ça, je disparais dans mon appartement, lui claquant la porte au nez.


Dernière édition par Milos Svatkovski le Lun 2 Nov 2015 - 0:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 712
Points : 83
Avatar : emilia clarke
Pseudo/prénom : ressapanda.
Crédits : * { Lux


Posté le Mer 28 Oct 2015 - 11:23
J’avais eu besoin de me vider le coeur, et de dire ce que j’avais gardé pour moi durant ces longs mois. Je ne l’avais jamais attendu. Je savais qu’il n’allait jamais revenir. Je m’étais toujours faite à cette idée. Cependant, cela ne changeait rien à mes sentiments, à me besoin de lui, et même si ce n’était qu’un peu chaque fois, cela me suffisait pour me redonner de la force. Ses appels, skypes, nos lettres, j’avais pas eu besoin de lui à ce moment-là. Quand je m’étais mise avec Milos, je savais a quoi m’attendre par rapport à son travail, ses missions, et au fond, je pouvais vivre avec. Je n’avais pas pu vivre avec la séparation, avec le manque qu’il avait créé dans mon coeur. Cette agonie qui s’enfonçait un peu plus a chaque fois. J’évitais tout ce qui pouvait me faire penser à lui. C’était comme cela que j’avais dû l’éviter pour un an. maintenant, la vie me jetait tout à la figure à nouveau, et je me prenais une claque en pleine figure. J’étais pétrifiée avec ses révélations. Je ne savais plus bouger, ni quoi dire. J’essayais de respirer, mais je n’y arrive pas, et puis l’apothéose de votre discussion. Il me claqua la porte au nez, et je sursautais. Cancer. Ce mot résonnait dans ma tête comme un echo incessant qui ne voulait pas partir. J’essayais de me reprendre en main, mais ma respiration s’accélère. Comment avait-il pu me cacher cela? Est-ce que je ne l’avais pas importé? Est-ce que j’avais juste été une distraction pour lui? Quelque chose qu’il pourrait jeter quand il n’en avait plus besoin? Je m’avançais jusqu’à la porte. « Milos. Je peux rentrer? » Chuchotai-je d’un voix tremblante. Je ne pouvais pas juste arrêter comme cela, pas après ce qu’il venait de me dire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 28/05/2015
Messages : 3305
Points : 8
Avatar : sam claflin
Pseudo/prénom : burntheflaws./liliane
Crédits : tearsflight (avatar) endlesslove (signature) tumblr (gifs)


Posté le Lun 2 Nov 2015 - 15:19
C'est certainement pas comme ça que je voulais qu'Ailis apprenne pour mon cancer, en fait, je ne voulais pas qu'elle l'apprenne tout court, ce n'était pas ses affaires et pourtant, elle est maintenant au courant et je sais que ce n'était pas la chose à faire, mais comme je n'ai plus rien à lui dire, je lui ai claqué la porte au nez. Je n'ai pas envie de la voir, pas envie de lui parler après ça, car je sais exactement comment ça va se passer, et c'est bien pour ça que je mis un terme à notre relation. Mais ça ne veut pas dire que je me sens bien suite à cette révélation, en fait, je me sens horrible et même si j'hésite quelques secondes lorsque Ailis me demande si elle peut rentrer, je finis par ouvrir la porte, plutôt honteux de ce qu'il vient de se passer. Je la regarde, je sais pas trop comment agir face à elle maintenant qu'elle sait. « Désolé, j'aurai pas du te le dire comme ça...  » Je me passe la main dans les cheveux, plutôt mal à l'aise dans cette situation. Je lâche un soupir, vraiment, je n'ai aucune envie de m'expliquer. « J'ai pas envie d'en parler, donc tu devrais partir, s'il te plait. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 11/09/2015
Messages : 712
Points : 83
Avatar : emilia clarke
Pseudo/prénom : ressapanda.
Crédits : * { Lux


Posté le Jeu 5 Nov 2015 - 18:50
Je ne savais pas quoi dire, quoi faire. Devrais-je partir? Devrais-je le laisser seul? J’en avais aucune idée, et tout se bousculait dans mon esprit. J’espérais qu’il ne me repousse pas. J’en espérais peut-être trop de cette situation de nous. Il n’y avait plus de nous, je le savais. Je ne voulais même pas qu’on se remette ensemble. La seule chose que j’avais demandé à Milos c’était de connaitre la vérité. Aujourd’hui, elle était là, comme une gifle dans le visage. J’étais abasourdie, incapable de ne prononcer que la moindre chose. J’avais besoin de le voir, une fois, avant de repartir. Nous ne pouvions pas laisser cette histoire comme cela, sans un dernier mots, sur un claquement de porte. Je refusais cela, je refusais que notre histoire soit terminé. Retourner avec Milos n’était pas une question. Même si mon coeur saignait encore pour lui, je ne me ferais pas cela. Aujourd’hui, je comprenais des choses que je n’avais pas pu comprendre il y a un an, ou même, il y a quelques semaines. Tout avait un sens aujourd’hui. Milos finit par ouvrir la porte. Je relève le regard. Je ne peux pas pleurer. J’en ai pas le droit. « Je vais pas te faire la morale, ou te dire qu’il faut en parler. Je sais que c’est pas facile. » Ma mère ne parlait que très peu de sa maladie aux autres. « Je te remercie d’avoir été honnête avec moi, même si je doute que tu voulais que je l’apprenne. » C’était bien lui cela, de me protéger. Me protéger de quoi? De perdre qu’un d’autre à cause d’une stupide maladie? J’étais pas aussi faible que les gens le croient. Je pouvais tenir le coup. « Je vais partir, mais Milos, arrête de rejeter les gens. Même si tu ne veux pas les blesser, ne pas être un fardeau pour eux, tu peux pas surmonter tout cela tout seul. Tu as besoin de quelqu’un dans ta vie. Que cela soit moi, ou quelqu’un d’autre, ne te laisse pas avoir par la maladie. » Je reculais de quelque pas, histoire de mettre une plus grande distance entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Posté le
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
i'm sorry for not letting go

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUR FAMOUS NEIGHBOR :: Fairfax :: Farrcroft-