AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité
Invité
avatar



Posté le Sam 17 Oct 2015 - 20:20
- When she found me  -
W/ HARLOW
J’étais désespéré au point d’être esseulé, oui personne dans ce bar ne trouvait grâce à mes yeux ou alors mes antennes à filles canons faisaient grève ce soir, c’est pourquoi je m’étais isolé dans un coin, buvant ma bière comme un paumé et ne prenant pas la peine d’accoster quelques filles au comptoir. Je m’ennuyais clairement, chaque fois que je me résolvais de me lever pour quitter cet endroit, je repensais à l’intérêt de me trouver là assis à cette place et me gênais pas de commander une autre bière. Deux filles si mes souvenirs étaient bons avaient tenté une approche avec moi mais elles avaient vite renoncé, j’avais dû leur paraître un peu mou et complètement ailleurs pour rester plus longtemps en ma compagnie. Il y avait sans doute plus intéressant que moi ici et ça m’arrangeait, pour une fois que je pensais à moi, à ma soif qui ne s’éteignait jamais. Depuis Isla, mon ex-fiancée, j’avais du mal à revenir à celui que j’étais avant de la rencontrer. Un homme dragueur, qui se foutait royalement des apparences, multipliant les excès. Isla m’avait transformé mais ne m’avait pas pour autant détourner de mon addiction pour l’escroquerie. Je m’étais calmé ces derniers temps, m’impliquant plus dans ce qui révélait être une couverture au départ. Mon agence commençait à se faire un nom et le moindre faux pas que je pourrais causer entraînerait sa fermeture et ma chute. Ce qui était une partie de plaisir était devenu une grosse responsabilité. Je risquais la prison pour ce que j’avais fait. À cause de ça, j’étais plus sujet au stress, je dormais très mal la nuit et traînais plus souvent dehors sous la lune, vidant un paquet de cigarettes. Je n’avais pas encore tourné la page de mon histoire avec Isla, me rendant compte non sans surprise qu’elle me manquait énormément. Sauf qu’elle ne voulait plus me voir, ni entendre parler de moi, quelqu’un qui lui était cher était mort à notre fête de fiançailles et malgré l’absence de preuves, elle était convaincue que j’étais derrière ce coup. J’avais été lavé de tout soupçon bien sûr mais nos chemins s’étaient séparés dès cet instant. Putain ce n’était pas dans mes habitudes d’être mélancolique. Je soulevais le verre devant mes yeux pour observer le liquide ambré, j’étais face à un petit dilemme : j’hésitais entre le boire goulûment ou le reposer. Finalement je reposai le verre sur le table et me levai, je pris mon blouson au passage et l’enfilai. Sage décision Nash, sors maintenant. Mes jambes me poussèrent vers la sortie mais comme le bar était bondé, difficile de l’atteindre en un temps record. Je me frayai un étroit passage parmi les gens et les chaises qui encombraient la salle. Je bousculai accidentellement quelqu’un mais continuai mon chemin sans me retourner quand on attrapa mon bras. L’esprit légèrement embrumé par l’alcool je laissai échapper un râle et cherchant à dégager mon bras, je m’arrêtai soudainement. Je n’avais pas tout de suite vu qui c’était. « Harlow ? Bon sang, c’est bien toi ? » Je fus pris d’un rire nerveux, je voulais sortir de là et parmi toutes les personnes ici, c’était Harlow qui me retenait. On s’était perdus de vue il y a quelques années de cela et depuis le temps, elle n’avait pas changé, ses cheveux étaient toujours aussi blonds comme les blés. L’émotion passée, je plissais les yeux pour camoufler ma mélancolie. « Qu’est-ce que tu deviens ? » Parler avec mon ancienne meilleure amie était peut-être une bonne idée, ça me changerait les idées.


Dernière édition par Tessa Svatkovski le Sam 31 Oct 2015 - 5:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Washington
avatar

Date d'inscription : 05/07/2015
Messages : 1353
Points : 12
Avatar : Candice Accola-King
Pseudo/prénom : .sassenach (Amélie)
Crédits : .sassenach (avatar) + tumblr&.sassenach (gifs) + exception (signature)


Posté le Dim 25 Oct 2015 - 15:24
when she found me
NASH & HARLOW
J'enchaîne les shooters. Un. Deux. Trois. Six. Dix. Je finis par perdre le compte et ma tête commence à vaciller, à moins que ça ne soit le monde ou moi ? Je suis dans un sale état mais je m'en fou complètement. Je me fou de tout et, par-dessus tout, je me fou de ma santé. Je meurs d'ailleurs. C'est plutôt cool. C'est libérateur et … je me réveille dans un sursaut, le cœur au bord des lèvres. Je ravale la bile que j'ai senti monter dans ma gorge et la lumière m'éblouit. Je n'ai pas la moindre idée de l'endroit où je suis. Enfin, c'est un bar apparemment. L'odeur d'alcool et de sueur me prend à la gorge. Il faut que je sorte d'ici. Je me relève, me cognant à la table devant laquelle je m'étais assise et sur laquelle je me suis endormie. Aucun sac, j'ai tout le nécessaire rangés dans mon soutien-gorge : argents et carte d'identité, le reste je m'en fous. Mes clés ? J'ai encore dû les oublier à l'appartement, mais je trouverai le moyen de rentrer, je le fais toujours. Dehors, le froid m'assaille violemment. Je me mets à trembler. Je serre mes bras contre ma poitrine pour gagner un tant soit peu de chaleur et je marche tranquillement dans la rue. Je ne sais pas l'heure qu'il est mais je marche tranquillement jusqu'à me sentir mieux. Plus de nausées, plus de vertiges. Je force un peu ma mémoire. Je n'ai pas souvenir d'avoir autant bu. Juste trois verres dont le dernier avec un inconnu et après le noir. Je préfère ne pas y penser. Non à la place, j'entre dans un bar que je connais. Certes il y a un monde fou, mais il est plus cosy, moins oppressant. Je me faufile parmi la foule et parviens à trouver une place devant le comptoir. « Un Bella Luna s'il vous plaît. » Je commande en sortant un billet de mon décolleté. Je préfère éviter l'alcool, j'ai l'impression que si je me laisse aller certaines choses vont me revenir en mémoire et je ne suis pas sûre d'être très fière de moi en me les remémorant. Ma boisson non alcoolisée servit, je la sirote doucement. D'autres clients tentent d'atteindre le bar pour passer leur commande si bien que je décide qu'il est temps pour moi de m'en aller de là, de me trouver un coin tranquille lorsqu'on me bouscule. Je retiens un grognement de mécontentement lorsque, brièvement, je reconnais le jeune homme qui m'a poussé. Instinctivement, j'attrape son poignet le force à me faire face. « Nash ! » Je l'interpelle en même temps. Sur le coup, il ne semble pas ravi que quelqu'un l'oblige à rester mais il finit par me reconnaître et l'expression sur son visage devient tout autre. « Harlow ? Bon sang, c’est bien toi ? » J'opine. Malgré les quelques années sans se voir il se souvient toujours de moi, c'est une bonne chose. « Qu’est-ce que tu deviens ? » Un déchet de l'humanité qui se drogue autant qu'elle le peut et qui boit au point d'avoir des absences et toi ? Très mauvaise idée cette réponse, vraiment ! Je bois une nouvelle gorgée de ma boisson comme pour faire passer ces mots qui me brûlent la langue et je souris au brun. « Pas grand chose. Toujours étudiante et future militaire. Et toi ? » Voilà qui est bien mieux, bien plus judicieux comme réponse. Enfin Nash connaît mon passé mais ce n'est pas pour autant que je clame avec fierté être revenue vers mes vieux démons qui m'ont accueilli les bras grands, grands ouverts.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Harlessa - When she found me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUR FAMOUS NEIGHBOR :: National Archives :: Rps-