AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Washington
avatar

Date d'inscription : 05/10/2015
Messages : 95
Points : 20
Avatar : Rebecca Rittenhouse
Pseudo/prénom : cindy
Crédits : merewen


Posté le Jeu 5 Nov 2015 - 16:30
@Adriana Vega


Adriana & Caelyn

 Car quelques fois on a plein de chose à apprendre des personnes qui nous aide dans notre travail.  
En ce moment,  j’étais d’humeur enjouée. Autant dire que j’avais tout un tas de chose de prévu, malgré le fait que ma mère soit encore entre la vie et la mort à l’hôpital, je tentais de ne pas y penser, j’avais bien trop de chose à voir et prévoir.  Je voulais attendre l’aide de mon père pour les décisions, il ne devrait pas tarder à arriver de son voyage pour le travail. Alors, je tentais de m’accrocher à tout ce qui pouvait tenir mon esprit le plus loin possible de cette mésaventure qui se tramait avec ma mère. Je ne supportais pas l’idée de la perdre, mais d’un côté, cette femme je ne l’avais jamais vraiment connu, son travail avait pris plus de place que moi dans son monde. Cela me rongeait, enfant j’avais été jalouse de son métier, à l’adolescence, j’avais tout bonnement décidé de dire que ma mère était morte puis j’ai complétement omis de parler d’elle à mes proches. Alors, comment étais-je censée fonctionner à présent ? Je me tracassais pour elle peut être plus qu’elle ne l’avait jamais fait, autant dire que c’était douloureux, mais que je ne pouvais rien faire pour éviter cela, je devais faire avec comme la plus part des personnes ayant des enfances mitigés à cause de leur parent. Je n’étais pas à plaindre en sachant que mon père avait toujours été présent pour ma personne.  Enfin, je savais qu’aujourd’hui ma journée serait appréciable et que j’oublierais les problèmes qui commençait à me ronger, oui, car autant dire que Yaël qui vivait à présent à mes côtés l’appartement juste en face du mien, n’arrangeait, mais alors pas du tout les choses. Je me sentais juste mal, je ne savais pas comment gérer tout cela, mais je me devais de le faire malheureusement. J’allais aider les enfants de ma classe à avoir le droit d’avoir quelques avantages à leur surdité. J’aurais sans doute apprécié cette petite sortie plus jeune, mais autant dire que je l’appréciais tout autant à mon âge.  J’avais rendez-vous avec Adriana,  c’était elle qui m’avait donné cette idée et que par conséquent je lui avais proposé qu’on le fasse ensemble. Ce ne sera sans doute pas une partie de plaisir, c’était même sûr, car le gouvernement parfois aimer chercher des choses qui ne collaient pas juste pour ne pas nous obtenir ce qu’on demandait. On voulait juste faire nager ma classe avec des dauphins, autant dire que c’était sympathique à faire et je savais que cela aurait une bonne retombée sur eux, en plus des futurs classes mixtes qu’ils comptaient instaurer dans notre école. Des enfants entendant avec des enfants malentendants.  Cela me ravissait, car j’avais étudié avec les entendant et autant dire que de une on ne les appelait pas ainsi et tout comme eux ne m’appelait pas la malentendante ou la sourde. Non, c’était même une bonne façon de voir les réactions des uns et des autres dans ce genre de situation et d’habituer la plupart d’entre eux à des choses différentes et chose peu vu dans notre monde. Il est vrai on ne croisait pas non plus des personnes handicapés à tous les coins de rue, alors bon. J’arrivais à l’endroit où j’avais pris rendez-vous avec Adriana, on ne se connaissait pas vraiment, mais assez rapidement la fois où on s’était croisé à la porte ouverte  de son travail, ma petite idée était présente depuis bien des années autant le dire.  Je demandais à une personne de m’amener à la jeune femme, mais cette dernière avait eu du mal à me répondre, enfin elle l’avait fait, mais le problème c’est que si elle ne me regardait pas, je ne pouvais malheureusement pas lire sur ses lèvres.  Au bout d’une dizaine de minute, je finissais par lui dire clairement mon handicap et là elle me parlait en me regardant, sauf qu’elle disait merde comment je vais faire pour lui expliquer, alors elle finissait par me guider jusqu’à la jeune femme.  «Je ne vous dis pas merci ! »  Autant dire que si elle ne comprenait pas que je lisais sur les lèvres, elle n’était pas très intelligente. Je tournais mon visage pour voir la jeune femme qui allait m’aider à faire aboutir se futur projet.  «Bonjour, tu vas bien ? » Demandais-je en m’approchant d’elle.


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Adriana | Car quelques fois on a plein de chose à apprendre des personnes qui nous aide dans notre travail.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUR FAMOUS NEIGHBOR :: I want to go ... :: Anywhere but here-